aide creation entreprise

Cumul auto-entrepreneur de deux activités

Une même personne peut-elle se déclarer auto-entrepreneur pour deux activités différentes ?

Le cas de l’activité mixte est prévu pour le statut de l’auto-entrepreneur. Dans ce cas, l’auto-entrepreneur doit indiquer, lors de son inscription, d’une part son activité principale et bien spécifier son activité secondaire dans les "autres activités". Après l’inscription au statut d’auto-entrepreneur, il reste parfaitement possible d’ajouter une activité secondaire à son activité principale par une opération modificative auprès de son CFE ou du site lautoentrepreneur.

Cette activité secondaire doit être accessoire de l’activité principale, ce qui signifie que ces deux activités doivent donc être proches et complémentaires et que cette seconde activité doit découler de l’exercice de son activité principale. Par exemple, un garagiste peut parfaitement vendre de l’habillement qui se rapporte à la course automobile (survêtements, gants, casquettes...). En revanche, la vente de jeans ne peut pas être considérée comme accessoire à l’activité principale.

Pour savoir si deux activités sont compatibles sous une même inscription au statut d’auto-entrepreneur, il est recommandé de prendre contact avec son CFE. Le CFE a en la matière un rôle de conseil et ne peux interdire à un auto-entrepreneur de s’inscrire auto-entrepreneur pour deux activités radicalement différentes. En revanche, et après avis et mise en garde par le CFE, le greffier peut refuser une inscription au statut d’auto-entrepreneur ou imposer une modification.

C’est l’addition des chiffres d’affaires de ces deux activités qui doit respecter le plafond prévu pour pouvoir bénéficier du statut d’auto-entrepreneur.

En 2011 par conséquent, deux conditions doivent être remplies simultanément :
- le chiffre d’affaires global annuel (somme des 2 activités) ne doit pas dépasser 81.500 euros,
- le chiffre d’affaires annuel de l’activité de services ne doit pas excéder 32.600 euros.

Au niveau des déclarations de chiffre d’affaires pour le paiement des cotisations sociales, l’auto-entrepreneur déclare séparément les chiffres d’affaires réalisés pour chaque activité (chiffre d’affaires sur lesquels sont appliqués des taux de cotisations différents, de 12% pour les activités d’achat-revente, 21,3% pour les services et 21,3% ou 18,3% selon les cas (RSI ou CIPAV) pour les professions libérales (voir régime social AE).

En revanche, deux personnes physiques vivant en couple (mariés, pacsés ou non) peuvent tout à fait se déclarer chacun auto-entrepreneur et chacune devra respecter le chiffre d’affaires maximum prévu pour une auto-entreprise. Cependant, on ne peut pas inscrire son conjoint auto-entrepreneur et assurer à sa place son activité...


  • 10 octobre 2014, par Terra15

    assurance santé pacifica devis mutuelle vivinter Où un mutuelle entreprise eu devis mutuelle santé vous croisez Bonne mutuelle nationale du personnel des etablissements michelin

  • 4 septembre 2014, par Stephamiot

    Bonjour,
    Je vais être licencié très prochainement (changement de poste qui ne me conviennent pas), je suis actuellement auto entrepreneur en photographie déclaré comme activité secondaire (très peu de Chiffre d’affaire, juste pour être en légalité ), je désire créer une activité principale dans une autre secteur et j’aimerai savoir si je pourrai bénéficier des aides à la création malgré que je suis déjà auto entrepreneur ou dois-je la supprimer. La chambre des métiers me dit que oui je pourrai y avoir droit mais quand je demande à pole emploi ceux ci ne savent pas et me renvoi sur leur portail ou je ne trouve pas le texte faisant fois.
    Merci de votre aide.
    Cordialement

  • 23 juillet 2014, par popo

    Auto-entrepreneur exerçant une activité principale en France, puis voulant ouvrir sous peu une activité secondaire à l’étranger.
    Puis-je bénéficier du reliquat de l’ARCE en France (au bout de 6 mois) ?

    Si mon adresse fiscale principale devient celle de mon activité à l’étranger, tout en conservant une adresse en France (celle de mon activité principale) puis-je bénéficier du reliquat ARCE ?

    • 25 juillet 2014

      Comment ouvrir une activité secondaire à l’étranger avec un statut d’AE ? Ce ne serait pas une activité secondaire, mais une autre activité, et donc la création d’une nouvelle structure juridique à l’étranger. A partir de là, quel serait votre statut en France ? Résident français ? Ou résident étranger ?

  • 13 juillet 2014, par mite

    Bonjour,
    Je suis auto entrepreneur professeur de chant d’une part et d’autre part directrice artistique salariée d’une association Loi 1901 Spectacle vivant assujettie à l’IS et la TVA.
    Nous considérons modifier l’association en SASU pour évoluer vers des ateliers artistiques en entreprise et toujours un peu de spectacle, dont je prendrais la direction :
    1- Ai-je le droit de cumuler auto entreprise et gérante (si c’est le terme) de SASU ?
    2- Pouvons-nous clore une asso Loi 1901 et continuer avec ses mêmes clients en SASU ?
    3- Quelles différences fiscales entre une Asso assujettie à l’IS et la TVA et la SASU, est ce plus cher ?
    4- La SASU a-t-elle la possibilité d’employer des intermittents du spectacle ?
    Beaucoup de questions... peut-être existe-t-il un endroit pour toutes ces informations où je peux me rendre ?
    Mille mercis d’avance.
    M.

    • 15 juillet 2014

      1) cumul TNS (auto-entrepreneur) et salarié (gérant SASU) possible effectivement.

      2) L’association fait alors apport de cette clientèle à la SASU, et j’ignore le risque encouru à dissimuler cet apport.

      3) La SASU sera assujettie également à l’IS et TVA, donc peu de différences (autres que le fonctionnement).

      4) SASU peut embaucher du personnel, intermittents notamment, je ne connais pas de limitation de ce point de vue.

      Pour ces questions de fonctionnement, vous pouvez effectivement prendre contact avec votre CFE.

  • 27 juin 2014, par anou

    Bonjour,

    Actuellement en autoentreprise, je suis à la limite du seuil de chiffre d’affaire. Afin de pouvoir continuer à accepter de nouveaux contrats je pense monter une association (je ne ferais pas partie du bureau) qui serait domiciliée chez moi.
    L’objectif serait d’être payée par cette structure en fiche de salaire (contrat de vacataire).

    Cela me permettrait de ne pas dépasser le seuil de CA et d’être payé en mode salarié par cette association...

    Est ce que cette solution est envisageable, et est ce que le fait que l’association soit domiciliée à la même adresse est envisageable ?

    Cordialement

    • 27 juin 2014

      Le risque me semble surtout dans la reconnaissance de l’objet commerciale de cette association. En l’absence de réel objet non lucratif, une association peut être soumise à l’impôt sur les sociétés, à la CFE...

      Pourquoi ne pas plutôt faire appel au portage salarial, solution équivalente (statut de salarié) et présenté en détail sur ce site.

