aide creation entreprise

Témoignage auto-entrepreneur inscription, fonctionnement

Expérience, témoignage d’auto-entrepreneur

Cette page est réservée aux auto-entrepreneurs ou futurs auto-entrepreneurs souhaitant témoigner de leurs difficultés ou, au contraire, des facilités d’inscription au statut d’auto-entrepreneur.

Pour publier votre témoignage, merci de nous le faire parvenir en cliquant sur "contact" en bas de page.

Date des décrets d’application

Je me permets de formuler un premier témoignage pour souligner la date très tardive des décrets d’application de la LME et des points encore flous au 1er janvier 2009 :
- Un auto-entrepreneur pourra-t-il bénéficier de l’ACCRE ? Sur ce point, Hervé Novelli a été contredit lors d’une présentation du statut d’auto-entrepreneur dans une fac ! Mme Lagarde devait trancher. Quelle est sa décision, quand sera-t-elle communiquée ? En effet, si un chômeur auto-entrepreneur ne pouvait bénéficier de l’ACCRE, la création d’une micro-entreprise s’imposerait et le statut d’auto-entrepreneur ne répondrait donc plus au désir de création d’entreprise par certains chômeurs.
- Quand interviendra l’accord avec la CIPAV qui bloque pour le moment l’inscription en tant qu’auto-entrepreneurs de professions libérales (Mise à jour : cela a été fait le 19 février 2009 !).
- Un fonctionnaire peut-il s’inscrire auto-entrepreneur sans en référer à sa hiérarchie (des enseignants ont entendu des sons de cloche différents...) ? Pour le moment, la réponse est non ! Et pourtant, cette petite révolution avait été annoncée. Il faudra peut-être attendre une nouvelle loi, laisse entendre Hervé Novelli...
- Mais surtout, sous quelle forme un micro-entrepreneur devait-il formuler sa demande auprès du RSI avant le 31 décembre 2008 pour bénéficier dès 2009 du régime micro-social de l’auto-entrepreneur ? Personnellement, je n’ai jamais obtenu de réponse du RSI à cette question. Aussi, les micro-entrepreneurs pourront-ils encore, pour cette année 2009, formuler cette option (durant tout le mois de janvier 2009 par exemple).
NB : depuis la rédaction de cet article, il a été officialisé que les micro-entrepreneurs qui ont créé leur micro-entreprise en 2008 pourront opter pour le régime micro-social et, éventuellement, pour le prélèvement fiscal libératoire en 2009 jusqu’au 31 mars 2009.

D’une façon générale, ce statut d’auto-entrepreneur qui se voulait d’une très grande clarté a perdu un peu de sa superbe lors de sa mise en place.

Statut d’auto-entrepreneur pour profession libérale

Une dizaine de jours après la mise en application du statut d’auto-entrepreneur, les professions libérales ne peuvent toujours pas en bénéficier.

En effet, l’application du statut d’auto-entrepreneur aux professions libérales était subordonné à un accord avec leur caisse de retraite, la CIPAV, accord qui n’a pas encore été signé.

Enfin, depuis le 19 février 2009, les professions libérales relevant de la CIPAV peuvent devenir auto-entrepreneurs.

Auto-entrepreneur et fonctionnaire

Alors, c’est oui ou c’est non ? Peut-on être auto-entrepreneur lorsqu’on est fonctionnaire ? La promesse ne semble pas tenue.

Une réponse du secrétaire d’Etat aux PME, Hervé Novelli, aux Echos :

"Dans quelles conditions les fonctionnaires peuvent-ils créer une activité privée ?

Il y a là, également, un réservoir important d’autoentrepreneurs. Pour le moment, le cumul d’une activité privée avec un salaire de la fonction publique est subordonné à l’autorisation de l’administration, au cas par cas. Et surtout, il est réservé aux activités accessoires à l’enseignement, la formation, l’expertise et les travaux chez les particuliers. Il faut assouplir cette règle et la généraliser. Un texte sera très vite adopté en ce sens pour modifier le droit. Tous les fonctionnaires pourront donc bientôt devenir autoentrepreneurs, quel que soit le secteur d’activité."


  • 4 septembre 2013, par FabeeP

    Bonjour,

    Je suis à la recherche de témoignages pour un article sur les gens qui cumulent deux jobs par passion, en autoentrepreneur ou non.
    Voici mon mail : 2bluettes@free.fr

    Merci à tous, bonne journée !

  • 11 mars 2013, par el5bis

    Bonjour,

    Je ne comprends pas très bien quelles sont les activités interdites pour le statut d’auto -entrepreneur. Je suis étudiante et je souhaite m’installer en tant que tuteur pour accompagner dans les musées et faire quelques ateliers créatifs avec des jeunes de collège. Cela peut il se faire grâce au statut d’auto entrepreneur ? est-ce une activité libérale ou une prestation de services ?

    Je vous remercie par avance pour vos réponses !
    Elise

    • 20 mars 2013

      Activité libérale, mais cette activité serait-elle possible dans les musées (où les intervenants ont généralement une carte délivrée par l’administration).

  • 19 juillet 2012, par logan

    Bonsoir

    J aimerai devenir artisan mais ayant un emplois et la peur de ne pas réussir et se retrouver sans emplois j ai entendu dire que je pouvais devenir auto entrepreneur tout en gardant mon emplois le temps que je fasse ma clientèle. Es ce j ai le droit ?

    • 2 août 2012

      Oui, c’est possible, voir la rubrique "statut personnel du porteur de projet" et le cas du salarié qui crée une entreprise parallèlement à son emploi.

  • 1er avril 2012, par louloute1604

    Bonjour je travaille actuellement dans la restauration rapide depuis bientôt 3 ans en CDI, mais je voudrais ouvrir une boutique de vêtement, je suis un peu perdu dans les demarche.pouvez vous m’aider ? merci

    • 1er avril 2012

      Une boutique de vêtement, cela signifie local commercial + stock, donc financement externe le plus souvent.

      Il faut sérieusement commencer par établir un business plan s’appuyant sur une réelle étude de marché.

  • 30 mars 2012, par fairynail’s

    bonjour,je voudrais devenir auto entrepreneur en tant que prothésiste ongulaire, j’ai déjà fait mon business plan, j’ai mes fournisseurs, ma clientèle, j’ai plus qu’a me lancer. Le seul problème c’est que ce n’est pas une profession encore réglementé, il n’y a pas de diplôme d’état. Je ne sais pas si en tant qu’auto entrepreneur et pour cette profession si je doit m’inscrire en tant qu’artisan ou si je doit le considérer comme une profession libérale. Merci de me répondre

    • 3 avril 2012

      Manucure.com, c’est un forum que je conseille toujours et que je fréquente régulièrement, qui est extrêmement riche et sympathique. Or des contacts sur ce forum vous permettront certainement de compléter votre étude de marché.

  • 13 février 2012, par DAN

    Bonjour,
    je souhaite créer mon auto-entreprise en prestations en secrétariat sur site (et non à domicile). Je n’arrive pas à savoir quelle caisse je dois choisir : RSI CIPAV URSSAF, et pour les bénéfices je pense qu’il s’agira de BNC pouvez-vous me le confirmer ? Merci.

  • 4 février 2012, par vally

    Bonjour. Actuellement enseignante, je souhaite quitter l’enseignement pour créer mon entreprise de multi services à la personne avec 2 activités à public différent : une partie soutien scolaire pour élèves de primaire, une partie pour les personnes isolées (nombreuses dans la région rurale que j’habite) avec préparations de listes de courses sur internet dans les enseignes avec drive puis livraison à domicile, transport pour les sorties de la vie quotidienne (coiffeur, poste, médecin, marché, visites aux amis ...), petits travaux (changement d’ampoule, décrochage de rideaux...).
    Il semblerait que la partie transport pur doive être accompagné d’un service au domicile. Quel autre service proposer ? Merci

  • 25 janvier 2012, par denis29

    Bonjour,
    dans le cadre d’une AE ayant pour objet la livraison de courses à domicile, est-il possible de facturer au client le montant des courses livrées sans pour autant que celui-ci figure au chiffre d’affaire, ceci afin d’éviter des charges élevées ? Comment faire autrement pour le paiement des achats engendrés par ce type d’activité ?
    Merci pour votre réponse.

    • 27 janvier 2012

      Il faudrait que vos achats refacturés à vos clients puissent être considérés comme des débours (dont la définition est l’objet de l’article suivant). Pour des courses dans un supermarché, puisque les factures ne sont pas nominatives, il faudrait distinguer en 2 règlements :
      - d’une part le règlement de la facture,
      - d’autre part votre commission.

  • 9 janvier 2012, par macaria

    Bonjour, je suis actuellement fonctionnaire et souhaite dans les mois à venir m’installer comme artiste tatoueur. Les deux activités sont-elles cumulables, les textes de loi étant peu précis sur les activités que les fonctionnaires peuvent exercer en cumul d’emploi ?
    Merci par avance de votre réponse.

  • 19 novembre 2011, par Florence

    Bonjour,

    Je suis actuellement en profession libérale (coach en développement personnelle) avec un chiffre d’affaire de 20 000€.
    Vu mon petit chiffre d’affaire, je me demande si je ne ferais pas mieux de changer pour le statut d’auto-entrepreneur.
    Si oui, pouvez-vous me dire ce que vous en pensez et qu’elles sont les démarches à suivre.

    Si non, qu’elle est l’avantage de rester en profession libérale.

    D’avance merci beaucoup pour votre réponse.
    Florence

    • 2 décembre 2011

      Effectivement, vous devriez certainement opter pour le régime micro-social de l’auto-entrepreneur, si vous êtes déjà en micro-entreprise or cette option peut être exercée auprès de votre CFE.

  • 28 octobre 2011, par sylvia

    bonjour,
    je suis sophrologue, je dois effectuer ma déclaration de CA mais j’ai un doute est-ce que mon activité fait partie des "prestations de services commerciales" ou des "autres prestations de services" ? mon code APE est 8559B et je suis bénéficiaire de l’ACCRE.

    merci pour votre réponse.

    • 31 octobre 2011

      Il faut vérifier avec votre CFE (normalement possible par téléphone, le n° de tel de vos correspondants figurants sur le site internet de votre centre de formalité des entreprises) dont dépend vos cotisations, mais a priori votre activité relève des "autres prestations de services".

  • 23 octobre 2011, par lapopo41

    Bonjour, je suis actuellement hotesse d’acceuil en service apres vente,je suis à un stade de vie professionnelle ou je me pose beaucoup de question. Ayant vu la majorité de ce que j’vaias a voir je souhaiterais revenir vers ma profession principal soit toieltteur canin. Le stage à la chambre des métiers est-il oblgatoire ? Dois je founir un apport pour monter mon entrepise ? dois avoir un local appriorié obligatoirement ou pas ? puis-je cumuler le toilettage avec du gardiennage d’animaux ?
    Merci vos renseignements

  • 8 octobre 2011, par Stankova

    Bonjour,

    Je suis artiste-peintre inscrite à la Maison des artistes. J’ai un numero SIRET. Je commence à donner des cours en arts plastiques dans un atelier privé et j’aimerais declarer les revenues de cette activité en statut de l’auto-entrepreneur. Je suis également bénéficiare de RSA et j’aimerais savoir si je pourrais démander L’ACCRE.Est-que je peux avoir deux statuts en même temps de l’artiste auteur et de l’autoentrepreneur.

    Cordialement,

    L.S.

    • 10 octobre 2011

      Il me semble plutôt que ces cours constitueraient une activité secondaire de votre activité principale relevant de la MDA, auquel cas vous ne pourriez pas l’exercer avec le statut d’auto-entrepreneur. Qu’en pense la MDA ? Demandez également conseil à votre CFE. Si un visiteur peut faire avancer cette réflexion... merci d’avance.

  • 31 août 2011, par Barbara

    Bonsoir, je suis inscrite comme AE depuis début juillet en tant que praticienne en soins énergétiques (très proche du magnétisme mais nom différent). Je bénéficie également de l’ACCRE
    Lors de l’inscription sur internet, j’ai mis ’libérale’ puisque à la page 38 (annexe III) du document officiel l’auto-entrepreneur il est indiqué que les ’guérisseurs, magnétiseurs & rebouteux’ sont dans la liste indicative des activités totalement affiliées au RSI à titre social & relevant fiscalement des BNC.
    J’ai reçu par la suite un mail me disant que l’activité déclarée ne correspondait pas au type d’activité choisi, que je devais requalifier mon dossier & choisir activité artisanale. Je me déplace à l’URSSAF pour expliquer mon cas & on m’inscrit quand même en activité artisanale !
    Je reçois mon code NAF de INSEE : 9604Z entretien corporel, même catégorie que les hammams etc... ???
    Et là, je reçois un courrier des impôts me disant que je suis BIC (alors que je ne fais pas de commerce) et pour la TVA : régime de la franchise de base, là je ne sais pas ce que ça veut dire, dois-je du coup déclarer la TVA ???

    Je ne comprends pas grand chose à cette inscription... Sachant que je compte rester AE le temps de l’ACCRE & après me mettre en frais réel, dois-je faire des démarches pour modifier mon code NAF et être en BNC (quitte à changer mon intitulé et mettre ’magnétiseur’), ou est-ce que cela n’a pas d’importance tant que je bénéficie de l’ACCRE ?

    Je vous remercie de m’éclairer sur ce sujet, et merci aussi pour ce site qui est vraiment très riche & merci à vous qui prenez le temps de répondre EFFICACEMENT à toutes les questions que nous nous posons !

