aide creation entreprise

Obligations comptables d’une micro entreprise

Un avantage de la micro-entreprise sur les entreprises individuelles relevant du régime du réel et l’EURL consiste en des obligations comptables limitées.

Obligations comptables de la micro-entreprise

Les obligations fiscales et comptables des micro-entreprises sont réduites :
- Tenue d’un livre-journal détaillant les recettes,
- Tenue d’un registre récapitulatif par année, présentant le détail des achats,
- Conservation de l’ensemble des factures et pièces justificatives relatives aux achats, ventes et prestations de services qu’elles ont réalisées.

Obligations de déclaration en micro entreprise

Les obligation déclaratives sont également réduites en micro-entreprise :

Les entrepreneurs relevant du régime micro se contentent de porter sur leur déclaration d’ensemble de revenus n°2042 le montant de leur chiffre d’affaires (BIC) ou de leurs recettes (BNC) ainsi que les éventuelles plus ou moins values réalisées ou subies au cours de l’année.

Ils doivent joindre, désormais à cette déclaration un état simplifié indiquant le nombre de salariés de l’entreprise, le montant des salaires versés, le suivi des acquisitions et cessions d’immobilisations (prix, amortissement), le montant brut des immobilisations détenues.

Le bénéfice imposable est déterminé par l’administration fiscale qui applique l’abattement forfaitaire pour frais professionnels.

Ces simplifications comptables et des déclarations fiscales de la micro-entreprise constituent l’avantage principale de la micro-entreprise. En effet, dans le cadre d’une entreprise individuelle au régime du réel, il est soit nécessaire de consacrer du temps (environ 10% de son temps de travail) à sa comptabilité, soit faire appel à un expert-comptable. En revanche, cette dernière solution, certes à prendre en compte dans ses charges, est la meilleure garantie pour obtenir des conseils souvent sources d’économies.


  • 1er juillet 2013, par JOEL

    Bonjour,
    En micro entreprise, je suis sous controle fiscal avec un redressement probable qui portera sur le rétabissement de mon CA sous le régime réel simplifié (TVA).
    Dans ce cas, les amortissements doivent ils etre pris en compte ?
    L’administration applique t elle la TVA dès le premier centime, ou au moment du franchissement du seuil d’imposition ?
    Les charges du RSI doivent elles etre réintégrées ?
    Quel est le recours en cas de contestation ?
    Merci de votre réponse
    Joël

  • 2 mars 2011

    comment peut-on comptabiliser les apports en matériel fait par le créateur dans une entreprise individuelle

    • 3 mars 2011

      A l’actif, enregistrement des immobilisations apportées (compte 215 pour du matériel), au passif, dette envers les apporteurs, à savoir augmentation du capital (compte 101).

  • 6 octobre 2010, par geoffrey

    Bonjour,

    J’ai créé ma micro il y a quasi deux ans tout ce passe bien mais je paie pas mal de frais bancaire pour le compte entreprise et aussi pour mon compte perso et j’essaie actuellement de réduire un maximum les dépenses j’aimerais garder qu’un seul compte bancaire, le compte pro, est ce possible ? je pense que oui car je suis sous la forme entreprise individuel et une des caractéristique est compte entreprise et compte créateur confondus, mais j’aimerais en avoir la certitude.

    Cordialement

    • 7 octobre 2010

      Effectivement, une entreprise individuelle n’a pas l’obligation d’avoir un compte professionnel. En revanche, il est recommandé et même souhaitable d’avoir un compte bancaire dédié uniquement à son entreprise. En effet, cela permet de faciliter les rapprochements bancaires et, en cas de contrôle fiscal, de ne dévoiler que ses opérations professionnelles. En revanche, vous pouvez parfaitement ouvrir un second compte particulier et vous en servir pour votre entreprise. Les banques n’aiment pas cette solution mais elle est parfaitement légale.

      Autre option : changez de banque. A la Poste, un compte professionnel coûte sept euros par trimestre (or options : carte de crédit notamment...).

    • 6 juin 2012

      A noter que si vous devenez EIRL en 2011, l’ouverture d’un compte bancaire distinct s’imposera.

  • 13 mars 2009

    bonjour je suis un masseur et j’aimerais pouvoir facturer les entreprises qui m’emploie, que dois-je faire cela ?dois je avoir une micro entreprise ?
    merci
    et en plus je ne connais pas le stau, en fait sous quel nom ?
    merci

    • 13 mars 2009

      Vous devez pour cela créer une structure juridique (entreprise individuelle, EURL...) ou exercer votre activité avec le statut d’auto-entrepreneur par exemple. Le portage salarial et les CAE sont une autre solution. Présenter ces différents statuts est l’objet de ce site et celui de ses forums d’apporter des réponses à des questions moins générales.

  • 21 janvier 2009, par ESMEHAN

    Bonjour

    Je désire créer mon emploi comme prestataire de service à domicile.
    J’entends beaucoup de suggestions à savoir qu’il serait préférable que je montre une micro entreprise ou alors une entreprise individuelle ou une S.A.R.L. je n’aurai pas beaucoup d’achats mais des frais de route et j’aimerai bénéficier de l’A.C.C.R.E. Je suis demandeur d’emploi depuis 05/2007. Que me conseillez vous ? Merci de votre aide.

    • 13 mars 2009

      Si vous avez peu de charges réelles, le statut d’entrepreneur individuel en micro-entreprise est une solution. Mais désormais, les auto-entrepreneurs également pourront bénéficier de l’ACCRE, solution encore plus simple. Quant à une SARL, sa gestion est beaucoup plus lourde et se justifie davantage lorsque le chiffre d’affaires réalisé est supérieur aux plafonds des micro-entreprises et auto-entrepreneurs.

  • 7 décembre 2008, par Loulou

    Bonjour, je suis artisans depuis le 16.06.2008.
    un de mes lient me donne des avances de caisse pour acheter du matériel à installaer chez lui et j’achette en faisant faire les factue à son nom.
    dois-je déclarer ces avances de caisse dans ma comptabilité ainsi que mes dépenses (liées à ces achats) ? Dans ce cas, ça augmentera mon chiffre d’affaire alors que je n’ai fait aucun bénéfice sur ces achats !

    • 7 décembre 2008

      Je comprends que vous avez créé une entreprise individuelle qui n’a pas le statut fiscal d’une micro-entreprise.

      Vous devez absolument comptabiliser ces avances et les achats correspondants, en utilisant le compte 419 (client, avances reçues sur commande) en contrepartie des encaissements constatés en banque. Deux comptes de bilan étant mouvementés, cela n’a donc aucun impact sur votre chiffre d’affaires.

      Ces avances seront annulées lors de la facturation définitive qui, elle, augmentera votre chiffre d’affaires.

      Pour toutes vos questions comptables, merci d’utiliser les forums du site ci-dessous :