    • 27 juin 2014

      Merci de votre retour aussi rapide...

      Concernant l’objet commercial, l’objectif reste culturel (animation de cours de danse) et je pense que si sur l’année le seuil des 32900 € n’est pas dépassé, il n’y a pas d’impôt sur les sociétés. Je me suis intéressé au portage salarial mais je souhaite rester autonome concernant la gestion administrative de la structure et le côut du portage avec la facturation de la TVA risque d’augmenter le tarif des prestations proposées. Après réflexion je souhaitais donc plus partir sur ce projet d’association.
      La grande question est de savoir si ce montage (le fait d’être d’un côté travailleur indépendant) et de l’autre salarié d’une association domicilié à la même adresse que mon autoentreprise peut être réprimendable. (sachant que je ne ferais pas parti du conseil d’administration de l’asso)
      Cordialement

    • 27 juin 2014

      Il n’y a pas de seuil pour l’IS, et dans tous les cas la difficulté tient aux obligations comptables notamment (même en l’absence de bénéfice), au fonctionnement... En revanche effectivement, les honoraires facturés par une société de portage comprennent de la TVA, un vrai problème si vos clients sont des particuliers (ne change rien en revanche si vos clients sont des entreprises soumises à TVA).

      Vous pouvez également envisager la création d’une SASU, cumulable avec une entreprise individuelle.

      Concernant l’association, l’adresse du siège social sera un indice supplémentaire pour prouver, dans le cas où un contrôle très poussé de votre situation serait entrepris, votre objectif de contourner le plafond de l’auto-entreprise. Dans la pratique, je suis incapable de mesurer ce risque.

    • 27 juin 2014

      La question est donc de savoir si un tel montage pourrait être considéré comme une volonté de contourner le plafond de l’autoentreprise... De mon côté je ne vois pas le problème de choisir de s’arrêter au seuil et ensuite d’être rémunéré en bulletin de salaires... Mais la question se pose effectivement et mérite grand réflexion !

    • 27 juin 2014

      "je ne vois pas le problème de choisir de s’arrêter au seuil et ensuite d’être rémunéré en bulletin de salaires" : éviter un dépassement de seuil et donc une modification du calcul de ses cotisations.

      Mais d’un autre côté, étant donné que ce complément de revenus (au-delà du seuil) est alors soumis aux cotisations des salariés, plus élevées que celles des TNS), le problème au final est effectivement limité. D’ailleurs, le cumul auto-entrepreneur et statut de salarié est parfaitement légal.

    • 27 juin 2014

      Merci de votre retour...

      Ce montage avec une association domicilié à la même adresse vous semble donc cohérent ?

    • 28 juin 2014

      L’idée de créer une SASU peut être un solution :

      Je me pose actuellement les questions suivantes
      Est il possible de créer pour les mêmes prestations de services que son auto enterprise une SASU ?
      Combien coûte la création d’une SASU ?
      Doit on Facturer et payer la TVA ?
      Si on ne se verse pas de salaires et que l’on se verse juste les dividendes, est ce possible et à combien s’élève les charges ?
      Est on obligé d’avoir un comptable ?
      Cordialement

    • 15 juillet 2014

      Coût SASU : voir notre dossier, de même pour l’imposition des dividendes.

      TVA : régime de la franchise en base de TVA (détaillé dans notre dossier entreprise individuelle) possible si l’on ne dépasse pas certains seuils de CA.

      Aucune entreprise n’a l’obligation de recourir à un comptable extérieur.

  • 25 juin 2014, par mino 64

    bonjour je suis actuellement auto entrepreneur dans la maçonnerie et je voudrais avoir une seconde activité dans l achat et la revente de voiture marchant auto je voudrai savoir si je peut avoir le meme numero de siret ou si je dois faire une autre entreprise a coter merci

    • 15 juillet 2014

      La même entreprise, mais en déclarant cette seconde activité (sur le site lautoentrepreneur, dans modification d’activité).

  • 23 juin 2014, par gregk2805

    Bonjour.
    J’ai créé mon entreprise en temps qu’auto entrepreneur il y a maintenant 4 ans, je vends des bijoux sur le net via des sites d’encheres et ainsi que sur mon propre site.
    Je vis avec mon compagnon depuis plus de 10 ans, nous ne sommes ni en concubinage, ni pacsé et il a aussi ouvert sa société tout comme moi en temps qu’auto entrepreneur depuis deux ans. Nous vendons les mêmes produits sur des boutiques en ligne differentes, avons les même photos, même boite postale, travaillons un peu sur le même stock d’ou ma question : est ce légal ou cela est’il considéré comme une société ? J’ai entendu dire que nous n’avions pas trop le droit de travailler comme nous le faisons et que nous pouvions être soumis à la TVA si les impôts s’en melaient.
    Je vous remercie pour les réponses que vous pourrez m’apporter car cela commence à me travailler.

    • 24 juin 2014

      Que vous ayez la même activité, cela attire l’attention, mais que vous ayez "un peu le même stock", c’est là une preuve que vous travaillez ensemble, que vous êtes associés, qu’il existe une société de fait.

      Alors effectivement dans ce cas :
      - le calcul des cotisations ne serait plus le même (pas forcément plus élevées d’ailleurs, mais régime du réel totalement différent et obligations comptables et fiscales différentes)
      - c’est la somme de vos chiffre d’affaires qui indiquerait si vous pouvez encore ou non être exonérés de TVA.

    • 25 juin 2014

      Merci beaucoup pour votre réponse.
      Je crois donc qu’il vaut mieux créer une Sarl de suite plutôt que d’attendre d’avoir un redressement de TVA. Même si nous ne dépassons pas le plafond qui nous est attribué en temps qu’auto-entreneur, je pense que le seul fait d’être considéré comme associés peut nous couter très cher...

  • 17 août 2013, par dom79240

    Bonjour à toutes et à tous je m’appel Dominique et j’ai le projet d’ouvrir mon entreprise de vente de pièces détachées automobile (neuves et occasions) je voulais m’inscrire sur le site "www.cfe.urssaf.fr" dans la rubrique déclaration de début d’activité on me propose "commerce de détail d’équipements automobiles" ou " commerce de gros d’équipements automobiles" le quel dois je choisir et surtout est ce que ça correspond à ma futur activité ? Si oui quelles sont les règles concernant le recyclage des matériaux non vendu ou fluide (huile eau etc....) Merci par avance pour vos réponses

  • 18 mars 2013, par mseg

    Bonjour,

    Je suis demandeur d’emploi et souhaite créer mon auto-entreprise comme unique activité
    Je pense réaliser une activité mixte Formation et Développement informatique
    La formation dépend de la CIPAV, le Développement du RSI, si mes informations sont bonnes
    En déclarant mon activité principale en formation, je devrais des cotisations sociales à hauteur de 18,3% sur toutes mes activités
    En déclarant mon activité principale en développement, je devrais des cotisations sociales à hauteur de 21,3% sur toutes mes activités
    http://www.cci.fr/web/auto-entrepre...
    Je voulais savoir si mon activité secondaire m’apporte plus de chiffre d’affaire que ma principale, ai-je le risque de devoir l’autre taux de cotisation sociale ?