    • 6 septembre 2011

      - TVA régime de la franchise de base = non soumis à TVA

      - BIC = activité commerciale (cotisations 12%) ou services (cotisations 21,3%), BIC services dans votre cas.

  • 7 août 2011, par jessica

    bonjour je suis au chômage depuis 4 mois et souhaiterais devenir auto entrepreneur pour ouvrir un magasin de vêtement je souhaiterais savoir de qu’elle aide financière je pourrais bénéficier en tant que demandeur d’emploi

    merciii

  • 2 août 2011

    Bonjour,
    que se passe t’il en cas de changement de région ? Si je suis déclaré en tant que micro entrepreneur dans une région et que je suis obligé de démenager, cela engendre des problémes ou des démarches particuliéres ?
    Merci pour vos réponses.

  • 28 juillet 2011, par seb

    bonjour, je suis actuellement en profession libérale autres services personnel, artiste tatoueur (statut qy=ui est inexistant) ! ne reprenant aucuns dessins, modéles ou autre existant et ne faisant que de la création d’oeuvres (dessins, peinture, sculpture et autre) je souhaiterai alléger mon travail et vendre uniquement mes oeuvres et tatouer ma clientéle a titre gratuit, pour cela j’aimerai passer en auto-entrepreneur, bien entendu en cessant mon activité de profession libérale ? est ce possible ? est ce auto-entrepreneur dans le domaine de la vente ou du service,car j’ai lu que je ne pouvais pas cesser du service pour faire du service avec un autre statut ?
    merci de votre reponse.

    • 1er août 2011

      Quel est votre statut actuel ? Profession libérale, mais sous quel régime ? Si vous êtes entrepreneur individuel, alors vous pouvez opter pour la micro-entreprise et le régime fiscal et social de l’auto-entrepreneur (régime micro-social et prélèvement libératoire). Contactez pour cela votre CFE.

  • 28 juillet 2011, par Vincent

    Bonjour,

    pourriez vous me dire à partir de combien de trimestres de non déclaration de CA pour cause d’acitivité "nulle" perd on le statut d’autoentrepreneur ?
    Merci d’avance
    Vincent

  • 30 juin 2011, par BSOC

    Bonjour, Je suis actuellement demandeur d’emploi, en cours de création d’un statut d’auto-entrepreneur afin de bénéficier de l’ACCRE dans le domaine du conseil et soutien logistique (activité libérale). En parallèle, je recherche malgré tout un poste de salarié. Je pense que les deux activités sont compatibles. Aussi après s’être inscrit à l’ursaff, faut-il obligatoirement s’enregistrer au RSI pour bénéficier de la couverture sociale ? Si par ailleurs je redémarre en tant que salarié au même moment, je n’ai peut être pas obligation d’être enregistré au RSI ? Merci de votre aide

    • 3 juillet 2011

      Effectivement, un salarié par ailleurs auto-entrepreneur cotise en tant que salarié (mais c’est son employeur qui s’en occupe alors) et en tant qu’indépendant.

  • 31 mai 2011, par venus77610

    bonjour je m’appelle maeva j’ai un CAP d esthetique cosmetique et j’aimerais me mettre à mon compte à domicile je suis actuellement au chômage touchant les assedic et n’ayant aucun apport financier. quelle statut me conviendrais le mieux pour commencer ? et si au final mon activité ne rapporte pas comment faire pour arreter sans etre dans la mouise ? toucherais je tout de meme les assedic ? et pendant l’activité toucherais je quand meme mes assedic ?

    • 31 mai 2011

      Toutes les réponses à vos questions sont sur ce site, mais il faut chercher, la création d’une entreprise ne pouvant se limiter à trois clics sur un site officiel. Si le statut d’auto-entrepreneur correspondrait bien à votre projet, il faut s’en assurer. Mais surtout, commencez par réaliser une étude de marché, rédiger votre business plan...

  • 4 mai 2011, par polt

    Bonjour,je suis retraité et je souhaite m inscrire comme autoentrepreneur en qualité d’apporteur d’ affaires .Cette activité reléve t’elle de l inscription auprés de l urssaf ou du cfe des cci ? BNc ou Bic ? Merci

    • 6 mai 2011

      Il faut distinguer :
      - l’inscription au statut d’auto-entrepreneur : sur le site lautoentrepreneur ou auprès de votre Centre de Formalité des Entreprise (votre CFE situé dans les locaux de votre chambre de commerce et d’industrie (CCI)) pour rencontrer un conseiller,
      - la nature de votre activité : BIC ou BNC. Votre CFE vous aidera à choisir votre code APE (permettant d’identifier la nature exacte de votre activité), code APE dont dépend ensuite le pourcentage de cotisations (suivant que ce code APE correspond à une activité commerciale, services ou profession libérale).

  • 25 mars 2011, par mattieud

    Bonjour,
    je souhaite ouvrir un petit salon de thé en tant qu’auto entrepreneur dans un local dont le bail a été fait en mon nom propre dans une agence immobilière. Je sais que le loyer ne sera pas déductible de mes charges, mais il est seulement de 350 euros par mois. La question que je me pose, c’est sur une phrase qui a été citée dans les articles précédents, à savoir : "un auto-entrepreneur peut louer un local professionnel mais sans bénéficier des mêmes droits qu’un entrepreneur inscrit au RCS (pas de droit au renouvellement du bail notamment)". Si le propriétaire le souhaite, il peut mettre fin au bail au bout de 3, ou 6 ou 9 ans ? ou seulement au bout des 9 ans ? Du moment que je paie mon loyer et que le propriétaire n’a pas de reproches à me faire, il peut tout de meme me renouveler le bail au bout de ces 9 ans ?
    Merci pour votre aide ...

    • 28 mars 2011

      Évidemment, au terme de votre bail, vous pourrez poursuivre votre bail (renouvellement tacite) si le propriétaire ne souhaite pas récupérer son local.

  • 24 mars 2011, par echange d’idees

    Bonsoir,

    Est il possible d’avoir un statut d’auto entrepreneur + un statut de salarie sachant que mes revenus en tant que salarie sont de 30 000€ par an.
    J’ai vu que dans la creation en tant qu’auto entrepreneur nous ne pouvions avoir un chiffre d’affaire (attention chiffre d’affaire et pas benefices) superieur a 32600 € sinon au dela on travaille vainement pour remplir les caisses de l’Etat.
    Pour avoir en simple avantage moins de problemes administratifs.
    Quels sont les meilleurs conseils que je puisse obtenir pour une personne avec de amples ambitions.

    De plus je vis en colocation et suis celibataire, il semblerait que dans les registres de l’acces au titre d’auto entrepreneur, ils prennent en consideration les revenus du menage qui ne doit pas depasser X euros. Pourriez vous me confirmer qu’il est dans ce cas plus convenable de garder le statut de celibataire ?

    Merci pour votre collaboration.
    Signe : Entreprenante et ambitieuse

    • 28 mars 2011

      Vous confondez l’accès au prélèvement libératoire de l’IR de l’auto-entrepreneur avec la possibilité d’accéder au régime micro-social de l’auto-entrepreneur. Vos revenus salariés vous empêcheront d’opter pour le prélèvement libératoire mais pas de créer une activité d’auto-entrepreneur. Simplement, vos revenus seront alors ajoutés à vos autres revenus pour déterminer votre IR.

      Certes, en cas de dépassement du plafond de CA des AE (http://aide-creation-entreprise.inf...) votre situation sociale et fiscale sera modifiée, mais pas au point de vous faire devenir fonctionnaire (les entrepreneurs individuels ne travaillant jamais pour le seul compte de l’état, il faut anticiper ses prélèvements obligatoires dans un business plan avant de croire le contraire).

  • 9 mars 2011, par hocine

    Bonjour,
    Je suis actuelement salarié d’une grande enseigne d’équipement du foyer, j’ai 11 ans d’encienneté dans cette enseigne ou j’ai évolué depuis, j’ai aujourd’huis la résponsabilité du magasin avec environ 30 collaborateurs a manager et un certain CA à développer. depuis tout ce temps j’ais acquis une certaine experience en ce qui concerne l’agencement des espaces et la décoration suite aux differentes formations dispensées par l’enseigne pour ses collaborateurs, fort de cette experience je souhaiterais aujoud’huis me lancer en auto entreprise dans le domaine de conseil en agencement et décoration "founiture de plan réalisé en 3d", chiffrage des projets, devis et proposition de marché de travaux par des artisants competants, suivi de chantier, récéption de travaux.
    Cela resemble beaucoup au métier de maitrise d’oeuvre mais a plus petite echelle. Ma question est : faut il avoir une qualification pour cette activitée ou mon experience suffit-elle ?, comment faut il étre assuré "résponsabilité civil et ou décénale ?" merci pour vos réponses

    • 10 mars 2011

      Vos questions relatives à votre étude de marché concernent davantage votre métier que la création d’entreprise. Je n’en connais pas les réponses, mais tout visiteur est invité à intervenir. Plus globalement, on ne quitte pas un emploi salarié comme le votre pour devenir auto-entrepreneur sans un projet très solide. En effet, un auto-entrepreneur dont le chiffre d’affaires est limité à 32K€ conserve au maximum une rémunération de 2.000€ par mois, avec des garanties moindres (pas d’allocations chômage, retraites inférieurs à celles des salariés, indemnités journalières qu’après une année d’activité...). Or, si vous souhaitez devenir AE à côté de votre emploi actuel, je vous conseille la lecture de l’article suivant :

    • 11 mars 2011

      Bonjour,
      E n effet je ne souhaite pas quitter mon emploi actuel mais déveloper cette nouvelle activitée pendant mon temp libre, voir si cela peut évolué sur une création d’entreprise sur du long terme.
      J’ai aussi verifier mon contrat de travail j’ai la possibilitée de cumuler 2 activitées a partir du moment que je l’ais déclaré a mon employeur et que ce cumul d’activité ne nuis pas aux intérêt de l’entreprise. Hors je travail dans une enseigne qui vend du meuble et de l’éléctroménager, l’activité que je souhaite déveloper est plutot basé sur le conseil en agencement des espaces le suivi des réalisations de travaux et pour finir la décoration et pourquoi pas l’équipement de mes clients "ameublement, cuisine, ...ect par l’intermediaire de mon magasin.
      pensez vous que dans mon cas cela est réalisable ?

    • 11 mars 2011

      Votre activité s’adresse donc aux clients de votre employeur, détail qui exige effectivement à mon avis l’accord de votre employeur avant de vous lancer.

  • 7 mars 2011, par fontes isabelle

    Bonjour,

    J’ai eu une activité en auto entrepreneur de février 2010 à ce jour, et suite à ma conseillère du pole emploi,j’ai cesser mon activité pour continuer à toucher mes ASS car je n’ai pas d’activité.

    mais je ne sais pas si j’ai un délai de carence pour me réinscrire en auto entrepreneur si mon activité se relance, car parallèlement je vais continuer à démarcher afin de pouvoir essayer de créer mon entreprise.

    merci pour votre réponse c’est urgent pour moi

    • 11 mars 2011

      Pour se réinscrire, il faut le temps d’obtenir son n° siret. Combien de temps cela vous a pris la première fois ? Sur ce site je tente de regrouper des témoignages sur ce sujet à la page http://aide-creation-entreprise.info/SIRET-auto-entrepreneur-delai.

      Mais notez que vous n’aurez pas le droit à l’ACCRE pour cette nouvelle inscription.

      Aussi, pour des missions ponctuelles, acquérir de l’expérience dans votre domaine et constituer une clientèle, vous pouvez avoir recours au portage salarial. Vos missions suspendront alors vos droits, mais vous les retrouverez au terme de chaque mission.

      PS : quel document avez-vous remis au Pôle Emploi pour prouver la fin de votre activité et percevoir l’ASS ?

  • 22 février 2011, par jojo

    bonsoir je travaille en ce moment dans un magasin de bricolage a 35 heures et j envisage de cree mon auto entreprise dans la menuserie . la meilleure solution est elle de prendre une annee sans soldes et de me consacrer a plein temps a mon AE ou bien de travaillé en complement avec mon boulot actuelle merci d avance

    • 22 février 2011

      Voir la rubrique suivante consacrée au cumul d’un contrat de travail avec la création d’une entreprise

  • 21 février 2011

    bonsoir, j ai 25 ans je suis fonctionnaire dans un hopital en alsace en tant que responsable du secteur chauffage, et debut 2011 j’ ai crée en activité secondaire une auto- entreprise en tant que chauffagiste.
    j’ avoue qu’après avoir lu certain commentaire, j’ai hésité a me lancé, je ne travail que le samedi et parfois le soir pour des dépannage et des petits travaux.
    le bilan au bout de 3 mois d’activité est que je gagne autant d’argent(charge déduite) avec L AE que mon salaire de fonctionnaire et cela pour 4 samedi et quelque soir.
    je ne compte pas arrêter mon statut de fonctinnaire pour le moment car j’ ai pas mal d’ avantage mais je travail déja sur une structure plus importante.

    voila mon témoignage et j’éspère que cela aura pu en motiver certain !!!

    si vous avez des question ou (du travail :), voici mon adresse mail

    tom_garner@hotmail.fr

    • 21 février 2011

      En vous remerciant pour ce témoingnage, mais vous ne précisez pas dans quel cadre vous exercez cette activité secondaire :
      - activité accessoire sans limitation dans le temps,
      - autorisation temporaire de cumuler cet emploi avec votre poste :

    • 21 février 2011

      Et bien il me semble que c est 1 ans renouvelable 2 fois donc 3 ans je peux exercer ce double emploi.
      A l’issue de ces 3 ans je dois choisir entre mon poste dans la fonction publique ou alors continuer en tant qu AE.
      Pour moi, cela servira de tremplin si bien sur tout ce passe bien, et ensuite évoluer vers un statut plus important comme une sarl.
      je travail deja sur ce projet, doucement mais j’ ai 3 ans pour me former.

