aide creation entreprise

Financement d’une création d’entreprise

Trois catégories d’aides à la création d’entreprise sont à rechercher par le créateur d’entreprise :
- des conseils et un accompagnement pour sa création d’entreprise (et, en cas de difficulté, une assistance durant la liquidation de l’entreprise et pour pouvoir poursuivre son activité),
- pour les chômeurs indemnisés par le Pôle Emploi, un maintien des allocations chômage (ARE) durant la phase de création ou le versement d’une partie de ses droits en capital (ARCE),
- des aides financières auprès d’associations d’aide à la création d’entreprise.

Les dispositifs publics, associatifs, privés, d’aides à la création d’entreprise sont une nécessité pour le créateur d’entreprise qui souhaite bénéficier d’un PCE (prêt à la création d’entreprise). En effet, le chef d’entreprise qui appartient à un réseau de soutien bénéficie de contacts privilégiés avec les partenaires financiers de ce réseau et est conseillé pour présenter à ces partenaires financiers les documents attendus dans le cadre d’une recherche de prêt à la création d’entreprise.

Ensuite, les bénéficiaires de l’ACCRE limiteront le montant de leurs cotisations sociales durant le lancement de l’entreprise. Or l’ACCRE peut être cumulée avec le maintien des ARE du créateur d’entreprise. Dans ce cadre, l’entrepreneur bénéficie à la fois d’une garantie de ses revenus et d’une réduction de ses prélèvements obligatoires. L’ARCE est une autre possibilité pour le chercheur d’emploi qui a besoin d’un capital pour créer son entreprise.

LIENS COMMERCIAUX

NOS ARTICLES
  • Conseils et formations en creation entreprise
    • CAPE

      La difficulté pour un créateur d’entreprise et surtout peut-être pour un repreneur d’entreprise, c’est de se retrouver seul. Le CAPE permet à l’entrepreneur une formation et un suivi par des professionnels de la création d’entreprise, tout en conservant ses droits à des ARE.

    • Formations et ateliers Pôle Emploi création entreprise

      Pour les chercheurs d’emploi, créer une entreprise est facilité par des ateliers gratuits autour de la création d’entreprise qui permettent de structure son projet, d’accéder à un suivi personnalité et de rencontrer d’autres créateurs d’entreprise.

    • EPCE Evaluation d’une création d’entreprise

      L’EPCE est une opportunité pour un créateur d’entreprise dans la mesure où, en se confrontant à un expert, il peut prendre conscience des points forts et faibles de son projet.

    • Accompagnement et validation projet création entreprise

      Présentation de l’ensemble des dispositifs d’accompagnement du créateur d’entreprise proposés par le Pôle Emploi.

    • Chéquier conseil expert-comptable

      Moyen d’obtenir un suivi gratuit de son projet d’entreprise ou de création d’une société par un expert-comptable

    • Expert-comptable autoentrepreneurs

      Même un auto-entrepreneur a le droit à un suivi de son projet, or il est possible de se faire aider par un expert-comptable pour vérifier la solidité de son projet d’entreprise.

    • MDEE aide création entreprises

      Les MDEE sont des acteurs locaux d’accompagnement de projets d’entreprises.

    • Déduction frais formation

      Un salarié peut déduire ses frais de formation lorsqu’il cherche à obtenir un nouveau diplôme par exemple. Mais cette déduction est également possible dans le but de se reconvertir, et même si cette reconversion n’est pas immédiatement effective.

  • NACRE ACCRE ARE ARCE création entreprise
    • NACRE prêt creation entreprise

      Bien plus qu’un simple prêt, le NACRE est un accompagnement à la création d’entreprise qui prévoit un ensemble de mesures destinées à épauler un chercheur d’emploi dans la construction de son projet puis le lancement de son activité.

    • Dossier demande ACCRE

      L’ACCRE est une aide réservée principalement aux chercheurs d’emploi qui créent une entreprise et leur permet, non pas de percevoir un capital pour lancer leur activité, mais de payer moins de cotisations sur leurs premiers revenus.

    • Délai demande ACCRE

      Suite à une première demande d’ACCRE, il faut attendre un délai minimum de 3 ans avant de pouvoir bénéficier de nouveau de cette aide pour la création d’une nouvelle entreprise.

    • ARE allocations chômage création entreprise

      Les allocations chômage d’un créateur d’entreprise sont maintenues durant toute la durée de création et de lancement de l’activité.

    • ARCE creation entreprise aide en capital

      Une alternative au maintien de l’ARE du chef d’entreprise durant les premiers mois de son activité, est l’ARCE. Cette aide financière s’élève à la moitié des ARE cumulées que l’entrepreneur pourrait percevoir s’il restait au chômage. Plutôt que des compléments de revenus réguliers, le Pôle Emploi verse donc un capital à l’entrepreneur. A noter que seuls les bénéficiaires de l’ACCRE peuvent opter pour l’ARCE.