    Pour être franc, je ne sais pas encore laquelle de ces 2 activités est susceptible de m’apporter un chiffre d’affaire le plus important

    Merci de m’avoir lu

  • 12 novembre 2012, par tatane

    Bonjour,

    Je suis actuellement en formation et demandeur d’emploi et ce jusqu’au 14/12/12 j’ai ouvert ma société en auto-entrepreneur au 01/10/2012 j’ai obtenu l’ACCRE et j’ai donc demandé le capital au pole emploi et ils ne veulent pas me le donner sachant que je suis en formation et que je bénéficie déjà d’une sorte d’aide, est ce normal et ont il le droit et à quel moment me verseront il le capital ?

    Merci beaucoup

    • 12 novembre 2012

      Première fois que je rencontre ce cas, un visiteur pourrait-il apporter son expérience sur le cumul d’une formation Pôle Emploi et du bénéfice de l’ARCE ?

    • 14 novembre 2012

      Bonjour,

      Pour information c’est le futur employeur qui a fait une demande auprès du pole emploi pour avoir cette formation de chauffeur poid lourd et c’est la région rhone alpes qui finance entièrement la formation.

      Merci d’avance pour une réponse

  • 27 mai 2012, par sandrineb2860

    Bonjour,
    je suis actuellement autoentrepreneur avec l’activité vente à distance sur catalogue générale ,cependant je souhaite rajouter a mon statut d’autoentrepreneur l’activité commerce ambulant
    comment dois je procéder pour rajouter cette deuxième activité

    • 29 mai 2012

      Vous devez déclarer une nouvelle activité, auprès de votre CFE ou via le site de lautoentrepreneur (modification activité). Mais consultez également, dans la rubrique auto-entrepreneur, les conditions et démarches pour devenir marchand ambulant.

  • 20 mai 2012, par cigalou

    Bonjour,
    Je suis actuellement autoentrepreneur comme agent commercial en immobilier (mandataire en immobilier)je souhaite rajouter une activité secondaire qui est du secrétariat à domicile. Est-ce possible de cumuler les 2 activités qui relèvent de la prestation de services mais pas du même domaine ? Merci

  • 11 mai 2012, par swi

    Bonjour,

    Je cherche des renseignements car mon cas est assez rare apparemment. J’ai contacté beaucoup d’institutions et ils ne savent pas quoi me répondre...

    Je suis actuellement demandeur d’emploi indemnisé ARE, depuis novembre 2011.
    Suite à un licenciement en octobre après 3 ans de salarié en responsable commercial.
    J’ai droit à des indemnités jusqu’à fin 2013.

    Je souhaite devenir indépendant et travailler comme consultant ou agent commercial.
    J’ai contacté quelques sociétés, et j’ai obtenu une proposition d’agent commercial (ou consultant à voir), avec l’une d’entre elles.

    Rien de plus simple, me direz vous, il suffit de s’inscrire en entreprise individuelle (autoentrepreneur) et de cumuler les ARE avec une déclaration mensuelle.

    Sauf que ça se complique, en mars 2011, donc pendant que j’étais salarié, j’ai crée une entreprise individuelle agricole. Auprès de la chambre d’agriculture et je suis cotisant solidaire (le minimum) auprès de la MSA.
    En effet, je m’occupe de 1 hectare de vigne et fais 2000 bouteilles de vin par an...

    J’ai donc déjà un numéro de siret et de tva...
    il m’est donc impossible de m’inscrire comme autoentrepreneur, car impossible de cumuler deux entreprises individuelles.

    Quelles sont les solutions ?

    Je pensai que le plus simple peut-être déclarer des revenus BNC tirés d’une activité annexe non salarié non agricole (commissions d’agent commercial), sur ma déclaration de revenus de mon entreprise individuelle agricole.

    Mais est-ce que je pourrais cumuler mes ARE ?
    (car c’est ceux-ci qui paient le loyer...)

    Merci d’avance !

    Bien cordialement.

    Benjamin,

    • 11 mai 2012

      Dans l’immédiat, vous pouvez parfaitement assurer vos missions de consultant en ayant recours à une société de portage salarial. C’est même une solution durable pour continuer à cotiser au régime des salariés.

    • 16 juin 2014

      Bonjour Benjamin,

      Pourriez vous me communiquer comment avez vous finalement résolu votre problème ?

      Votre cas me rappelle une personne que j’ai connu, a tout hasard lorsque vous étiez salarié, travailliez vous pour un cigaretier ?

      Cordialement,

      Guillaume

      Pays Bas

  • 23 avril 2012, par emmael

    Bonjour,

    Je veux faire maquilleuse professionnelle à domicile, ai-je le droit de vendre des produits cosmétiques de grandes marques ou la loi l’interdit et donc réservé uniquement dans les boutiques comme Nocibé, Marrionnaud...

    Puis-je en parallèle faire un site internet pour vendre les produits cosmétiques.

    Dans ce cas quel statut je dois prendre quand je vais faire ma déclaration sur le site de l’auto-entrepreneur.

    Merci pour vos réponse.
    cdt

  • 18 avril 2012, par enky

    Bonjour,

    Je suis artisan bijoutier en Micro-BIC depuis 5 ans.

    J’utilise une technique de conception sur mes bijoux qui peut être transférée au "monde du tableaux", pour moi tout est similaire (bien sûr on ne pourra pas porter un tableau autour du cou ! mais...) concernant mon travail, faire un tableau n’est pas plus différent qu’un bijou.
    Je fait des salons déco qui acceptent la vente des tableaux et des bijoux puisque la corrélation entre ces deux "mondes" reste évidente et saute aux yeux.

    Une artiste et prof aux beaux arts, a validé mes capacités, et de son avis, semblait plutôt vouloir m’attribuer une très bonne note, puisque jamais vu. (et puisque prof surtout) !

    Je souhaite donc prochainement me concentrer sur des salons d’artistes et autres galeries.

    La suite, vous l’imaginez...
    Le cumul "artisan/bijoux" et "artiste/tableaux" est-il jouable au sein de ma Micro-BIC ?
    Au quel cas non, Quelles seraient les possibilités envisageables afin d’éviter le "cumul d’entreprises" ? (...bien que ; je ne me refuserais pas éventuellement au plaisir d’une petite multinationale un jour !)

    (...Les galleristes prennent-ils vraiment le soin de regarder si tout leur artistes sont déclarés à la MDA ?!?)

    Merci par avance,
    Bonne continuation,
    Enky.

    • 24 avril 2012

      Vous pouvez parfaitement cumuler votre statut d’artisan avec une inscription à la MDA. L’avantage : les cotisations de la MDa sont inférieures aux cotisations BIC. Je ne pense pas que tous les professionnels vérifient cette inscription à la MDA mais ce n’est pas pour vous le problème : en effet, en cas de fraude, des conséquences pourraient toucher votre activité principale (interdiction de gérer par exemple).