  • 22 janvier 2011, par José

    Bonjour,
    J’avais, jusqu’en octobre 2010, une activité en BNC, que j’ai arrêtée après l’obtention d’un concours de la fonction publique. Je suis à l’heure actuelle enseignant (non encore titularisé). Vu les difficultés financières qui s’accumulent, je souhaite reprendre, à une échelle moindre, la même activité qu’avant, mais en auto entreprise. Cela est-il possible, et à quelles conditions ?
    Merci pour votre réponse

    • 24 janvier 2011

      Deux problèmes se posent :
      - la demande d’autorisation hiérarchique pour créer une entreprise,
      - le choix du statut d’auto-entrepreneur pour une reprise d’activité :

  • 19 janvier 2011, par tom

    Bonjour,
    actuellement autoentrepreneur en creation de site web, j’ai une opportunité de travailler en tant que commercial dans l’immobilier. On m’a dit que je pouvais créer mon activité de commercial sous le régime de l’autoentrepreneur option regime micro social simplifié + regime spécial micro BNC

    Est ce que c’est possible de cumuler les deux ?

    • 19 janvier 2011

      Non, on ne peut pas s’inscrire deux fois auto-entrepreneur. Quant à avoir pour activité accessoire totalement différente de son activité principale, mieux vaut se renseigner auprès de son CFE car en théorie ce n’est pas possible :

    • 19 janvier 2011

      Donc je dois ouvrir mon activité agent commercial en EI non autoentrepreneur

  • 4 décembre 2010, par lorena

    Bonjour,
    J’exerce depuis plusieurs années en libérale, pour des raisons personnelles, je désire créer une entreprise totalement différente, tout en continuant à mi-temps l’exercice de mon métier en libérale, pour cela je dois bien sur attendre que mon CA baisse.
    Puis je passer du statut de libérale à celui d’autoentrepreneur et créer
    par ailleurs une autre affaire en nom individuel ?
    Le statut de micro entreprise est il toujours d’actualité ?

    Merci par avance de votre réponse.
    Lorena

    • 4 décembre 2010

      Vous ne pouvez pas passer du statut d’entrepreneur individuel au régime fiscal de l’auto-entrepreneur. En revanche, vous pouvez opter pour le régime fiscal de la micro-entreprise pour demander ensuite à relever du même régime micro-social que l’auto-entrepreneur (voir avec votre CFE les modalités de cette option).

      Vous ne pouvez pas créer une seconde entreprise individuelle. Pour exercer votre activité, vous pourriez utiliser, dans un premier temps, le portage salarial, ou bien créer une société.

  • 30 novembre 2010, par virginie

    Bonsoir, j’ai une activité salarié à 80 heures par mois ainsi qu’une activité de musicienne à coté, ou je souhaiterais être auto-entrepreneur. Puis je bénéficier de l’accre et quel statut auto-entrepreneur dois je choisir ?
    MERCI

    • 1er décembre 2010

      ACCRE : pas en tant qu’indemnisée par le Pôle Emploi, voir l’article suivant la liste des autres bénéficiaires de l’ACCRE.

      Auto-entrepreneur pour des vous de musique = activité relevant des BNC et de la CIPAV (cotisations 18,3% du chiffre d’affaires).

  • 10 novembre 2010, par sayer

    Bonjour, je suis artiste libre avec un n° de SIRET déclarée au centre des impôts mais pas à La Maison des Artistes car je n’ai fait aucune vente (juste des cadeaux à des amis)donc pas de factures donc pas d’inscription. Voyant que mon activité ne marche pas du tout, je voudrais l’arrêter et de ce fait ne plus être artiste libre. Comment dois-je faire ? Quelles sont les formalités à accomplir ? J’attends vos conseils avec impatience, cordialement

    • 10 novembre 2010

      En fait, vous avez déclaré une activité aux impôts sans la déclarer aux caisses de cotisations sociales. Au total, vous n’aviez aucun statut juridique. Il faut donc juste annuler auprès de votre service des impôts votre déclaration P0 initiale.

  • 27 octobre 2010, par Anna

    Bonjour, je suis auto-entrepreneurs depuis 6 mois, mon activité étant très faible 850 euros de chiffre d’affaire par mois (vente de marchandises). Je paye environs 330 euros d’impôts par trimestre, + les marchandises, les frais pour le site etc… Il ne me reste plus rien pour vivre, et plus assez pour racheter de la marchandise. Je suis prise à gorge et les impôts m’achèvent. Du coup je préfère être employée pour 850 euros ainsi je ne suis pas imposable.
    J’aimerais savoir si c’est possible de résilier mon activité le temps d’économiser un peu avec un job, et me réinscrire dans plusieurs mois avec la même activité et toujours auto-entrepreneur ? Merci pour votre réponse.

    • 28 octobre 2010

      Se réinscrire auto-entrepreneur n’est possible que pour démarrer une nouvelle activité (nouveau code APE). Autrement, vous pourrez toujours créer une entreprise individuelle, sous le régime fiscal de la micro-entreprise par exemple (qui relève du même régime micro-social que l’auto-entrepreneur).

    • 28 octobre 2010

      Re-bonjour, je vends des bijoux et accessoire de mode mon code APE 4778C y’a-t-il un autre code naf qui pourrait me convenir. Merci beaucoup pour votre réponse.

  • 8 octobre 2010, par Trouiller Philippe

    Bonjour actuellement en BTS Domotique et passionné de l’informatiques je souhaiterai prochainement devenir auto-entrepreneur dans le domaine de l’informatique ( dispense de cour , dépannage , ...) mais je me pose énormément de question . J’espère que grâce a votre expérience vous pourrez m’aider.

    1/est ce que je peut me lancé dans cette activité même si je n’est aucun diplôme dans ce domaine ?

    2/Ensuite comme j’habite actuellement chez mes parents est ce que mon activité influera sur leur impôts ?

    voila pour l’instant je pense que ce ne sera pas les dernière , encore merci de votre aide

    • 27 octobre 2010

      Cours sans diplôme, demandez à vos professeurs. Dépannage, il ne me semble pas que ce soit impossible, il faudrait se renseigner auprès de la chambre des métiers. En ce qui concerne l’aspect fiscal, vos revenus d’auto-entrepreneur (chiffre d’affaires diminué de l’abattement forfaitaire, de 34% dans votre cas) s’ajouteraient effectivement en BNC à la déclaration de revenus de vos parents.

  • 29 septembre 2010, par lilie

    bonjour,
    je souhaite exercer mon activité de sophrologue avec le statut d’auto-entrepreneur, sous le régime fiscal de micro entreprise.
    Est ce que je peux déduire mes frais d’installation de mes revenus (achat d’un PC, achat d’une table et de chaises....) ?
    Merci pour votre réponse

    • 4 octobre 2010

      Non, absolument pas, les immobilisations d’un auto-entrepreneur (frais installation, matériel, fonds de commerce...) ne sont pas pris en compte dans le calcul de son résultat d’activité, base de ses cotisations sociales et IR.

  • 25 septembre 2010, par bb.boileau

    bonjour,
    Mon fils vient d’obtenir un BTS informatique, il s’est inscrit en tant que demandeur d’emploi dès le mois de juin 2010 (non indemnisé) et s’est déclaré auto-entrepreneur " créateur de sites web" au 1er août. Il s’est par ailleurs inscrit pour une suivre une scolarité par télé-enseignement (licence informatique à distance) sur 2 ans à compter d’octobre 2010. les questions que je me pose sont les suivantes :

    1/ d’après sa déclaration d’auto entrepreneur, il est considéré comme profession libérale. Est-ce correct ?

    2/ au regard de la loi, peut-il cumuler son statut d’auto-entrepreneur, être inscrit au pôle-emploi et poursuivre un cursus scolaire par télé-enseignement ?

    Merci par avance

    • 27 septembre 2010

      Créations sites web = profession libérale (BNC) relevant de la CIPAV = cotisations 18,3% du chiffre d’affaires.

      Il est absolument possible de cumuler le statut d’AE avec celui d’étudiant. De même, vous pouvez cumuler le statut d’AE avec une inscription à Pôle Emploi et même percevoir des ARE (allocations chômage) :

    • 27 septembre 2010

      Un article qui a un peu perdu de son intérêt (en effet, initialement, tout AE, indépendamment de son chiffre d’affaires, validait un trimestre de retraite minimum par année d’activité) :

  • 25 septembre 2010, par Lolo

    En tant qu’auto-entrepreneur, Peut-on avoir un agrément simple pour un service qui consiste à appeler les personnes agées 1 fois par jour pour s’assurer que tous vas bien ?

    • 27 septembre 2010

      Un visiteur a-t-il une réponse à cette question (agrément simple auto-entrepreneur) ? Pour ma part, il me semble que cette activité relèverait de la télé et visioassistance qui demande un agrément simple

  • 22 septembre 2010, par JMH

    Bonjour,
    J’ai un passion la broderie et j’envisage pour arrondir mes fins de mois (je suis sans activité) de faire de la vente de diagrammes (fiches) pour la réalisation de point de croix.
    J’ai pensé m’inscrire en temps qu’auto entrepreneur mais je ne sais pas si s’est possible et si oui, sous quelle catégorie. Sachant que je vais créer les grilles que je désire vendre.
    Merci par avance pour vos réponses.
    Jeanne-Marie. H

  • 18 septembre 2010, par Annie

    je souhaite entreprendre une activité de Consultant en Communication en tant qu’auto entrepreneur. Il semblerait qu’étant associé à une profession libérale je n’aie pas droit aux indemnités journalières en cas de maladie. Est-ce vrai ?

    • 18 septembre 2010

      Je suis très surpris par votre information qui me semble incorrecte. Quelle est la source de cette information ?

  • 7 septembre 2010

    Bonjour,

    je souhaite avoir comme activité : de conseiller des clients sur le choix de leur mobilier et être rémunérer (sur un pourcentage de la vente ) par le magasin qui vendra ces meubles a mon client.(donc service gratuit pour le client). puis je exercer cette activité en tant que A.E ? et comment traduire cela sur le formulaire ?

    merci d avance

    • 8 septembre 2010

      Les métiers du conseil sont effectivement ouverts aux auto-entrepreneurs. L’activité que vous proposez est : vendeur indépendant ? En fait, vous proposerez à des magasins de remplacer leurs vendeurs ? Votre idée vous vient-elle d’un besoin constaté de vos futurs clients (magasins) ou n’est-elle encore qu’une idée ?

  • 2 septembre 2010, par charles

    Bonjour,

    je souhaiterais savoir si je peux créer 2 sociétés d’auto entrepreneurs ex : ferronnerie et maintenance ascenseurs.

    Mon impôt annuel sera t’il soumis à mes déclarations d’auto entrepreneur

    Merci d’avance

    • 3 septembre 2010

      On ne peut être 2 fois entrepreneur individuel, donc il n’est pas possible de s’inscrire 2 fois auto-entrepreneur.

  • 16 août 2010, par jul

    Bonjour,
    Dans les mois avenirs je vais passer en auto-entreprenneur entant que photographe.Je souhaiterais prendre un local au lieux d’exercer mon activité à domicile.
    Est-ce possible dans un premier temps et est-ce que j’aurais un impôt suplémentaire à déclarer ?
    Merci.

    • 17 août 2010

      Oui, un auto-entrepreneur peut louer un local professionnel mais sans bénéficier des mêmes droits qu’un entrepreneur inscrit au RCS (pas de droit au renouvellement du bail notamment). De plus, ce loyer (charge réelle) ne sera pas déductible dans le calcul des cotisations sociales de l’auto-entrepreneur basé sur son chiffre d’affaires uniquement (et non son résultat).

  • 13 juillet 2010, par Nounou

    Bonjour à toutes et à tous,

    Voilà, je suis sur le point de mettre en place en satut auto entrepreneur mon actvité déco etc.... sur le domaine enfance.
    J’aimerais beaucoup avoir des conseils de personnes ayant déjà lancer leur petite affaire, car j’ai besoin d’aide et de bons conseils pour faire ma publicité me faire connaître, sans trop de frais.
    Et de plus, comment lancer un article ?
    Comment être sur de sa bonne vente ?
    Le faire tester ?
    Tous les bons conseils seront les bien venus.
    Merci beaucoup.
    Nounou

    • 13 juillet 2010

      L’article suivant indique quelques outils pour la promotion de vos ventes. J’espère qu’il pourra être complété par des réponses à votre demande de témoignages. Bonne continuation.

  • 4 juillet 2010, par Adrianatena

    Bonjour,
    Je souhaiterais devenir autoentrepreneur et mon activité est prothesiste ongulaire (manucure) seulement il y a quelque chose que je n’avais très bien compris comme le BIC et BNC. En fait en remplissant le formulaire il faut dire oui ou non et là dessus pas très claire. Pourriez vous me conseiller et m’expliquer ce que c’est exactement et ce qui est adapté à mon activité.Merci

    • 12 juillet 2010

      manucure.com : c’est ma réponse ! Un excellent forum, très actif. Il est en effet essentiel que vous puissiez échanger avec d’autres personnes qui exercent déjà l’activité que vous projetez.