  • 20 mars 2012, par christa

    Bonjour,

    Assistante de gestion dans une PME du BTP, je me suis inscrite en tant qu’auto-entrepreneur en avril 2010 pour faire du télé-secrétariat parce que je ne travaillais que 10h/semaine.
    Malheureusement, je n’ai jamais pu exploiter cette activité suite à des problèmes de santé ; donc pas de CA.
    De plus, j’ai été licenciée l’année dernière.
    Aujourd’hui, face à une opportunité qui se présente, mon questionnement est le suivant :

    Est-ce que je peux créer une 2e activité (artisanale) en tant qu’AE ?

    Je m’explique : de part les relations que j’ai gardées dans le milieu du BTP, j’ai un fournisseur de marché dans les travaux d’électricité. Cet entrepreneur cherche constamment des sous-traitants. Mon compagnon est électricien de métier depuis 24 ans mais n’est pas intéressé pour être à son compte. Si je pouvais créer cette 2e activité en tant qu’AE, je l’embaucherai en tant que salarié.

    Mon projet est-il cohérent avec le statut d’auto-entrepreneur ? Si oui, devrai-je clôturer la 1ère activité, sachant que je vais en avoir besoin pour gérer la 2e ?

    Vous remerciant de vos conseils

    Cordialement.

  • 11 mars 2012, par Pil-poil

    Pour pouvoir dispenser des cours de danse en complément de revenu alors que j’étais salarié d’une entreprise de maintenance électrique, j’ai opté pour le statut d’auto-entrepreneur profession libérale.
    Je me retrouve au chômage pour mon métier de maintenance électrique et souhaite en profiter pour créer une EIRL dans ce domaine et profiter de l’ACCRE. La CMA m’impose une "modification d’activité" alors l’ACCRE n’est accordé qu’aux "création d’activité".

    L’idée serait donc de fermer auto-entrepreneur pour pouvoir "créer" mon activité de maintenance en EIRL dans laquelle il y aurait une activité annexe de cours de danse. Problème, mon activité principale étant assujettie à la TVA, il semblerait que, du coup, celle de la danse le soit aussi, alors qu’à l’habitude non. Soit un manque à gagner énorme pour cette activité.

    Quelle structure juridique puis-je envisager de monter sans qu’elle soit préjudiciable à l’obtention de l’ACCRE ? Créer 2 EIRLs dont une serait non assujettie à la TVA ?

    • 13 mars 2012

      Créer 2 EIRL, évidemment ce serait une solution, mais il ne sera éventuellement possible (c’est un projet de loi annoncé mais rien ne permet d’affirmer qu’il aboutira, surtout après les élections présidentielles) pour un même entrepreneur de créer plusieurs EIRL qu’à partir de 2013.

      Etre salariée pour vous cours de danse via le portage salarial ? Mais là encore de la TVA serait facturée. Créer une association, pourquoi pas, et vous seriez alors salariée de l’association. Ou alors créer, à côté d’une entreprise individuelle, une société, une EURL par exemple ; c’est un peu plus compliqué mais relativement simple tout de même (voir exemple statuts sur ce site).

  • 2 février 2012, par jjtta

    Bonjour

    Il est effectivement possible d’inscrire une activité secondaire mais où la retrouver sur un document officiel ?

    Je m’explique, j’ai une activité principale d’édition et une activité secondaire de vente de logiciel, consommables...

    Avec l’extrait INSEE, seule l’activité principale ressort
    Du coup, lorsqu’un grossiste me demande un extrait insee pour ouverture de compte (j’ai pas de kbis), il me dit que mon activité ne me m’autorise pas à ouvrir un compte

    Bref je suis coincé
    Alors à quoi bon renseigner une activité secondaire

    Cdlt
    Jean-jacques

    • 2 février 2012

      Vous avez une copie de votre déclaration M0 de création d’entreprise ?

    • 2 février 2012

      Oui mais ce n’est pas un document avec un "tampon" et le grossiste veut des extraits de moins de 3 mois...
      cdlt

  • 28 janvier 2012, par jocky

    Bonjour,

    Merci pour ce post, très interessant.

    Je me permets une petite question perso, merci par avance pour vos réponses.

    Je suis actuellement formation en informatique (depuis 3 presque en AE), ma femme (prof d’anglais) envisage de se déclarer également sous ce statut en complément de son activité principale.

    Nous sommes concubins, mais allons donc avoir le même code APE, nous n’auront pas du tout les mêmes clients et les mêmes matières.

    Y’a t’il risque d’être considéré comme "associé de fait" ?? et donc d’être reclassé comme tel ?

    Je crois que la notion "D’associé" m’échappe quelque peu !!

    Merci pour votre aide !

    Cordialement

    Jocky

  • 19 janvier 2012, par itzela3

    Bonjour, je me suis inscrite en tant qu’auto entrepreneur depuis depuis novembre 2011 en tant que graphiste print (édition).
    J’ai crée une boutique en ligne de livre photo ou j’y fait les créations graphiques et l’intégration/retouches de photos, je suis donc inscrite à l chambre des métiers.
    Actuellement, mon site ne fonctionne pas vraiment et est en refonte. Du coup, j’aurai souhaité démarrer une autre activité pour laquelle je suis sollicitée , graphiste web (agence de com).
    Hors, je ne dépendrai apparemment plus de la chambre de métiers mais de celle de commerce… La chambre de métiers accepterai de me prendre cette nouvelle activité en activité secondaire mais je pense que l’activité secondaire générerai plus de CA que la première (en tout cas pour un bon moment) donc il faudrait que je passe à la chambre de commerce comme activité principale… C’est compliquée et personne n’a su me donner une réponse claire !
    Que faire ? Quelles sont les démarches ? Est-il compliqué de passer d’une chambre à une autre (surtout que je n’ai pas encore de CA) ? De plus, je suis bénéficiaire de l’ACCRE, est ce que cela ne posera pas de problème ? Je vous avoue que je suis dans un flou artistique et surtout que je ne sais absolument pas vers qui me tourner.

    • 27 janvier 2012

      Pour déclarer votre changement d’activité, vous pouvez vous rendre dans votre CFE ou sur le site cfenet, ou encore sur le site lautoentrepreneur, et compléter le formulaire de modification d’activité de l’auto-entrepreneur (le même que pour signaler un changement d’adresse par exemple).

  • 27 novembre 2011, par vertbleu11

    Bonjour,
    Avant toute chose, je tiens à vous féliciter pour votre site.
    J’aimerais m’inscrire comme AE mais j’hésite entre 2 activités (ou cumuler les 2, tout dépendra de votre réponse) :

    - Je suis actuellement en formation de Amma assis : massage non thérapeutique ni médical, à 20 euro la séance. Pour l’instant je me fait connaitre donc 1 a 2 clients/mois
    - Dernièrement une entreprise de karaoke ma proposé d’être animatrice, j’ai fais un essai, ils étaient satisfaits de ma prestation, du coup, ils me proposent de remplacer l’animatrice attitrée quand elle est en congés ( une à deux fois/mois, 3h pour 80 euro).Ils me conseillent de m’inscrire pour pouvoir être payer, sinon je dois passer par l’animatrice qui est elle même auto entrepreneur.
    Dans ce cas : Est-ce plus avantageux pour moi de m’inscrire ? Et si je veux continuer dans le massage ?
    Est-ce que ces activités sont du même régime (prestation de services ou autre) ? D’aprés ce que j’ai lu, je n’ai pas la possibilité de cumuler vu qu’il n’y a aucun rapport, que dois-je faire si je veux exercer les 2 en étant dans la légalité ?