  • 21 juin 2010, par DIDIER DE LA METTRIE

    je suis retraité,ex consultant, je travaillais en soustraitance de bureaux d’étude franacais ou de l’UE. mes factures indiquaient mon N° de TVA. CONDITION SINE QUA NON POUR ËTRE PAYE par le bureau d’étude . (réglementation européenne)

    SI JE DEVIENS auto entrepreneur , je n’aurais pas de N°de TVA. LA COMMISSION DE L’UNION EUROPEENNE RECONNAIT ELLE LE STATUT D’AUTO ENTRPRENEUR ? ET QUE DOIT ON FOURNIR POUR PROUVER QUE NOUS TRAVAILLONS DANS UN CADRE LEGAL. ?

  • 7 juin 2010

    Bonjour. Je me suis lancées dans la confection d’articles textiles. Je voudrais savoir si le chiffre d’affaire à déclarer est calculé sur le prix auquel je vends mes articles ou seulement sur la marge qu’il me reste après avoir déduit la matière première.
    Merci :

    • 23 juin 2010

      Le chiffre d’affaires à déclarer par un auto-entrepreneur est le montant des ventes encaissées (remboursement de frais, de frais de port notamment, compris).

  • 3 juin 2010, par jonathan

    Bonjour,

    Je souhaite créer en tant que menuisier. J’envisage de prendre le statut d’AE au démarrage, pour lancer mon activité (prestation + achat / revente). J’aimerais savoir si, en tant qu’AE, mes prestations (ex : pose de fenêtres, isolation...) pourront être, au même titre que celles effectuées par une EI ou une société (qui facturent la TVA) éligibles au crédit d’impôt pour mes clients ?

    • 23 juin 2010

      Un auto-entrepreneur crée sans le savoir une entreprise individuelle. En effet, l’auto-entrepreneur n’est pas une nouvelle forme d’entreprise au sens juridique du terme, de la même façon que l’EIRL en 2011 ne sera pas un nouveau type d’entreprise (mais un dispositif nouveau adapté aux entreprises individuelles, et donc aux auto-entrepreneurs).

      Comme une autre entreprise individuelle, vous pourrez apporter à vos clients le bénéfice des crédits d’impôt existants.

  • 1er juin 2010

    Bonjour, j’aurai voulu savoir si il était possible de devenir tatoueur auto entrepreneur. En effet, j’ai beaucoup de sons de cloche différents sur cette question. Certains me disent qu’en tant que profession libérale je n’y aurai pas droit, d’autre encore que oui, et que je dépendrai de la chambre des métiers, et d’autres de la cci. Comment démêler le vrai du faux ?
    Merci à vous de m’éclairer sur ce point !

    • 2 juin 2010

      Chambre des métiers (inscription obligatoire pour les auto-entrepreneurs également) ou profession libérale, dans les 2 cas il est possible de devenir auto-entrepreneur. Maintenant, de quel régime dépendrez-vous ? Sur cet exemple précis, je ne souhaite pas m’avancer. Il serait plus intéressant de rencontrer des tatoueurs pour leur demander leur statut, et collecter par la même occasion d’autres informations dans le cadre de votre étude de marché.

    • 4 janvier 2011

      bonjour je cherche egalement a creer mon auto entreprise de tatouage avez vous des news par rapport a notre statut ?moi j’aimerai faire ca en plus de mon job d estheticienne donc le week end et les vacances .et connaissez vous des assurances qui peuvent nous prendre en charge ?

  • 18 mai 2010, par marie

    Bonjour, suite à la résiliation de mon numero de siret en tant qu’auto entrepreneur l’an dernier, je souhaite re-m’inscire en auto entrepreneur pour la même activité. En appelant les services du site autoentrepreneur, on m’informe que cela est possible mais que mon numéro de siret sera disponible qu’à partir de janvier 2011 ! j’ai trouvé un local pour septembre et ne peut attendre janvier, alors mon mari s’est proposé de s’inscrire à son nom et de me mettre en conjoint, mes questions sont :
    - si lui est auto entrepreneur et moi je suis le conjoint (et pas salarié), je sais que je dois cotisé auprès de la RSI, mais quel est le montant ? et quels autre charge aura t-on a payé le fait qu’on travaille ensemble ?
    - Est -il par la suite possible que mon mari résili son numéro de siret et activité puis le fait que j’ai été déclaré comme "conjoint" sur son statut, est ce que j’ai le droit de re-m’inscrire en tant qu’auto entrepreneur mais seule ? si oui, quels sont les délais pour la ré-ouverture ?
    je vous remercie par avance pour vos réponses.

    Marie

    • 20 mai 2010

      Je cherche de l’information à ce sujet et peut-être votre situation m’en apporterait-elle : pourquoi ne pouvez-vous pas obtenir un numéro SIRET avant janvier 2011 ?

      En ce qui concerne la question du local, si votre mari auto-entrepreneur signe un bail, il ne pourra pas vous le transmettre. En effet, il lui faudra résilier le bail (loyers restants dus suivant clause du bail) et que le propriétaire accepte de signer un nouveau bail avec vous. De plus :
      - un auto-entrepreneur n’étant pas immatriculé au RCS, il ne peut bénéficier d’un bail commercial 3/6/9 (avec droit de renouvellement),
      - les charges estimées de l’auto-entrepreneur n’anticipent pas forcément un loyer commercial. Aussi, vous être vous assurée que vos charges réelles ne sont pas supérieures à vos charges estimées (charges réelles, y compris cotisations sociales, doivent rester inférieures à 70% du chiffre d’affaires pour que le statut d’auto-entrepreneur ne soit pas pénalisant).

    • 5 octobre 2010

      il me semble aussi, que vous n’avez plus le droit à l’exonération de la partie cfe(taxe sur la valeur locative) de la cet(anciennement taxe professionnelle), si vous faites la même activité qu’avant et même que ce soit conjoint ou ascendant qui reprend la même activité

  • 10 avril 2010, par Denis

    Bonjour,

    Après plusieurs démarches auprès de la Fédération des Ramoneurs et de la chambre des metiers, personne n’est capable de me répondre à la question suivante :
    Ai-je le droit à l’exercice du métier de ramoneur avec un bep equipement technique énergetique (chauffagiste) et sans experience professionnelle dans l’activité ?

    A titre d’exemple : l’un de mes amis a seulement un cap de menuiserie et il est plombier.

    Il parait que le préfet donne cet agrément mais meme son cabinet n’est pas au courant de ce document.

    Merci pour votre aide

    • 12 avril 2010

      En tant qu’artisan, vous devrez vous inscrire auprès de la chambre des métiers (même avec le statut d’auto-entrepreneur) qui contrôlera l’adéquation de vos diplômes ou expériences avec le métier envisagé. Aussi, si la chambre des métiers est incapable de vous répondre, ils vous laisseront exercer sans difficulté non ?

  • 10 avril 2010, par Denis

    Je souhaite mettre en valeur mon diplome de plombier comme AE.
    Peut-on séparer les matériaux du CA ?
    A titre d’exemple : pour l’installation d’un robinet avec sa main d’oeuvre a 150 euros, les materiaux (robinet, joints etc...) representent a eux seuls 120 euros, suis-je taxé des 23% sur les 150 ou 120 euros ?
    Dans le cas de la taxe sur les 150 euros, le client doit -il faire l’achat lui meme des materiaux afin de ne pas etre taxé sur l’ensemble ?

    Merci d’avance

    • 6 mai 2010

      Vous cumulerez 2 activités imposées de façon distincte : vous pouvez donc très bien acheter les matériaux nécessaires et les revendre à vos clients en réalisant une marge qui couvrira vos cotisations sociales (alors calculées à 12% du chiffre d’affaires sur cette activité d’achat-revente).

  • 2 avril 2010, par Claudio Matarea

    Bonjour, Madame, Monsieur,

    Je m’intéresse a devenir autoentrepreneur, je suis citoyen roumain (membre CE) et j’habite en France depuis peu de temps. Je souhaite exercer la profession de topographe(formation et experience aquise au Canada) en tant qu’autoentrepreneur, vu la forte demande du marché pour cette activité.

    Je me suis intéressé auprès des plusieurs institutions Urssaf, Caisse primaire, Cleiss mais j’arrive pas avoir une solution coherente. Pour démarrer le processus il faut remplir la déclaration de début d’activité (P0-auto-entrepreneur personne physique) ou a la ligne 7 on exige a remplir le numéro de sécurité sociale. Je ne détiens pas ce numéro, car je n’ai jamais travaillé en France. Est qu’il y a une dérogation à part ou une autre déclaration a remplir, pour les étrangers souhaitant exercer une activité autoentreprenoriale en France. J’aimerai obtenir plus des renseignements et une solution légale (les documents et les etapes a suivre) pour devenir auto-entrepreneur pour bien mettre en marche mon projet.

    Merci d’avance pour toute information utile.

    • 23 novembre 2013

      Et cette mutuelle poitiers assurance ceux assurance mutuel ?contrat complémentaire santé ici mutuelle sante .La mutuelle dentaire implants même mutuelle sp sante ...

  • 31 mars 2010, par rodrigues cedric

    je suis sans emploi pour le moment j’aimerais metre a profit mes qualite de decoration d’interieur et mes qualite d’ouvrier en agencement de l’habitation. le problem que me pose, c’est que je trouve que le statut d’auto entrepreneur me semble trop facil. donc, j’aimerai s’avoir si on peu me renseigné sur les inconvéniant de ce statut. car, la peur que j’ai c’est de ne pas avoir de client ou de travaille et de plus avoir de resource pour pouvoir payer mes créhance. pouvais me renseigner, pour que je puisse avance dans mon projet. je vous remerci d’avance pour les les témoignage que vous m’apporterez.

    • 1er avril 2010

      Il n’y a pas de piège à devenir auto-entrepreneur. Simplement, ce statut ne peut convenir que pour une activité secondaire ou pour lancer une activité principale. En effet, les plafonds de chiffre d’affaires sont certainement trop faibles pour convenir à une activité principale pérenne (avec le statut d’auto-entrepreneur, on ne peut guère dégager une résultat après cotisations sociales supérieur à 1,5 fois le SMIC). Mais dans le cas du dépassement des seuils prévus, on devient tout simplement entrepreneur individuel, comme 70% des créateurs d’entreprise.

  • 30 mars 2010

    Bonjour, je suis actuellement salarié dans une entreprise de maintenance informatique, auprès des particuliers (agrément borloo) et des entreprises, j’aimerais devenir auto entrepreneur dans le même domaine de compétences, dans quelle mesure ai-je le droit de cumuler les 2 emplois et dois-je prévenir mon patron de la création de mon entreprise ?

    • 31 mars 2010

      Absolument, l’accord de votre employeur est indispensable car vous ne pouvez pas créer une entreprise et le concurrencer.

  • 26 mars 2010, par kone

    brj j aimerais savoir si je peux devenir auto ;entrepreneur dans le domaine de la sécurité ( sécurité gardiennage) aussi j ai qu un titre de séjour :sachant que j ai déjà 1 temps partielle merci de me guider dans cette démarche ;

    • 26 mars 2010

      Attention, les activités de sécurité, gardiennage... demandent une inscription au RCS, et ne sont donc pas ouvertes aux auto-entrepreneurs.

  • 13 mars 2010, par mary36

    Bonjour,

    Je fais actuellement mon dossier d’agrément simple de services à la personne (auto entrepreneur), pour faire le ménage, livraison de courses à domicile, maintenance, entretien et vigilance temporaire de la résidence principale et secondaire, et petit bricolage.
    Je cherche des modèles de contrat pour les services de ménage et, entretien et vigilance temporaire de la résidence...
    Quelqu’un pourrait-il m’aider, me transmettre éventuellement des copies, ou me dire où je pourrais voir des modèles...
    Cela fait une semaine que je cherche sur le net, mais je ne trouve pas !
    Merci pour votre aide.
    Cordialement

  • 10 mars 2010

    bonjour je vien de recevoir mon numero siret or j ai un doute j ai mis sur ma declaration service a la personne et je suis mentionné en tant que service autre au entreprise avec un numero commencant par429 es ce normal ?

    • 11 mars 2010

      Pour toute modification de votre activité d’auto-entrepreneur (changement d’adresse, d’activité...) il faut contacter son CFE, ce qui est possible en ligne (lien suivant). Assurez-vous donc qu’il y a eu erreur sur cotre code APE et modifiez-le en conséquence. Mais avant cette modification, tentez de comprendre via votre CFE s’il s’agit réellement d’une erreur et si le code qui vous a été attribué ne convient absolument pas à votre activité.

    • 11 mars 2010

      Un sondage sur la page suivante : combien de temps après votre inscription avez-vous attendu avant de recevoir votre numéro SIRET ?

  • 6 mars 2010, par Etienne

    Bonjour, merci pour la réponse pour une question posée précédemment. En ce moment je recherche a répertorier touts les organisme national et autres, pouvant aider financièrement ou faciliter un emprunt pour la création d’une entreprise. Merci d’avance pour toute l’aide apporter.

  • 5 mars 2010, par services

    Bonjour,

    Un auto entrepreneur peut-il sous-traiter un travail ?

    J’envisage d’être auto entrepreneur "maintenance, entretien et vigilance temporaire de la résidence principale ou secondaire". Mais, je pense que certains clients pourraient demander la tonte de leur pelouse pendant leur absence... chose que je n’aurai pas le temps de faire... Est-ce que je peux sous-traiter la tonte de la pelouse ?

    Merci pour vos infos.

    • 8 mars 2010

      Oui, un auto-entrepreneur peut sous-traiter une activité. Mais dans ce cas, pensez que vos charges réelles ne sont pas prises en compte !

      Par exemple, si vous facturez 100€ à votre client une prestation sous-traitez 80€ (marge faible, autrement, qui accepterait d’être votre sous-traitant ou votre client pour ces taches d’entretien), vous paierez des cotisations sociales et de l’impôt sur la base de votre chiffre d’affaires, soit 100€. Or sur cette base de 100€, vos cotisations s’élèveront à 21,3€, soit davantage que votre marge.
      Sans compter l’impôt sur le revenu !

      Aussi, il faudrait que votre sous-traitant facture directement votre client et que vous perceviez une commissions simplement, de 20€ dans notre exemple, soit près de 15€ net après cotisations sociales et impôt sur le revenu. Mais dans ce cas, votre client connaîtra l’adresse de votre sous-traitant et pourra tout à fait faire appel à lui directement.

  • 2 mars 2010, par elisabeth

    bonjour ma derniere question corespond a la facturation .actuelement je suis payé en cesu en tant que aide à domicile or en devenat ae dois je augmenter mon taux horaire ou doisje le laisser au meme montant que maintenant ai je toujours le droit d etre payé en cesu et dois je faire des factures a mes clients si oui dois je y inclure une tva et si oui de combien .
    merci de me répondre à ces 5 questions

    • 2 mars 2010

      Je suis désolé, mais pourriez-vous consulter l’article suivant avant de repréciser vos questions. En effet, il me semble qu’il y a confusion entre vos 2 activités : une activité salariée rémunérée par des CESU et une activité sous le statut d’auto-entrepreneur rémunérée par le règlement de vos factures, règlements que vous déclarez ensuite à l’URSSAF comme tout indépendant.

    • 3 mars 2010

      j ai effectivement les reponses mis à part une lors de la facturation a mes futurs clients dois je y mettre une tva si oui de combien et comment peuvent ils pretendre de leur coté a un credit d impot
      cordialement

    • 3 mars 2010

      Un auto-entrepreneur facture obligatoirement sans TVA. Vos clients, si ce sont des entreprises, ne récupèreront aucune TVA sur le montant que vous aurez facturé.

    • 4 mars 2010

      Bonjour
      Je souhaite créer un site internet de services "virtuel" auprès des professionnels
      Est ce un inconvénient pour une entreprise de ne pas payer une facture avec de la TVA ?

    • 4 mars 2010

      Pour une entreprise, devoir payer une facture sans TVA n’est pas un inconvénient puisque la TVA est neutre pour les entreprises (soumises à TVA). En revanche, pour les entreprises non soumises à TVA, les associations, les particuliers... ne pas devoir payer de TVA est un avantage.

      Aussi, le régime de franchise en base de TVA est réellement avantageux, sauf qu’il ne permet pas de déduire la TVA payée sur ses achats... Aussi, pour un auto-entrepreneur qui n’a que des entreprises comme clients, ce régime constitue un inconvénient. En effet, par rapport à ses concurrents soumis à TVA, l’auto-entrepreneur ne pourra pas vendre plus cher (car c’est le prix de vente HT du concurrent qui sera comparé au prix de vente de l’auto-entrepreneur) mais achètera plus cher (il paiera un prix d’achat TTC contre le prix HT correspondant pour ses concurrents qui récupèrent la TVA sur leurs achats).

      Le régime de franchise en base de TVA n’est pas avantageux pour tous les auto-entrepreneurs, mais inévitable, à moins de créer une entreprise individuelle (hors micro-entreprise).

    • 5 mars 2010

      Je vous remercie pour votre réponse claire, cependant je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous lorsque vous dites que la franchise de TVA n’est pas avantageux pour tous les autoentrepreneurs, à moins que je n’ai pas saisi toutes les facettes.

      Je vous donne un exemple simple par rapport à mon activité

      Je loue un service en ligne à un fournisseur
      ça me coûte par licence par poste client 3€ttc il m’est possible de vendre au prix que je le souhaite , je peux vendre ce même service à 9,9 € HT. Admettons que mes concurrents achète au même prix ce service, eux ils sont obligés de rajouté la TVA,+ leur charges annexe,etc.. sur leur prix de vente à leurs clients ,donc il me semble que c’est un grand avantage pour moi vu que je vend un prix exempt de toutes charges entreguillemets.

    • 8 mars 2010

      Je le répète : le régime de la franchise en base de TVA n’est pas un avantage pour tous les auto-entrepreneurs et micro-entrepreneurs, cela dépend de l’imposition à la TVA de leurs clients.

      Si vos clients sont des particuliers, l’absence de TVA à ajouter au prix de vente sera toujours un avantage. Si vos clients sont soumis à TVA (entreprises soumises à TVA), alors la TVA qu’ils paieront à vos concurrents sera pour eux récupérable, ne constituera pas une charge.

      Par exemple, imaginons dans votre exemple que votre client est une entreprise soumise à TVA (qui réalise plus de 32.100€ de chiffre d’affaires pour les services et BNC ou plus de 80.300€ de CA pour les BIC achat-vente). Dans ce cas, son prix d’achat sera dans tous les cas de 9,90€ HT. Maintenant, si de la TVA est ajoutée à ce prix, cette entreprise en obtiendra le remboursement à l’Etat. Alors le seul prix qui intéresse cette entreprise, c’est le HT.

      Vous vendez 9,90€ sans TVA, vos concurrents vendent 9,90€ HT, vous ne récupérez pas la TVA sur vos achats, vos concurrents oui : qui est avantagé ?

    • 24 mars 2011

      J’apprecie beaucoup la reponse. Mais si ce produit est vendu a des particuliers. Les particuliers eux ne recuperent pas la TVA. Donc la vous en pensez quoi ?
      Juste petite reflexion qui me venait comme ca.

    • 28 mars 2011

      Si vous vendez à des particuliers uniquement, alors le régime de la franchise en base de TVA est une véritable concurrence déloyale pour les autres entreprises (je dis bien le régime de la franchise en base de TVA, qui existe depuis très longtemps, pas le jeune statut d’auto-entrepreneur).

  • 27 février 2010, par bobdu74

    Bonjour,

    Au chômage non indemnisé , je souhaite créer mon entreprise de services à la personne. Le dossier pour l’agrément simple est prêt. Je me pose une question : certain de mes clients seront intéressés à me régler en CESU pour bénéficier des avantages fiscaux, est-ce compatible avec le statut d’auto-entrepreneur car alors pour certains "clients" je serai salarié (payé avec le CESU) et pour d’autres je serai entrepreneur. Pourrais-je travailler pour des entreprises, agences immobilières... dans le cadre de services dits "homme toutes mains"
    Merci, pour vos éclaircissements
    bobdu74

  • 25 février 2010, par Maryse

    Bonjour,

    Je voudrais être auto-entrepreneur : être coursier pour particuliers : toutes courses : grande surface, petits commerces, administratif (la Poste...), etc..., et : conduite e accompagnement de particuliers dans leurs déplacement.
    Comment faire ? J’ai vu que la livraison de courses à domicile devait être accompagné d’une autre prestation à domicile, mais les personnes qui ont besoin de courses n’ont peut-être pas forcément besoin qu’on leur lave la maison ! Y-a-t-il un autre moyen de faire cette activité ?
    Merci pour votre aide.

    • 26 février 2010

      Vous voulez dire qu’il est interdit d’être livreur. Pourriez-vous nous indiquer la source de cette information ?

    • 3 mars 2010

      Oui, il est interdit d’être exclusivement livreur pour particulier, car cette prestation est considérée comme de la livraison de courses à domicile et elle doit être pratiquée avec d’autres prestation à domicile comme le ménage par exemple !

      Source :

      http://www.servicesalapersonne.gouv...).cml

      "la prestation de livraison des courses doit impérativement proposer d’autres services réalisés à domicile. Il peut s’agir par exemple :
      de préparation de repas ;
      de travaux ménagers ;
      de garde-malade ; etc"

      Donc, je ne peux pas être livreur pour particuliers !

    • 4 mars 2010

      Je reprends le texte de la page indiquée en lien (en inversant le début et la fin de l’article, et en supprimant le détail des avantages à se faire livrer à domicile) :



      Crédit ou réduction d’impôt : comment en bénéficier ?

      "Réduction ou crédit d’impôt de 50 % des sommes dépensées

      - Si vous êtes imposable, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt de 50 % des sommes versées pour les services à la personne, dans la limite de 6 000 €, soit une dépense réelle de 12 000 €/an maximum. Ce plafond peut être relevé en fonction de votre âge, de votre situation familiale, de votre handicap ou du nombre d’enfants à charge.
      - Si vous n’êtes pas imposable, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt de 50 % des sommes versées en services à la personne, si vous êtes une personne ou un ménage actif.

      La livraison de courses à domicile, au sens large, permet à chacun de recevoir chez soi articles et produits, sans se déplacer. Que vous soyez mobile ou non, ce service vous laissera du temps pour vos activités préférées.

      (...)

      Si vous faites appel à un organisme agréé ou à une enseigne, l’organisme qui fournit la prestation de livraison des courses doit impérativement proposer d’autres services réalisés à domicile. Il peut s’agir par exemple :
      - de préparation de repas ;
      - de travaux ménagers ;
      - de garde-malade ; etc.


      Et là, je suis parfaitement d’accord avec vous : un employeur ne pourra pas rémunérer en CESU (avec l’avantage fiscal décrit ci-dessus) son livreur de pizzas. En effet, les chèques emploi et les avantages fiscaux réservés aux services à la personne exigent un véritable service à domicile.

      En revanche, rien n’empêche un auto-entrepreneur de devenir livreur ! Mais alors, vous me direz : "Il ne pourra pas percevoir de CESU dans ce cas et ses clients ne pourront pas bénéficier d’avantages fiscaux". Je vous répondrai : "C’est le cas de tous les auto-entrepreneurs".

      Aussi, la conclusion s’impose : le statut d’auto-entrepreneur n’est pas forcément le meilleur statut pour les services à la personne, puisque ce statut entre en concurrence avec d’autres statuts (le statut de salarié rémunéré en CESU par exemple) plus avantageux pour le client.

      En revanche, pour le métier de livreur de courses, le statut d’auto-entrepreneur n’est pas forcément un mauvais choix.

  • 25 février 2010, par marcel08

    bonjour , moi je me lance dans le service a domicile en tant qu’auto-entrepreneur, d’après les textes qui m’ont été donnés par la DDTE je suis limité a 2 heures maxi pour un même type d’intervention et 500 euros maxi par ans pour une même famille. de plus pour les travaux de jardinage je suis limité a 3000 euros par ans , mais en contre partie on m’annonce que je pourrais travailler pour un chiffre annuel mxi de 36000 euros.( impossible a réaliser avec de tels restrictions) donc a quoi ai-je droit exactement car la DDTE m’a avoué ce matin même que ce qui avait ete dit a la télé n’était pas du tout la vérité et qu’il ne fallait pas trop travailler pour ne pas empiéter sur l’artisanat.merci pour votre réponse .

    • 25 février 2010

      Merci de bien vouloir indiquer sur ce forum les textes cités par la DDTE pour affirmer qu’un auto-entrepreneur ne peut réaliser plus de 3.000€ par an de chiffre d’affaires pour des travaux de jardinage. Et d’où sort ce chiffre de 36.000€ par an ? C’est 3.000€ par mois alors (soit 36.000 par an) ?

      Je suis d’accord avec vous, il ne faut pas croire tout ce que l’on dit à la télé. Mais il ne faut pas croire non plus la DDTE si vous reportez correctement ce qu’ils vous ont dit.

      Merci donc de bien vouloir donner la référence des textes cités ou de contacter de nouveau la DDTE pour obtenir ces références.

  • 24 février 2010, par Etienne

    Bonjour, si tout va bien je démarre une formation pour être agent de sécurité dans 1 mois. J’ai toujours voulu être mon propre patron et je voudrais savoir si je peut faire une AE dans le domaines de la sécurité ? Sachant que mes prestations s’adresserons qu’aux professionnels. Merci d’avance.

    • 25 février 2010

      Oui, il me semble, je n’y vois pas d’interdiction. Simulez une inscription sur le site lautoentrepreneur pour le vérifier.

  • 21 février 2010, par Szilvia

    Bonjour
    je souhaiterais être auto entrepreneur coursier ou livreur. L’idée serait de récupérer auprès des sociétés, avocats,courtiers, agences, des courriers ou petits paquets et de les livrer dans l’agglomération chrono 2h à moindre coût et donc rapidement. je possède un scooter et un véhicule récent.

    1/Est ce possible je vois qu’il est facile de s’inscrire mais comment et à quel taux facturer (dans un rayon de 30km) ?
    2/Existes t’il un bureau ou allez pour avoir tous les renseignements ?
    UN GRAND MERCI

    • 21 février 2010

      1) facturation : c’est votre business plan qui doit répondre à cette question. Combien facturent vos concurrents (car vous n’êtes pas le premier a avoir eu l’idée de livrer des colis en express). Quels sont vos coûts, quel prix de vente vous permettra de les couvrir ?

      2) Votre CFE vous donnera toutes les indications pour vous inscrire auto-entrepreneur, mais ne vous renseignera pas sur votre business plan. En revanche, être-vous inscrit à Pôle Emploi ?

  • 20 février 2010, par lemoine marc

    bonjour je suis au chomage et je voudrai etre auto entrepreneur dans la maintenance et depannage informatique mais je voudrai suivre une formation avant de ma lancer par contre je n’est pas les moyen de la payé comment et quelles demarche merci

    • 23 février 2010

      Demandez à votre conseiller Pôle Emploi si une prise en charge de votre formation est possible. Un VISITEUR a-t-il une autre solution ?