    Merci d’avance pour votre aide.

  • 20 octobre 2011, par nasebnol

    Bonjour,

    Je voudrai m’inscrire comme auto entrepreneur pour 2 activités
    La première comme agent immobilier et la 2eme comme loaction de chambre d’hôte

    Croyez vous cela possible ?

    d’avance merci de votre réponse

  • 20 octobre 2011, par estellecrequit

    Bonjour,

    Je suis actuellement coiffeuse à domicile en auto-entrepreneur,je voulais savoir si c’était possible de vendre des produits cosmétiques à domicile également ?Merci.

    • 20 octobre 2011

      Oui, et la vente de produits cosmétiques deviendrait une activité accessoire à votre activité principale de coiffeuse à domicile.

  • 12 octobre 2011, par pitchounette

    Bonjour,

    Je travaille comme consultante dans le cadre de portage salarial et suis en train de monter en parallèle mon auto-entreprise. Puis-je, dans ma déclaration d’impots sur le revenu, déduire mes frais réels de mon activité de consultante (je sais que ce n’est pas possible pour les activités liées à l’auto-entreprise) ? Comment cela se présente concrètement ?

    Sinon comment faire ?

    Merci

    • 12 octobre 2011

      Non, il me semble plutôt que vos frais professionnels peuvent être refacturés, dans le cadre du portage salarial, à vos clients et faire alors l’objet d’un remboursement (ces remboursements n’entrant pas dans la base de calcul de vos cotisations sociales, d’où l’intérêt des frais professionnels en portage salarial). En revanche, vous ne pourrez pas déduire fiscalement ce qui vous a déjà été remboursé. Qu’en dit votre société de portage salarial ? Figure-t-elle dans la liste des sociétés de portage présentées sur ce site ?

  • 6 octobre 2011, par soso2152

    Bonjour
    en pleine réflexion sur le création d’une auto-entreprise dans le domaine de l’aide à la personne, je voudrais savoir si je peux cumuler 2 activités dans ce domaine : - petits travaux de bricolage, jardinage pour personnes agées et - aide à la mobilité et transport de personnes agées en dehors de leur domicile ? merci d’avance pour la réponse

  • 2 septembre 2011

    Bonjour
    Votre explication sur le cumul d’activités non complémentaire m’étonne !

    Je suis en profession libérale (webmaster), en activité, et je vends des jeux (commerce) en activité secondaire.

    1- Aucun problème pour cumuler les 2 activités, pourtant à priori, incompatibles d’après vous.

    2- sur mes activités libérales, j’ai le taux normal appliqué, mais sur la vente, je "subis" un taux de 19,3% et pas 12% comme de la vente normale. Après avoir bataillé des mois avec l’URSSAF pour bénéficier de ces 12%, j’ai finalement perdu.
    Tous mes arguments ont été ignorés (concurrence déloyale, si ma femme ou mon voisin fait de la vente de jeux comme moi, mais au taux de 12% contre 19,3% pour moi - taux inexistants sur les documentations internet ou papier ...).

    L’URSSAF est bien au courant de mes activités, et n’a jamais soulevé une seule fois, l’incompatibilité de mes activités.

    Si vous me trouvez un texte officiel, me permettant de ne plus être taxé à 19,3%, et de redescendre à 12%, ce serait génial. Car il y a une autre conséquence à laquelle je n’avais pas pensé, je suis plafonné à 32600€ comme profession libérale, sans tenir compte de mon activité d’achat/vente sur les jeux.

    • 12 novembre 2012

      1) Je n’ai jamais indiqué que ces deux activités n’étaient pas complémentaires et incompatibles, bien au contraire.

      2) Texte de loi sur la LME prévoit déjà ce cas de cumul d’une activité commerciale avec une activité libérale.

  • 11 août 2011, par aventis780

    Bonjour,

    Je souhaitais m’enregistrer en AE en activité libérale (création sites internet) mais étant dispensé d’immatriculation au RCS, je ne peux obtenir de K BIS.

    Or, ma Société de domiciliation le demande.

    Que me conseillez-vous ? Mettre une activité commerciale et demander mon inscription au RCS (je ne sais d’ailleurs, comment faire) mais l’activité ne rentrera plus dans le cadre "libéral". Vais-je perdre des avantages du statut AE, si je suis au RCS ? ou payer des cotisations sociales dès le départ ?

    Merci d’avance

    • 13 août 2011

      Et comment fait votre société de domiciliation pour les autres auto-entrepreneurs, car aucun ne peut fournir de KBis ? Ils ont forcément une solution à vous proposer. Dans le cas contraire, tenez-nous au courant, je suis en relation avec une société de domiciliation qui présentera bientôt ses services sur ce site et qui pourrait vous indiquer sa pratique.

  • 6 juillet 2011, par Pascal

    Bonjour je souhaite m’inscrire en tant qu’autoentrepreneur pour démarrer mon activité dans le domaine de la gestion de patrimoine. Mon code APE sera vraisemblablement 6619.B

    J’ai déjà choisi quelques partenaires avec qui travailler, certains vont me faire un contrat d’agent commercial (inscription au greffe du tribunal et cotisation vieillesse au RSI) et avec d’autres je serai considéré comme courtier (inscription à la CCI et cotisation vieillesse CIPAV).

    Comment dois-je déclarer mon activité au départ ? Le code APE sera le même que cela soit agent co ou conseiller financier. Comment dois-je déclarer mes revenus ? Dois-je payer une partie de mes cotisations à la CIPAV et l’autre au RSI selon mes sources de revenus ?

    Merci d’avance de votre réponse.

  • 5 juillet 2011, par Constantine

    Bonjour,
    Je suis auto-entrepreneuse depuis septembre 2010, je souhaite créer une société SARL OU EURL non rémunérée, à priori il n’est pas possible de cumuler ces deux statuts.
    Sous qu’elle forme juridique peut-on créer une société en restant auto-entrepreneur ?
    Merci pour vos réponses.

    • 6 juillet 2011

      Un auto-entrepreneur ne peut pas créer une autre entreprise individuelle, le RSI refusera une nouvelle inscription en tant que gérant de société... avant 2013 (où la création de plusieurs EIRL par un même entrepreneur devrait être possible) je ne vois pas vraiment de solution, si ce n’est le recours au portage salarial.

  • 26 juin 2011, par seb

    Bonjour

    Actuellement au chomage, je veux creer ma société dans le sport et le loisir.
    Je voudrais avoir, comme activité principale, la possibilité d’etre prestataire de services aupres d’associations sportives. Ainsi les aidés à former des sportifs et des entraineurs mais aussi les aider à mieux gerer leurs associations.
    Jusque là, pas de soucis. De plus, j’aimerais creer des stages sportifs. C’est à dire, vendre des semaines de stages completes à des parents pour leurs enfants. Je mettrais en place certaines choses mais j’aurais egalement pas mal d’achat à faire voire des locations. Est ce une activité commerciale de vendre un stage sportif à des parents ? ou est ce aussi une prestation de services ?
    Enfin j’aurais voulu avoir la possibilité de faire une activité d’achats revente d’objets de loisirs ou de bricolage. Je reste toujours dans le loisir mais je ne suis pas sur de mon fait. Vous pourrez peut etre m en dire plus.

    Enfin et j aurais fini de vous embeter, pourquoi on nous dit qu’il faut travailler plus pour gagner plus et on nous interdit de cumuler 2 activités differentes. Ceux ci va engendrer forcement du travail au black ce qui n est dans l’interet de personne, ni de l’etat ni du particulier. Si on reste dans les limites de la loi, soit 32000 et 82000, je ne comprends pas ce qui peut etre derangeant sachant que c’est difficile a notre epoque de gagner notre vie.

    Merci pour votre reponse.

    • 26 juin 2011

      Le cumul d’activités est possible comme expliqué ci-dessus : cumuler une activité principale et ses activités accessoires. L’exemple qui m’avait été donné par le juriste de mon CFE : un garage qui vend des vêtements liés à la course automobile (gants, blouson, casquettes...).

      Le problème est ensuite juridique : il n’est pas possible de créer plusieurs entreprises individuelles, et donc de mélanger son patrimoine personnel avec celui de plusieurs autres activités professionnels, en raison des conflits potentiels entre créanciers professionnels.

      En revanche, en 2013, il y a des chances que la loi évolue et qu’un même entrepreneur puisse créer plusieurs EIRL (voir "créer une EIRL" sur ce site).

      Aujourd’hui, vous pouvez aussi cumuler une entreprise individuelle avec une autre activité exercée grâce au portage salarial.

  • 11 juin 2011, par Santana

    Bonjour
    Je suis actuellement salarie dans une entreprise d’ électricité puis je me déclarer en auto entrepreneur dans le même domaine tout en conservant mon poste de salarie ?

    • 14 juin 2011

      Vous risquez dans ce cas, comme détaillé ci-dessus, de ne pas respecter votre obligation de loyauté envers votre employeur.

  • 6 juin 2011, par kaki

    Bonjour,
    Je vais m’inscrire dans les prochains jours en autoentrepreneur en tant que "mandataire judidiciaire" (nouvelle appelation de "gérant de tutelle"). Je souhaite également faire une autre activité en auto-entrepreneur : assistant personnel (aide aux démarches, traduction pour les britanniques vivant en france). Est-ce que les 2 activités vous paraissent compatibles ? (en mon sens oui, dans la mesure où l’objet du travail reste sensiblement le même, à savoir veiller à ce que les droits de la personne soient respectés). A vous lire. Cordialement

    • 14 juin 2011

      Effectivement, les liens entre les deux activités semblent permettre ce cumul, mais il faudrait comparer les codes APE correspondants, voir s’ils sont proches dans la nomenclature. Dans tous les cas, la meilleure solution consiste à vous rendre dans votre CCI, à votre CFE, et d’obtenir l’avis d’un conseiller, car ce sont les recommandations du CFE qui permettent de faire passer ou non un cumul d’activité.

  • 5 mai 2011, par mikael

    Bonjour
    je réfléchis pour me monter en auto-entrepreneur en création de vêtements sur mesures (Mariage ect...) entre autre, pourrais je aussi vendre des accessoires ?, je suis aussi graphiste et pensait que je pourrais cumuler ces deux activités.
    deux activités différentes mais qui sont artistique toutes les deux, sachant qu’un faire part de mariage par exemple rejoins bien la première activité.

    Qu’en pensé vous ?

    • 6 mai 2011

      Il me semble effectivement que réaliser un faire-part de mariage constitue bien une activité accessoire à la réalisation de robes de mariage.

  • 20 avril 2011, par Dérick

    Bonjour,
    Vous dites :
    En 2011 par conséquent, deux conditions doivent être remplies simultanément :
    - le chiffre d’affaires global annuel (somme des 2 activités) ne doit pas dépasser 81.500 euros,
    - le chiffre d’affaires annuel de l’activité de services ne doit pas excéder 32.600 euros.

    Cela signifie t’il que l’on peut déclarer 32 600 € en activité de service PLUS 48 900 € en acticité de négoce ?

    • 21 avril 2011

      Oui, c’est bien cela, merci pour cette précision, la formulation de cette double limite n’est effectivement pas limpide.

  • 19 mars 2011, par véro

    bonjour, je suis en train de surfer sur le net pour aller à la pêche aux infos. Effectivement, je me renseigne pour savoir comment devenir auto-entrepreneur. J’ai une activité salariée ( cdi plein temps qui me laisse de nombreuses plages horaires libres) de ce fait , je voudrais mettre à profit une de mes compétences . De nombreuses personnes m’ont fortement conseillé ce statut. Mais ... car il y a souvent un mais... cette compétence est la voyance. Je souhaiterais proposer ma candidature dans les cabinets spécialisés sur ce thèmes , j’ai eu quelques demandes mais ne sait comment , m’ y prendre. On me demande un n° de SIREN ? ok, je vois ce que sais , je dois m’inscrire à l’usraff, c’est bien cela ? Autre question. Si je suis déjà salariée dans un tout autre domaine( éducatrice) , comment cela se passe t-il au niveau des déclarations d’impôts, est-ce cumulable avec ma déclaration d’impôts sur mon revenu ( cdi) ou faut -il que je fasse une déclaration à part ? Et je vois qu’on parle de plafonnement pour statut AE , le plafonnement , c’est par rapport à revenus annuels de mon cdi + ce ke je gagnerais en tant qu’ Auto-entrepreneur ? ou est ce bien distinct en ce qui concerne le calcul pour AE ? Merci debien vouloir m’éclaircir sur ce point.

    • 21 mars 2011

      Pour un voyant, vous auriez pu vous douter que des forums plus appropriés à vos questions étaient disponibles sur le site (désolé, mais la plaisanterie était tellement facile...) :
      - SIREN = numéro d’identification d’une entreprise que vous obtiendrez suite à une inscription au statut d’auto-entrepreneur,
      - cumul salarié - AE possible pour des activités distinctes,
      - chiffre d’affaires maximum = prend en compte l’activité d’AE uniquement, pas vos salaires,
      - votre revenu d’AE sera à déclarer sur votre déclaration annuelle d’impôt, comme vous déclarez vos salaires (mais sur une autre ligne).
      Tous les détails dans les articles suivants :

  • 28 janvier 2011, par Rosy

    Bonjour, je suis inscrite comme formateur de langue depuis septembre 2009 et je voudrais faire une deuxiéme activité pour plus de revenus.Je dèja suivie plusieurs cours à l’ étranger et j’aimerais faire connaître ma passion pour la pâte à modeler,(ce loisir est encore peux connu en France).Pourrai-je donner de cours à des particulier tout en utilisant mon statu d’autoentrepreneur ? Merci de votre atention.