  • 20 février 2010, par babous79

    bonjours j envisage de passer auto entrepreneur aide à domicile au cas ou je ne trouverais pas de client donc pas de rentré d argent quelle sont les charges que j aurais à payer merci

    • 23 février 2010

      Aucune prélèvement fixe pour l’auto-entrepreneur (sauf la taxe professionnelle), si vous ne réalisez aucun chiffre d’affaires vous n’aurez ni cotisations sociales ni impôt à payer.

  • 19 février 2010, par william

    bonjour,
    je souhaiterai savoir comment cela se passe en cas d’accident de travail et/ou de maladie.
    Il y a-t-il des indemnités journalières prévues ?
    Si oui, sur quelles bases sont-elles calculées ?
    Merci

  • 18 février 2010, par virginie

    Bonjour,
    actuellement étudiante, puis je être auto-entrepreneur en tant que professeur de langues et traducteur à la fois ?

  • 16 février 2010

    Bonjour je souhaite créer une auto entreprise de photographe mariage, naissance, anniversaire...(édition papier et objet) si jamais vous devez me préciser une particularité, pourrais-je faire cette activité sans soucis ? quels sont les précautions à prendre ? aurais-je autre chose à payer hormis la taxe professionnelle et bien-sure l’impôt ? comment est calculé cette taxe une fois la durée d’exonération terminé ?

    • 16 février 2010

      NB : pensez également à vos cotisations sociales !

      En ce qui concerne la taxe professionnelle et sa réforme en cours, il est difficile de prévoir l’avenir. Aujourd’hui, pour les auto-entrepreneurs, c’est la taxe professionnelle minimum qui est à payer et qui varie d’un département à l’autre (entre 300 et 600€ environ).

  • 7 février 2010, par Nini

    Bonjour,

    Je suis au chomage depuis plus d’une année, mais une idée m’est toujours resté en tête, pouvoir proposer mes services de coutures, en particulier dans la confection de robes, et petits travaux comme les ourlets, creations de coussins etc...
    A votre avis, ayant appris la couture en autodidacte, puis-je beneficier du statut d’auto-entrepreneur ? quel en serait l’interet pour moi ? Ai-je seulement besoin de me déclarer en tant qu’autoentrepreneur sur le site concerné, ou d’autres déamarches sont nécessaires ?
    Merci pour votre réponse

    • 8 février 2010

      L’intérêt pour vous de devenir auto-entrepreneur serait de tester une nouvelle activité qui pourrait devenir votre activité principale lorsque vous ne percevrez plus d’allocations chômage. Dans l’attente, vos revenus de couturière diminueraient d’autant ces allocations. Aucune autre démarche à effectuer que l’inscription en ligne ou relayée par courrier (si vous ne pouvez pas scanner une pièce d’identité par exemple).

  • 5 février 2010

    Bonjour
    Je souhaiterais me lancer dans l’avénture de l’AE pour proposer des services de traducteur. Etant quadrilingue, j’utiliserais cette compétence en complément à mon travail actuel d’assistante commerciale.
    Faut-il avoir, d’après vous, un diplôme attestant du niveau des langues ou bien en AE il ne faut pas de justificatif ?
    Merci.

    • 5 février 2010

      Pour l’exercice d’une profession, si des diplômes où une formation sont exigés, alors ils le seront que cette profession soit exercée avec le statut d’auto-entrepreneur ou avec tout autre statut juridique : le statut d’auto-entrepreneur ne dispense pas des qualifications imposées.

      En revanche, il n’existe pas de diplôme (à ma connaissance, les traducteurs mettant toujours mais simplement en avant leur cursus scolaire) requis pour pouvoir s’afficher traducteur.

  • 3 février 2010, par didine

    bonjour je souhaite créer ma société dans la vente de différent petit gateaux du style petit cake au citron ou cupcake que je réalise moi meme chez moi. je suis en location est ce que je peu etre auto entrepreneur dans un metier de bouche j’ai la possibiliter de me domicilier chez ma mère qui est propriétaire.
    et est ce que c’est possible de vendre sur un site e-commerce et sur les marcher public

    merci d’avance

    • 5 février 2010

      Il me semble que des normes d’hygiène sont à respecter pour ce type d’activité. Quelqu’un aurait-il les références des textes qui complèteraient cette simple remarque de bon sens (on ne peut pas vendre la cuisine que l’on prépare chez soi et concurrencer ainsi les artisans dont les conditions de travail sont réglementées et contrôlées).

  • 1er février 2010, par derycke maurice

    bonjour , je suis retraité de la métallurgie , et à ce jour ma femme est fonctionnaire . j’aurai voulu auto construire une maison neuve , plus fonctionnelle que celle dont je suis propriétaire.
    en devenant auto entrepreneur , est ce que je peux acheter les matériaux dont j’ai besoin pour bâtir , c’est à dire que je serai acheteur et vendeur en même temps ,de ces matériaux .
    dans le but de bénéficier des prix artisan et de taux de tva 5,5 .
    pouvez vous me fournir des infos dans cet esprit ; merci.

    • 23 février 2010

      Vous allez payer de la TVA à 5,5% en tant qu’artisan mais vous la facturerez à 19,6% à votre client (à vous-même). Alors pourquoi payer des cotisations sociales sur vos propres travaux ?

  • 19 janvier 2010, par Jeannot

    Bonjour,

    je suis à la retraite et envisage de prendre le statut AE.
    Une socièté étrangére souhaiterait m’employer pendant approx 9 mois pour allez faire des inspections de controle de piéces dans une sté en France. Donc les paiements viendraient peut être en Livre Sterling.
    Mes factures de "services" vont faire approx 28OOO Euros auxquelles vont se rajouter hotel plus Km pour approx 8000 Euros.
    Est-ce que mon CA sera 28000 ou 36000 Euros ? (auquel cas je n’aurai pas droit au statut AE ?
    D’avance Merci pour vos conseils et suggestions.

    • 9 février 2010

      Dans votre exemple, votre chiffre d’affaires d’auto-entrepreneur serait de :
      facturations + remboursement de frais soit 36.000 euros.

      C’est l’une des limites de ce statut d’auto-entrepreneur : les remboursements de frais (notamment frais de port pour les activités de VPC) entrent dans le chiffre d’affaires et donc :
      - dans la base de calcul des cotisations (vous paierez des cotisations sur vos frais de déplacement !),
      - dans la base de calcul de votre IR.

      A l’inverse, en portage salarial, ces frais sont déductibles de vos facturations. En revanche, les cotisations (des salariés, salariales + patronales) sont beaucoup plus importantes. Cependant, étant donné votre activité, c’est peut-être une solution.

  • 11 janvier 2010, par lallemand

    Bonjour, je souhaite créer ma micro-entreprise en secrétariat, mais comme beaucoup je ne sais par où commencer. Pourriez-vous me donner quelques idées. Comment définir et prospecter dans mon secteur (provins 77). Merci beaucoup.

    • 9 février 2010

      Vous en êtes à la rédaction de votre projet et je vous renvoie à la rubrique correspondante, en particulier pour vous aider dans vos démarches commerciales.

  • 12 décembre 2009

    bonjour, je souhaite créer une entreprise en auto-entrepreneur d’organisation de mariages mais je me pose une question sur la TVA sur le chiffre d’affaires.
    Exemple pour un mariage facturé 10500€ je payerai 10000€ aux prestataires, donc il me resterait plus que 500€. Sur quoi sont calculés les impôts sur les 10500€ ou les 500€ perçus ? Merci de votre réponse

    • 7 janvier 2010

      Cotisations sociales et IR seront calculés sur la base de votre chiffre d’affaires soit 10.500€. Aussi, étant donné la faiblesse de votre marge, ce statut ne convient pas. Il faudrait effectivement que vous soyez imposé sur votre résultat. Le choix d’une entreprise individuelle ou d’une société s’impose donc pour pouvoir relever du régime du réel. Mais dans ce cas, les obligations comptables et déclaratives (déclaration de BIC en entreprise individuelle et EURL, IS en SARL) seront beaucoup plus lourdes et vous imposeront un certain niveau de chiffre d’affaires pour que cette activité présente un intérêt financier.

    • 24 janvier 2010

      Bonsoir

      Voilà suite à un plan social, je voulais me mettre en auto entrepreneur pour des soins esthétiques à domicile, donc j’ai quittée ma société officilement le 10 aout (sachant que j’avais un délai de carence important me suis pas pressee pour aller m’inscrire) car je ne pensais pas que cela aurait un impact ; je savais que j’avais 5 mois d’attente pour mes indeminités assedics.

      entre temps j’ai suivi des formations dans l’esthétique, j’ai créer en ligne auprès du CFE de l’urssaf mon statut d’auto entrepreneur AU 01 septembre ; j’ai eu mon rdv a l’anpe le 10 octobre qui m’a bien confirmée que je toucherais mes indeminités qu’en janvier ; entre temps j’ai envoyée un recommandée au cfe urssaf, à l’insee en copie pour annuler ma demande de début d’activité (formulaire de cessation remplie à la meme date soit le 01/09) car il y avait des démarches et un process à respecter avant de m’inscrire... (je n’étais pas conseillée et ne savais pas qu’il y avait des étapes à respecter )

      A ce jour je recois encore des déclarations à faire (ils n’ont pas enregistré ma cessation faut croire) que dois je faire pour ne pas perdre mes assedics ? sachant que la création d’entreprise en auto entrepreneur est d’actualité car j’ai fini toutes mes formations et suis presque prête !
      c long mais j’ai besoin d’etre vraiment conseillée !

    • 10 février 2010

      Je ne comprends pas : vous étiez auto-entrepreneur, vous avez souhaité cesser cette activité et, aujourd’hui, vous êtes prête à devenir auto-entrepreneur. Est-ce cela ? Dans ce cas, pourquoi avoir tenté de supprimer ce statut. L’inscription au statut d’auto-entrepreneur n’aurait en effet eu aucun impact sur vos allocations chômage si votre chiffre d’affaires était nul. Certes, Pôle Emploi aurait peut-être prélevé sur vos cotisations un montant théorique correspondant à vos revenus potentiels d’auto-entrepreneur. Mais cette retenue n’aurait été que temporaire et vous aurait été reversée dès votre déclaration d’un chiffre d’affaires nul.

      Aujourd’hui, que faire ? Vous ne pouvez pas vous réinscrire auto-entrepreneur si la cessation de votre activité n’a pas été prise en compte. Cette cessation d’activité ne peut plus être annulée. Impossible de prendre rendez-vous avec l’URSSAF pour revoir votre situation. Attendre peut-être.

      Je ne sais quoi vous conseiller et vous prie de bien vouloir nous tenir au courant (à la suite de ce message) de l’évolution de votre situation.

  • 8 décembre 2009

    Bonjour, je suis actuellement au chômage et j’ai encore droit à 16 mois d’indemnisation. Je viens d’être sollicitée pour réaliser une mission de conseil de 2 mois. Je voudrais savoir si je peux réaliser cette mission sous le statut d’auto-entrepreneur sans perdre le bénéfice de mes droits assedic après la fin de la mission. Un conseiller du pôle emploi m’a indiqué que je pouvais rester inscrite comme demandeur d’emploi pendant le temps de cette mission et retrouver l’intégralité de mes droits à l’issue de la mission. En gros, mon activité en free-lance ne ferait que suspendre mes droits pendant 2 mois. Pouvez-vous me confirmer cette information ? Merci d’avance pour votre réponse.

    • 7 janvier 2010

      Oui, vous pouvez accepter cette mission qui viendra suspendre vos droits. Au terme de cette mission, vos droits seront recalculés sur vos périodes d’activité durant les 24 derniers mois. En revanche, vous ne resterez pas inscrite sur les listes de Pôle Emploi durant ces 2 mois (on ne peut être à la fois à la recherche d’un emploi et en activité).

  • 22 octobre 2009

    Bonjour

    comme beaucoup je pense, je ne peux acceder au statut d autoentrepreneur car enregistre comme entrepreneur individuel et adherent a la cipav depuis mai 2008.
    Je voulais resilier ce statut et me reinscrire comme entrepreneur individuel et me reenregistrer avec les options d autoentrepreneur, mais l urssaff me dit qu il y a un risque important qu ils refusent cette nouvelle inscription, mon activite n ayant pas changee.
    D un autre cote, personne n est capable de me donner une date probable de sortie des decrets avec la cipav.

    Auriez vous des recommendations ?

    • 22 octobre 2009

      Etant donné que vous souhaitez devenir auto-entrepreneur, vous devez respecter les plafonds prévus pour ce statut (qui sont également ceux des micro-entreprises). Aussi, vous pourriez tout à fait opter pour le régime de la micro-entreprise qui bénéficie maintenant des mêmes régimes (social et fiscal) que les auto-entrepreneurs (micro-social et prélèvement libératoire sur option).

    • 19 novembre 2009

      Je me trouve dans le même cas que le posteur d’origine : entrepreneur individuel depuis 2006, je suis au régime de micro-entreprise et affilié à la CIPAV pour la retraite. A l’heure actuelle, il m’est tout simplement impossible d’opter pour le statut plus avantageux d’auto-entrepreneur. Comme expliqué sur le site de l’URSSAF :

      "Si votre activité libérale dépend du régime d’assurance vieillesse de la CIPAV, vous pouvez bénéficier du statut d’auto-entrepreneur seulement si vous êtes créateur depuis le 1er janvier 2009 et que vous relevez du régime fiscal de la micro entreprise (régime "spécial BNC")."

      On vient de m’expliquer à l’URSSAF que pour changer de statut, il faut arrêter son activité pendant une année civile entière, et même là, il n’est pas sûr que l’on puisse reprendre la même activité avec le nouveau statut. Savez-vous si un changement est prévu pour ce cas particulier ?