    • 11 février 2011

      Ces deux activités sont très différentes, la déclaration de cette activité secondaire à votre CFE risque donc de ne pas passer. Or vous ne pouvez pas créer deux entreprises individuelles (2 inscriptions AE). En revanche, vous pourriez avoir recours au portage salarial pour l’une des deux activités, mais le portage salarial est plus approprié à des activités de conseil.

  • 25 janvier 2011, par Enzo

    Bonjour je suis auto-entrepreuneur et j’aide des particuliers à vendre leur voiture sur internet en diffusant des annonces à leur place et en prenant une commission sur la vente si je leur trouve acheteur. je suis donc en prestation de service. Pour cela, j’ai acheté des abonnements chez les principaux sites autos pour diffuser des annonces. Ma question est :

    J’ai des abonnements pour 100 voitures à diffuser sur internet. je n’en diffuse que 40 à 50 actuellement, donc je voudrais vendre directement aux particuliers les abonnements qui restent. j’ai payé pour avoir les abonnements, si je les revend, ça serait considéré comme achat/vente, je passerais ainsi en vente de marchandise et donc à 12% de charge et une limitation à 80000€ en chiffre d’affaire ?

    • 25 janvier 2011

      Si vous achetez des espaces publicitaires dans le but de les revendre, votre activité devient effectivement commerciale. La vente de ces espaces entrera alors dans votre chiffre d’affaires et des cotisations sociales seront calculées sur ces ventes.

  • 16 décembre 2010, par fred

    Je suis autoentrepreneur depuis 18 mois en tant qu’électricien, je facture ma main d’oeuvre et bien sur le matériel que je fourni avec une marge supplémentaire. On m’a dit que je n’avais pas le droit, et qu’il me fallait déclarer l’activité de revente de matériel électrique. Dois-je donc déclarer une seconde activité en rapport avec mon activité principale ?

    • 16 décembre 2010

      Oui, comme expliqué dans l’article ci-dessus. Je vous conseille de consulter votre CFE pour modifier votre statut d’auto-entrepreneur et mentionner votre activité accessoire (vos cotisations sur la vente de matériel seront inférieures à celles calculées votre chiffre d’affaires actuel).

  • 16 décembre 2010, par sOOs

    Bonjour,

    J’ai, depuis début novembre, mon nouveau statut d’auto-entrepreneur. Lors de ma déclaration j’ai inscrit comme première et principale activité effectuer des ménages et j’ai bien inscrit en activité secondaire faire du secrétariat.
    Ayant reçu à la suite mon certificat d’inscription au répertoire des entreprises et des établissements j’ai pu constater que cette deuxième activité n’était inscrite nulle part...

    Comment savoir si cette dernière a bien été prise en compte parce que je commence à avoir un doute sur la faisabilité de cette association ?

    Et sinon est-il possible de la rajouter ? Comment procéder ?

    Merci d’avance pour votre réponse.

    • 16 décembre 2010

      Cette seconde activité a très bien pu être refusée par le greffe au motif qu’elle n’est pas une activité accessoire de l’activité principale. Pour vous en assurer, contactez votre CFE ou tentez d’interroger le site lautoentrepreneur (si vous vous êtes inscrite au statut d’auto-entrepreneur en ligne).

  • 2 décembre 2010, par amélie

    Bonjour je vien d’obtenir le statut auto entrepreneur dans le service aux entreprises et plus particulièrement le nettoyage industriel, et je voudrais égalment faire du servie aux personnes .est ce possible ? merci de votre réponse.

    • 2 décembre 2010

      Il aurait fallu déclarer cette activité secondaire lors de votre inscription. Vous pouvez toujours le faire aujourd’hui :
      - par le site lautoentrepreneur (modifier votre situation)
      - par l’intermédiaire de votre CFE, e qui est peut-être préférable pour obtenir des conseils car vos deux activités ne sont pas réellement complémentaires.

  • 26 novembre 2010, par majeur

    bonjour,

    je souhaite cumuler deux activités,la première auto-entrepreneur dans la pose de film solaire automobile la deuxième travailler en tant qu’intérimaire dans un emploie quelconque, sachant que, je doit-être enregistré comme auto-entrepreneur sous peut et dans la foulé trouver un job en intérim afin de subvenir a mes besoins
    car pour commencer l’auto-entreprise ne pourra a elle seul me convenir.
    l’intérim sera certainement ma source de revenue numéro 1.
    est-ce possible ?
    merci pour votre réponse.

    • 29 novembre 2010

      Absolument, vous pouvez cumuler le statut d’AE avec un emploi salarié (intérim, CDD ou CDI).

  • 15 novembre 2010, par so

    Je souhaite cumuler deux activités totalement différentes : la première (qui devrait être dans un premier temps l’activité principale) serait une activité libérale (consultant, formateur en entreprise : mon métier de base) et la deuxième (fabrication de textile) relevant des activités artisanales.

    Ce type d’enregistrement en tant qu’auto-entrepreneur est il possible ?

    Et si oui dois je m’inscrire à la chambre des métiers pour mon activité secondaire de fabrication de textile ?

    Si cela n’est pas possible, puis-je cumuler un statut de conjoint collaborateur (de l’entreprise individuelle de mon mari qui exerce une activité libérale semblable à la mienne) et un statut d’auto-entrepreneur pour mon activité artisanale ?

    • 15 novembre 2010

      Suite à un cas similaire, j’ai contacté le juriste du CFE de ma région. Il m’a évidemment confirmé qu’un auto-entrepreneur peut exercer une activité secondaire dès lors que cette activité est accessoire de son activité principale.

      En ce qui concerne des activités sans aucun lien, il m’a conseillé de me rendre dans mon CFE pour recevoir des conseils. En effet, le personnel des CFE ne peut vous interdire de déclarer deux activités très différentes, mais seulement vous apporter leurs conseils, que vous êtes libre ensuite de suivre ou non.

      Enfin, c’est le greffier qui peut ensuite refuser, après avis du CFE, l’exercice d’activités très différentes avant toute publicité dans le bulletin officiel.

      D’un greffier à un autre, d’un jour à l’autre, des cas similaires peuvent donc être acceptés ou refusés, même si la règle est qu’un auto-entrepreneur ne peut exercer que des activités accessoires à son activité principale...

      Merci de nous tenir au courant de vos démarches, votre question est en effet récurrente.

  • 14 novembre 2010, par falbala 92500

    bonjour, je souhaite devenir auto entrepreneur en tant que professeur de gymnastique, j(aimerais savoir si je peux et sous quelles conditions pécuniaires exercer mon métier dans les installations municipales ou au sein d’associations (salle de sport, gymnases)ou sinon où et à qui m’adresser pour louer des salles. Merci

  • 12 novembre 2010, par EdPo

    Bonjour, j’ai actuellement 2 activités (salariée (principale) + autoentrepreneur depuis plus d’un an). Je vais bientôt me faire licencier de mon activité salariale et j’aurai donc souhaiter me mettre à 100% en auto-entrepreneur et bénéficier de l’ACCRE. Est-ce applicable à mon statut actuel ou devrais-je créer une activité secondaire pour en bénéficier ?
    Merci pour l’aide.