    • 31 janvier 2010

      Je suis également ds cette situation : profession libérale depuis 2004 et affiliée à la cipav.Dans le flou des informations je viens de faire une demande...
      J’attends la réponse de l’urssaf. Je vous tiens au courant des réponses qui me seront faites...

  • 7 octobre 2009, par thomas

    Bonjour j’aurais voulu avoir des renseignement sur le coté fiscale,étant étudiant et voulant etre auto entrepreneur j’ai des difficultés a remplir le coté fiscal n’y connaissant rien...BIC ou BNC ?quelles sont les avantages et les inconvénients ?Quel est le meilleur statut ?Pour information je souhaite me lancer dans le commerce donc la déclaration fiscale a la chambre des commerce est obligatoire.
    Vous remerciant,Thomas

    • 9 octobre 2009

      BIC ou BNC : ce n’est pas un choix fiscal mais dépend de votre activité. Commerce = BIC ventes.

  • 6 octobre 2009, par julie

    Bonjour,

    Voilà je vous explique mon cas : je viens de terminer en juin 09 mes études en audiovisuel ( ingénieur du son, bac+3 ). Je suis inscrite à pôle emploi depuis cette date, mais ne suis pas indemnisée. Je fais quelques CDD par ci par là mais ne trouve rien de concret, et à vrai dire j’ai toujours rêvé d’être mon propre patron, et de travailler pour faire vivre un projet ! alors voilà mes quelques questions :

    1) puis je ouvrir un bar concert en tant qu’auto entrepreneur ? ( bar avec petite salle de concerts pour représentation de groupe locaux et régionaux, plus soirées à thème... )
    2) vers qui se tourner pour avoir de l’aide ( constitution du dossier ... ) ?
    3) puis je avoir droit à l’accre ? ( seulement pour personnes indemnisées non ? )

    voilà ce projet n’en ai qu’à ses débuts, je voudrais juste savoir si c’est possible ? ou si je suis juste en train de rêver ! et si oui comment s’y prendre ?

    merci d’avance pour votre aide,
    Julie

    • 7 octobre 2009

      La principale difficulté pour votre activité tient au problème posé par le statut d’auto-entrepreneur pour obtenir un bail commercial. En effet, un auto-entrepreneur peut signer un bail commercial (encore faut-il qu’un propriétaire fasse confiance à cette micro-structure) mais, n’étant pas inscrit au Registre du Commerce et des Sociétés, l’auto-entrepreneur ne bénéficiera pas des avantages liés à la propriété commerciale (droit au renouvellement du bail, durée minimale du bail de 9 ans avec une période triennale à l’issue de laquelle le locataire peut résilier le contrat, règles de plafonnement du loyer). Certes, le bailleur (propriétaire) peut expressément donner ce droit au bail à l’auto-entrepreneur (en le spécifiant dans le bail) mais cette clause supplémentaire ne fera que compliquer votre recherche d’un local. L’autre solution serait de vous immatriculer au Registre du Commerce et des Sociétés (créer une entreprise individuelle par exemple) avant le renouvellement du bail.

      Ce problème n’est donc pas insurmontable, mais autant créer initialement une entreprise individuelle (et opter pour le régime micro-social de l’auto-entrepreneur).

      En ce qui concerne l’ACCRE, pour les chômeurs non indemnisés, il faut être ou avoir été inscrit depuis au moins 6 mois durant les 18 derniers mois pour pouvoir y prétendre.

      Enfin, votre business plan devra être particulièrement travaillé car votre activité nécessitera des fonds importants (prévoir financements) et ne sera certainement pas rentable dès l’ouverture du lieu (calcul du BFR).

  • 29 septembre 2009

    Bonjour,
    Je souhaite m’installer en auto entrepreneur.
    Mon idée est l’assistance administrative, comptable.
    C’est mon domaine, mais je ne sais pas comment chercher des clients, ou m’adresser et me faire connaitre ?
    Merci d’avance

    • 29 septembre 2009

      Avant de commencer, un rappel : vous n’avez pas le droit de tenir une comptabilité pour un client si vous ne possédez pas le titre d’expert-comptable. Or la profession est très attentive à tout abus. De l’assistance comptable, pour moi, c’est illégal sans le DEC.

      Maintenant, pour vous faire connaître, je recherche pour ce site des auto-entrepreneurs qui présenteraient leur activité, les raisons de leur choix du statut d’AE, les conseils qu’ils donneraient, les démarches effectuées... (un article complet au total, pas une dizaine de lignes sans consistance). Si cela vous intéresse, le but est aussi de faire de la pub à des auto-entrepreneurs.

  • 11 septembre 2009, par Anaïs

    Bonjour, je souhaite avec l’aide de mon anpe me lancer en tant qu’AE dans le services à la personne en dehors de mon experience de 5 ans je n’ai pas de diplomes dans le domaine (deavs en l’occurence), cela cause t’il un reel soucis ou puis je tout de même me lancer et cela fonctionne t’il reelement.

    Merci de vos reponse.

    • 29 septembre 2009

      C’est une chambre professionnelle qui pourrait vous renseigner. Que vous a dit votre conseiller de Pôle Emploi. En effet, il faut absolument s’appuyer sur son aide pour soutenir votre projet. Maintenant, je ne pense pas que des formations spécifiques soient indispensables.

    • 1er décembre 2009

      Bonjour,

      Je me suis également lancée il y a peu dans les services à la personne à domicile avec le régime de l’AE, en remplissant le formulaire trouvé sur http://www.declaration-auto-entrepr....
      Bien sur, j’ai suivi une formation avant dans le domaine que j’ai visé (beauté des mains), puis je me suis lancée.
      Ca me semble assez simple pour l’instant, donc ca ne coute rien d’essayer, mais une formation est quand même un plus.

  • 24 août 2009, par ysa

    bonjour,
    je suis agent commercial depuis le 1er juin 2008 et j’ai bénéficié de l’accre pendant 1 an ; aujourd’hui, je souhaiterais passer en auto entrepreneur pour éviter de payer des provisions sur charge alors que mon chiffre d’affaire est en déficit ; auprès de qui dois je m’inscrire ? j’ai déjà un n° de siret, et dépends du RSI. dois je me radier ou d’abord faire la demande du nouveau statut ? merci de me répondre.

  • 22 août 2009, par Lucie

    Je suis en pleine réflexion en ce moment pour me lancer ou non.
    Je souhaite réaliser des vetements et accessoires et les vendre ensuite par internet.

    Je n’ai pas d’autre activité professionnelle et je voulais savoir comment cela se passait concernant le revenu.
    De plus pour le moment je viens de rentrer de Londres et je suis logée chez mes parents, est ce que je peux me domicilier chez eux au départ ou cela semble compliqué ??

    Merci d’avance

    • 8 septembre 2009

      Peut-être avez-vous déjà trouvé une réponse à vos interrogations car votre message date un peu... En tout cas, voici mon expérience : j’ai déclaré une activité d’AE en mai dernier tout en étant demandeur d’emploi indemnisé. A ce jour, je n’ai rien gagné avec cette activité. J’arrive en fin de droits assedic et j’apprends, par la même occasion, que le fait de n’avoir touché aucun revenu de mon activité d’AE n’est pas pris en compte par la caf lors d’une demande de rsa. En clair, le statut d’auto entrepreneur suffit, à lui seul, à vous enlever vos droits aux minima sociaux lorsque vous êtes créateur sans entrées d’argent et en fin de droits assedic. Si vos parents peuvent vous aider tant mieux... Car prendre le risque de se lancer en AE sans aucun revenus en parallèle s’avère extrêmement risqué si vous ne parvenez pas à vivre de votre activité. "On" avait oublié de nous spécifier ce détail, et non des moindres, lors des campagnes d’information en faveur du statut d’auto entrepreneur.Pour ce qui est de la domiciliation de votre activité chez vos parents je ne pense pas que ce soit un problème...Pour plus de certitude, contactez l’URSSAF.Bonne réflexion et bonne chance !

  • 7 août 2009

    j-ai obtenu en mars 2009 le statut autoentrepreneur comme consultant en assurances, je suis retraité depuis 2006,jai exercé la profession d’agent général d’assurances pendant 30 ans en profession libérale. je reçois une facture de cotisation à la CIPAV de 438 € au titre de l’assurance vieillesse de base en même temps que la declaration d’affiliation à leur retourner. je pensais être exonéré de toute cotisation sociale ou retraite tant que je n’avais aucun chiffre d’affaire à déclarer ce qui est le cas,réfléchissant sur l’opprtunité de maintenir cette nouvelle activité ou de la résilier.
    Dois-je payer cette cotisation et en l’absence de CA a déclarer y a t-il d’autres cotisations à attendre ? Merci de l’attention que vous voudrez bien porter à ce message.

    • 29 septembre 2009

      Il y a un autre témoignage sur un forum de ce site pour le même problème. Avez-vous eu des nouvelles de la CIPAV ? Sur quelle base vous demandent-ils ce montant de cotisations ?

  • 5 août 2009, par ms.concept

    bonjour , quelle condition financiere doit ton avoir pour etre ae ? doit ton payé lors d’une inscription ? doi’je l’annoncé a mon employeur ?

    • 29 septembre 2009

      Non, pas de frais d’inscription ni d’obligation d’informer votre employeur.

  • 5 août 2009, par martinetti

    bonjour a tous ! je suis actuellement en cdi dans une entreprise de peinture et je souhaite etre ae en paralelle . ai-je le droit de publiée mes atouts sur la toile ? a partir de quand commence tont a payé des charges ? et surtout que se passe t’il si je n’ai pas de clients ?

    • 29 septembre 2009

      Avec le statut d’auto-entrepreneur, vous ne paierez des charges que proportionnellement à votre chiffre d’affaires. Autrement dit, en l’absence de facturation (de clients), vous n’aurez aucune cotisation à payer.

  • 24 juillet 2009, par yone

    Bonjour,

    je suis en pleine réflexion professionnelle. J’ai creé une sarl de courtage en travaux en octobre 2008 avec mon associé, au moment ou je vous écrit le chiffre d’affaire réalisé bientôt au bout d’un an ne nous permettra pas de sortir 2 salaires l’année prochaine. Dans ce cas nous envisageons de reprendre une activité de salarié chacun de notre coté.

    Pour ma part je ne souhaite pas arretté totalement mon activité de courtier en travaux donc je réfléchie a adopté le statut d’auto entrepreneur en complément de salaire de ma future activité.

    Étant célibataire en envisagent des revenues annuelle de ma future activité de salarié au alentour de 30 000 € / un CA de 20 000 € pour mon entreprise.

    Ma question est la suivante est ce que fiscalement le statut d’auto entrepreneur est le bon ?

    merci par avance pour vos informations

    • 29 septembre 2009

      Oui, pourquoi pas. Le statut d’auto-entrepreneur a l’avantage de sa flexibilité, lors de son inscription, de son fonctionnement (charges proportionnelles au chiffre d’affaires, activité possible à son domicile...) et lors de son arrêt d’activité. En revanche, vous ne pourrez pas transformer la SARL en AE. Il faudra liquider cette société avant de redémarrer une nouvelle activité.

  • 21 juillet 2009

    Bonjour,

    Est-il possible de s’inscrire comme photographe auto entrepreneur ? Quel serait mon statut ?

    D’avance merci !
    J.

  • 7 juillet 2009, par laurent7338

    Bonjour,
    j’ai la réponse négative concernant ma création d’entreprise. Je suis sapeur pompier professionnel et ma création était formation à la manipulation extincteur. Après avis favorable de la commission de déontologie, ma hiérarchie m’a refusée pour soit disant conflit d’intérêt. Je suis dégouté. tout était prêt pour le faire, même les contrats. Ou en es le décret avec simplement une information et non une demande d’autorisation à sa hiérarchie. Tout vas à l’encontre de la loi et surtout la demande de l’état. Elle est bafouée.

    • 9 septembre 2009

      appel moi au 0237659327
      je te renseigneré
      michelmarini
      ex pompier pro et AE

    • 27 janvier 2010

      bonjour je suis sapeur pompier professionnel et j ai l opportunite de racheter une petite entreprise du style kebab et par la suite d’embocher du personnel. apres quelque recherche je n arrive pas a repondre a ma question ,ai je le droit d investire et de gerer cette petite sandwitcherie ;mon adresse mail : benyto76@hotmail.fr

    • 10 février 2010

      En tant que militaire (si je ne me trompe), il ne me semble pas que vous puissiez librement exercer une activité professionnelle secondaire sans autorisation. En revanche, vous devriez pouvoir demander à votre hiérarchie l’autorisation de ce cumul. Autre solution : ne devenir qu’associé minoritaire d’une société (SARL, SAS ou SA) qui gèrerait cette sandwicherie et percevoir chaque année des dividendes. Mais il faut dans ce cas trouver des associés d’une part et s’assurer d’autre part qu’un militaire a le droit, comme les fonctionnaires, de posséder une participation minoritaire dans une société (mais comment interdire de posséder des actions ?).

  • 23 juin 2009

    Bonjour, je suis au chomâge depuis un petit moment et je voudrai devenir auto entrepreneur. Mon ancien patron me propose de faire de la sous traitance en peinture(bâtiment). je cherche un temoignage d’une personne au cas similaire pour ne pa faire d’erreur. J’ai quelques questions :
    est-ce que je peux toujours beneficier de mes droit ASSEDIC si je ne fais pas de chiffre d’affaire ?
    Quels types de contrat sont proposés en sous traitance ?
    Quels pourcentages du chiffre d’affaire puis-je demander ?
    Faut-il faire une demande ACCRE et pour cela faut-il monter un dossier sur notre projet ? J’attends avc impatience des réponses de votre part merci d’avance.