    • 15 novembre 2010

      Pour bénéficier de l’ACCRE, il faut créer une nouvelle activité. Aussi, si vous avez déjà crée votre entreprise, vous ne pourrez en bénéficier. Pour cela, il faudrait cesser votre activité d’auto-entrepreneur et la reprendre, une fois indemnisé par le Pôle Emploi, sous un autre statut.

  • 3 novembre 2010, par django_974

    bonjour
    je suis actuellement declaré auto-entrepreneur depuis avril 2010 dans la vente de pièce automobile et je souhaite aussi des vetements et accessoires de femmes.
    pourrai je alors integrer cette activité dans mon entreprise ?

    merci

    cordialement

    • 9 novembre 2010

      Vous pouvez parfaitement exercer une activité accessoire à votre activité principale lorsque cette activité secondaire découle de l’exercice de votre activité principale (vente gants sports, casquettes, vêtements liés à l’automobile dans un garage par exemple). En revanche, la vente de prêt à porter n’ayant rien à voir avec votre activité de vente de pièces automobiles n’est pas évidente mais peut toujours être tentée. Pour cela, vous devez déclarer cette opération modificative de votre activité auprès de votre CFE (qui vous apportera un avis). Ensuite, le greffier acceptera ou non cette activité secondaire.

  • 2 octobre 2010, par AE2010

    Bonjour,

    J’envisage 2 activités en auto-entrepreneur.
    Une activité en profession libérale (cours musique) donc CIPAV (bnc) et éventuellement une autre dans le conseil (assistance dans l’informatique voire un autre domaine qui n’a rien à avoir avec la musique ou informatique) pour laquelle je ne sais pas encore si c’est CIPAV ou RSI. (au passage si vous savez... ;))

    Je vous cite : "Ces deux activités devront donc être proches et complémentaires"

    Mes questions sont donc :
    - Peut-on avoir 2 activités qui ne se ressemblent pas du tout (musique et informatique par exemple dans mon cas) ?
    - Peut-on avoir 2 activités qui ne dépendent pas de la même caisse de retraite (CIPAV et RSI) ?
    - Si c’est possible, et en admettant que la 1ère activité soit CIPAV (BNC)et l’autre en RSI (BNC), comment ça marche pour les seuils ? La somme des CA des 2 activités ne doit pas dépasser 32100€ ? Ou est-ce que chacune a un seuil à 32100 ?
    - Si c’est pas possible, ’y a-t-il une astuce ? ;)

    Merci bcp par avance.

    • 17 novembre 2010

      J’ai un peu modifié l’article précédent pour expliquer que c’est le greffe qui autorise ou non l’addition d’activités différentes. Normalement c’est interdit, je ne peux m’engager davantage sur ce point (cela peut être accepté ou refusé selon les cas, les vérifications du greffier peut-être, selon les greffes en France...).

  • 27 septembre 2010

    Bonjour,

    Je souhaite démarrer une activité en auto-entreprise en faisant du conseil en informatique. Hors je vais être amené par moment à aussi effectuer de la vente de matériel, qui sera je pense la plupart du temps liée à une prestation de service qui en découlera.

    Donc je pense déclarer en activité principale le conseil (donc libéral ???), et en secondaire la vente. Déjà suis-je sur la bonne voie ?

    Si je comprends bien je serai donc soumis au plafond de CA de 80k€, dont un plafond de 32k€ pour la partie service, il reste donc 48k€ pour la partie vente ? (d’après les infos qui m’ont été communiquées lors de mon coup de fil à l’autoentrepreneur.fr, mais la conviction n’était pas totale).

    Ensuite, au niveau charges, la partie principale étant le conseil, je serai à 18,30%. Mais qu’en est-’il de la partie vente ? Va-t’elle être au même taux que l’activité principale (du coup un fort impact à prévoir pour moi sur le tarif de revente de matériel) ou sera-t’il calculé indépendamment en vente de marchandise à 12% ?
    Vais-je devoir tenir deux livres pour la partie comptabilité ?
    Vais-je devoir séparer les factures de service et de vente ?

    Je sais ça fait beaucoup de questions, mais j’aimerai commencer avec une base saine et éviter les tracas administratifs.

    Merci d’avance de votre aide.

    • 28 septembre 2010

      Le total de vos activités commerciales et libérales ne devra pas dépasser le plafond de 80.300€ effectivement, et vos seules activités de conseils seront limitées à 32.000€.

      Vos deux activités seront soumises à des taux de cotisations différents :
      - 18,30% pour votre activité de conseil,
      - 12% pour l’activité d’achat-revente.

      Vous devrez donc non pas tenir deux registres distincts (il n’existe qu’une seule entreprise) mais pouvoir différencier les deux chiffre d’affaires réalisé. Sur tableur par exemple, il est facile de distinguer sur deux colonnes les chiffre d’affaires facturés pour ces deux activités (chaque ligne correspondant à un numéro de facture, certaines factures étant effectivement réparties entre les deux activités car il faut conserver une organisation où une facture correspond à une intervention qui peut nécessiter du conseil ET la vente de matériel) et d’obtenir le chiffre d’affaires par activité (la base de calcul des cotisations).

  • 17 juin 2010, par Mora

    Bonjour,

    Je souhaite cumuler 2 activités sous le statut d’Autoentrepreneur. Elles seront exercées dans le même milieu mais le corps de métier n’est pas le même. D’une part, il y aura de la relaxation que je travaille dans le milieu sportif, d’autre part, il y a de l’affiliation de clubs et professeurs à une marque de sport. Activé secondaire payée tout les 3 mois.

    Ne peut ton pas jouer sur les activités pour réussir à associer ces métiers ?

    Merci à vous.

    • 22 juin 2010

      "Ne peut-on pas jouer sur les activités pour réussir à associer ces métiers ?"

      Que voulez-vous dire ?

  • 19 décembre 2009, par Gontran

    Bonjour,
    Je désire créer une autoentreprise dans l’artisanat tout en cumulant mon emplois actuel.
    Ma question : est -il possible de cumuler à la fois un emplois à 35h et avoir une autoentreprise à coté ?
    Merci d’avance
    Cordialement.

    • 7 janvier 2010

      Oui, vous pouvez cumuler votre emploi avec une activité d’auto-entrepreneur, les limites légales du temps de travail ne s’appliquant pas lorsque l’on développe sa propre activité (sans quoi monter une entreprise serait tout simplement impossible !).

  • 6 août 2009, par la grimace

    est-il possible d’avoir les deux activités suivantes, prestations de service (commercial) et vente de chaussures de sport. En sachant que mes prestations de services n’ont absolument rien de commun avec la vente de chaussures et autres
    Merci