  • 23 juin 2009, par Marie

    Bonjour, mon ami est maçon depuis 10 ans et il souhaite se lancer seul en tant AE. Je serais curieuse d’avoir des avis de ceux qui font le meme métier et qui se sont lancés ! Le salaire ? La paperasse ? Les devis ? Est ce intéréssant financièrement parlant ? Merci à vous !

  • 10 mai 2009, par Ruby

    Bonjour,

    Mon ami arrive à la retraite après avoir été artisan et travaillé dans des entreprises de maçonnerie pendant 40 ans...il envisage de se mettre en AE pour continuer son activité, hors je lis dans "Activités soumises à qualification professionnelle " en 2 : Construction, entretien et réparation des bâtiments : métiers de gros œuvre, de second œuvre et de finition du bâtiment. ????

    Il n’a aucun diplôme en maçonnerie...Cela signifie-t-il qu’il ne peut exercer en activité réduite le métier qu’il a exercé pendant 40 ans ? alors qu’on ne lui a rien demandé pour être artisan ??? Doit-il trouver une autre dénomination ?
    Merci

    • 17 mai 2009

      Si on ne lui a rien demandé durant 40 ans, c’est peut-être qu’aucune formation particulière n’est exigée. Pour le savoir, il faudrait contacter le chambre des métiers correspondante. Si une formation était aujourd’hui exigée, demandez si l’ancienneté de votre ami est reconnue et permet une équivalence. Cela nous intéresserait d’obtenir également cette réponse, si vous pouviez nous tenir au courant...

    • 27 mai 2009

      La maçonnerie est en effet une activité réglementée depuis la loi du 5 juillet 1996, comme la plupart des activités du bâtiment. Pour pouvoir s’immatriculer il faut présenter soit un diplôme dans cette activité, soit une expérience professionnelle d’au minimum 3 ans.

  • 10 mai 2009, par nina697

    Bonsoir, je suis employée fleuriste et je souhaiterais créér mon autoentreprise, donner des cours d’art floral à mon domicile.
    Plusieurs questions :
    - suis je obligée d’ouvrir un compte pro ?
    - puis je domicilier mon entreprise chez moi ?
    - dois je me déclarer dans l’artisanat ou le service à le personne comme pour les cours particuliers de langues ou matières scolaires par exemple ?
    Merci d’avance.

    • 17 mai 2009

      Vos cours correspondraient à une activité de services. Vous n’avez pas l’obligation d’ouvrir un compte professionnel mais je le conseille systématiquement pour pouvoir distinguer, lors d’un contrôle fiscal, vos revenus propres de vos revenus et charges d’activité. D’autre part, cela simplifie grandement vos obligations comptables car la liste de vos charges et revenus correspond à vos relevés bancaires (d’où la possibilité d’un rapprochement bancaire).

      En revanche, à moins d’habiter au rez-de-chaussée, vous ne pourrez pas recevoir légalement des clients à votre domicile. Pourquoi ne pas penser plutôt cette activité au domicile de vos clients, dans leur jardin personnel ?

    • 17 mai 2009

      Je complète : oui, vous pouvez vous domicilier chez vous et si vous êtes propriétaire d’une maison individuelle, vous pouvez exercer cette activité chez vous (c’est en copropriété que s’impose d’habiter en rez-de-chaussée).

    • 30 septembre 2011

      bonjour, j’aimerai egalement creer des ateliers d’art floraux, avez vous des conseils ?

  • 22 avril 2009, par MIPA

    je voudrais m’inscrire en AE "services à la personne" (assistance administrative) avec un agrément simple, me sera t-il possible de travailler aussi quelques heures pour des entreprises ou artisans etc... ? merci de me répondre.

    • 22 avril 2009

      Oui, il est possible d’avoir une activité secondaire, mais il aurait fallu le signaler lors de votre inscription et je ne suis pas certain que cette activité secondaire a réellement un lien avec votre activité principale.

  • 14 avril 2009, par ZEZETTE

    Bonjour,
    Apparemment, le cadre d auto entrepreneur prévoit la côtisation URSSAF mais pas ASSEDIC ni RETRAITE. Cela signifie-t-il que pour bénéficier de ces couvertures il faut côtiser de façon individuelle ? Mais cela est il possible ? et à quels organismes ?
    MERCI

    • 18 avril 2009

      Les cotisations retraite sont prévues (même si la retraite des indépendants est bien faible), mais en revanche, il n’existe aucun moyen de s’assurer contre une fin d’activité, c’est bien là un inconvénient majeur du statut d’auto-entrepreneur.

    • 27 mai 2009

      L’inconvénient de la fin d’activité soit chômage n’est pas propre au statut auto entrepreneur le problème est le même sous toute forme d’entreprise individuelle ou libérale. Quand on est à son compte, on a rien !

  • 11 avril 2009, par JJ

    Bonsoir, une simple question : que doit faire le CFE à qui on nous demande de transmettre le formulaire dûment rempli ? Je l’ai fait il y a plus d’un mois. N’ayant aucune nouvelle j’ai passé un mail. Et là je m’aperçois que j’en sais plus qu’eux. Ils me posent des questions alors que les réponses figurent sur le document du ministère et sur votre site particulièrement bien fait... Merci.

    • 16 avril 2009

      Votre CFE n’est pas capable de vous inscrire en tant qu’auto-entrepreneur ? Cela me semble curieux. Mais si tel est le cas, passez par le site lautoentrepreneur et inscrivez-vous en ligne.

  • 7 avril 2009, par Sarah Zenasni

    bonsoir,je suis dans la construction de projet "chef à domicile",je voudrais savoir si cette activité est prise en charge par le système auto entreprise,et si d’autre part si je pourrai éventuellement la cumuler avec une autre activité sous le même régime(exemple gardiennage de villas).Merci pour vos infos.

    • 8 avril 2009

      Oui, vous pouvez devenir auto-entrepreneur pour vos deux activités mais ne devrez choisir entre les deux. En effet, vous ne pouvez être "plusieurs fois" auto-entrepreneurs or vos 2 activités ne sont pas complémentaires.

  • 14 mars 2009, par dams

    Bonjour à tous,
    aujourd’hui je viens de recevoir un papier de l’URSSAF disant que ne peux pas adherer au statut d’auto-entrepreneur.

    Je cite : "Vous avez déclaré un début d’activité au 16 mars 2009 en tant que "maintenance informatique et depannage". Or cette activité, n’etant pas répertoriée sur la liste de la CIPAV, ne vous permet pas d’adhérer à ce statut."

    Je ne comprend pas, pourtant j’ai deja recu mon numero de SIREN par voie postale.

    Pourtant, les métiers de l’informatique sont bien référencé dans la liste de la CIPAV...

    Pourriez-vous me dire pourquoi l’URSSAF refuse mon adhésion ? Je ne comprend vraiment pas.

    Merci pour votre réponse.
    damien.

    • 23 mars 2009

      Ah oui ?! Mince alors ! C’est plutôt embêtant car je compte inscrire dans les jours qui viennent mon entreprise en auto-entrepreneur prodiguant le même genre de services : à savoir, dépannage informatique à domicile...

      Quelqu’un a une idée sur ce problème ?

    • 27 mars 2009

      parcequ’en tant de bonne administration qui se respecte, il n’ont qu’une ligne dans leur fichier c’est :
      "assistance informatique et Internet à domicile"
      l’auto-entrepreneur dans ce domaine n’a pas le droit de vendre de pièces ni logiciels, ni d’ouvrir un pc pour le réparer, ni de l’emmener chez lui, ni de créer un site web pour le client etc... ce n’est que de l’assistance à la personne et non de la "maintenance informatique et dépannage"

    • 27 mars 2009

      d’accord et si on a le besoin par exemple d’ouvrir le pc pour changer une piece peut on le faire et si non que risque t’on si nous le faisons quand meme ?

    • 27 avril 2009

      bonjour à toutes et tous,
      moi aussi je désire monter mon entreprise en maintenance informatique à domicile, vente et assemblage aussi . D’après mes recherches sur le net on a le droit de cumuler service et vente mais sans dépasser les seuils. Les limites en dépannage se situent au niveau des "services à la personnes" payés par cesu (chèque emploi service universel) là on est limité en tant que dépanneur (interdit d’ouvrir le pc, de changer des pièces de créer des sites web etc ). Quelques témoignages circulent en ce qui concerne les auto entreprises en maintenance informatique vous en trouverez sur le lien qui suit.
      je pense qu’ils devraient rectifier les limitations en maintenance informatique (service à la personne) sinon nous, informaticiens, devront nous tourner les pouces (boulot peu intéressant) ou nous tourner sur un autre statut pour pouvoir travailler. bonne chance à tout le monde.

    • 29 mars 2009

      Bonjour. Quelles sont vos sources à propos de "l’assistance informatique et internet à domicile" ?
      Merci
      Cyril

  • 26 février 2009, par Muriel

    Pourquoi certaines préfectures refusent-elles de délivrer la carte de commercant ambulant (vente sur marches) alors que d’autres préfectures, elles la délivrent sans problème ?

  • 25 février 2009, par pile002

    Bonjour
    j’ai ouvert une EURL dans l’audit thermique de bâtiment pour répondre à des appels d’offre
    celle ci ne va pas faire de trésorerie durant l’année 2009
    et comme il faut bien manger
    puis-je ouvrir une auto entreprise dans le montage dépannage électricité en marge de mon EURL
    je précise que j’etais chef de chantier électricité générale
    merci pour réponse

  • 25 février 2009, par sandrine

    bonjour, je suis actuellement mère au foyer, je souhaite devenir auto entrepreneur, mais je me demande quels seront mes droits a la caf (allocation familiales, logement, jeune enfant, et surtout complément libre choix d’activité (congé parental a temps partiel notamment).
    mes recherches sur ce thème ne me laisse pas de réponse claire c’est pourtant ce qui me fera prendre une décision.

    • 14 septembre 2009

      BONJOUR ?

      Actuellement
      , j’effectue beaucoup de recherche dans le cadre d’une creation autoentrepreneur et je suis aller sur le site www.RSI.fr, qui fournit les renseignements sur la prise en charge sociale et notament la caf. Sur ce site vous trouvez un tableau recapitulatif et a mon avis je trouve que l’on est bien indemnise de ce cote là.
      Bonne recherche ! audrey

  • 14 février 2009, par catherine

    j’envisage de creer mon ae en tant que secretaire a domicile , d’ici trois mois, ( finition du local)
    1) les banques ont elles des conditions differentes pour ouvrir un compte specifique a mon activité ? SI OUi ily en a t il une plus interessante

    2° ou trouvez les bons tarifs a appliquer pour les prestations ( courrier, devis, distribution, travaux administratifs , je veux dire pas là, ne pas tomber dans l’extreme mais faire le bon calcul pour degager un bénéfice

    3° le matériel et la publicite de démarrage sont ils deductibles quelque part ?

    merci d’avance de votre reponse

    • 14 février 2009

      1) J’attends avec vous des réponses d’autres visiteurs

      2) Pour obtenir une idée des prix de la concurrence, je vous suggère de les demander. Un grand nombre de sociétés réalisant des travaux administratifs sont accessibles sur le net, certaines affichent leurs prix et aux autres il est toujours possible de demander un devis. D’autre part, je vous conseille le forum des secrétaires où vous pourrez obtenir des réponses plus professionnelles.

      3) Non, vos charges réelles sont estimées et donc non déductibles pour leur montant réel (c’est l’une des limites du statut d’AE et de la micro-entreprise).

  • 28 janvier 2009, par PAUL

    Bonjour voilà
    je dispense des cours de poterie ceramique de plus je compte vendre sur des marchés et salons quel quel regime sous le statut d’auto entrepreneur dois je choisir
    ps le CA annuel des cours est = a 10.000€. quand aux ventes sur previsionnel seront de 5000€
    merci de vos reponses
    paul

  • 26 janvier 2009

    Bonjour !

    Concernant ce statut : j’ai deux questions

    - Puis je être auto entrepreneur, si, je suis en Allocations Spécifiques de Solidarité, voire bénéficier de l’ACCRE ?

    - les métiers de l’animation (art plastique), l’aromathérapie, la relation d’aide et le modelage, me permettent t’il d’être auto-entrepreneur.

    Merci par avance de vos réponses.

    ML

  • 20 janvier 2009, par LN

    Demain je suis chomeuse percevant une allocation chomage(licenciement économique). Je veux me lancer en tant qu’auto-entrepreneur : aurais je encore mes allocations chômage ?

    • 2 avril 2009

      Oui,j’étais dans le même cas que toi et je viens de me mettre auto-entrepreneur.Il faut faire une demande d’accre auprès du CFE en même tant que ta déclaration comme A-E ou dans les 45 jours qui suivent et grâce à l’accre,tu toucheras la moitié du restant de ce que l’assedic te devrais si tu restais au chômage.tu toucheras 50% au début de ton activité et 50% 6mois plus tard(ex:l’assedic te doit 24mois d’allocation-chômage,elle te versera 6mois au début et 6mois au bout de 6mois d’activité).

  • 14 janvier 2009, par umo

    Bonjour,
    Je suis interessé par le nouveau statut d’auto-entrepreneur mais je me pose la question suivante :
    Quels droits acquis par mes cotisations sociales si mon chiffre d’affaires est très faible, surtout les premières années. Actuellement il existe une cotisation minimum générant des droits sociaux en particulier pour la retraite.
    Si mes cotisations sont inférieures à ce plancher aurai-je acquis des droits ? Ou aurai-je cotisé pour rien ?
    Merci de votre réponse