    • Maintien ARE ou ARCE (ARE en capital)

      Que faut-il mieux prendre : l’ARCE, qui correspond en partie seulement à ses droits, ou des ARE durant toute la durée de son indemnisation chômage, mais dont le montant sera réduit des revenus professionnels dégagés ?

    • ARE après ARCE et liquidation

      L’entrepreneur qui demande l’ARCE du Pôle Emploi ne perçoit qu’une partie de ses droits. Aussi, en cas de liquidation de son entreprise, celui-ci peut-il percevoir le solde de ces droits, sous forme d’ARE, après réinscription auprès du Pôle Emploi.

    • Aides locales à la création d’entreprise

      Les aides locales consistent en des soutiens logistiques, de formation, mais aussi en des prêts d’honneur, qui viennent compléter les dispositifs nationaux et généralement mieux connus des créateurs d’entreprises.

    • ARCE / ARE : attention à l’arnaque !

      Le mode de calcul de l’ARCE vient empêcher dans la pratique de dégager des revenus dès que cette aide entre en jeu. Ainsi, durant une période, le créateur d’entreprise ne perçoit plus d’ARE et n’a pas encore débuté son activité. L’ARCE est alors entièrement utilisé pour ses besoins personnels, et ne constitue alors plus vraiment une aide à la création.

    • ARCE reprise emploi

      Lorsqu’un chômeur demande l’ARCE, quelle est son intention : percevoir le maximum de ses droits avant de reprendre un emploi, ou bien réellement tenter de créer son propre emploi ? Devant cette question, le Pôle Emploi pourra chercher la réalité de cette création d’entreprise.

    • Cumul ARCE et contrat travail

      Lorsque l’on perçoit l’ARCE, on peut prétendre à toucher le solde de ses droits chômage si l’entreprise ne fonctionne pas. Cependant, si l’on a cumulé ses revenus de micro-entrepreneur avec des contrats de travail, pour obtenir un revenu lorsque l’entreprise démarre trop lentement, une démission de l’un de ces petits emplois peut faire perdre au créateur d’entreprise son droit à percevoir des ARE après la liquidation de son entreprise.

    • ACCRE et validation trimestres retraite

      Le calcul de la retraite durant la période de l’ACCRE entraîne normalement la validation automatique de 4 trimestres par an sans se référer au chiffre d’affaires dégagé, mais le RSI peut contester cette disposition.

    • ARCE et retraite

      Tout sur le calcul de la retraite et l’ARCE, l’aide en capital du Pôle Emploi, pour bien anticiper les droits ouverts par l’ARCE pour le calcul futur des retraites et choisir s’il faut demander l’ARCE juste avant de prendre sa retraite.

    • Saisie ARCE

      Que se passe-t-il si l’on est soumis à une saisie arrêt et que l’on crée une entreprise en bénéficiant de l’ARCE ?

  • Prêts création entreprise et aides financières
    • Dossier prêt création entreprise (PCE)

      Un dossier de prêt à la création d’entreprise s’accompagne obligatoirement d’un business plan, le dossier bancaire ne servant qu’à finaliser le prêt obtenu après explication de son projet à un banquier.

    • Prêt a la création d’entreprise

      Le prêt à la création d’entreprise délivré par Bpifrance consiste en un prêt complémentaire à un prêt classique négocié avec une banque, d’un montant de 2.000 à 7.000€, et qui n’exige aucune garantie. Pour le créateur d’entreprise, le PCE est donc un moyen d’augmenter ses capacités d’emprunt.

    • Crédit SIAGI

      La SIAGI apporte ses garanties à une banque pour faciliter l’accès des petites entreprises au crédit pour financer des acquisitions de matériel, d’un fonds de commerce, des droits de franchise...

    • Prêt garanti FGIF

      Pour augmenter ses chances d’accéder à un prêt bancaire à la création ou à la reprise d’entreprise, le FGIF garantie ce prêt.

    • Prêt personnel création entreprise

      Pour financer une création d’entreprise, il est parfaitement possible de demander de l’argent à ses proches, des amis, et de rédiger alors une reconnaissance de dette .

    • Contrats aidés

      Les contrats aidés entraînent le financement d’une partie du coût du travail par l’Etat, pour des montants compris entre 35% et 45% du Smic.

    • Contrat de génération transmission

      30.000 entreprises individuelles sont chaque année à reprendre. Les artisans et commerçants qui prennent leur retraite ont du mal à céder leur fonds de commerce et bien des savoir-faire disparaissent ainsi. Le contrat de génération est une incitation à faire reprendre son entreprise par un jeune.

  • Associations aide création d’entreprise
Plan du site | Annonce légale | expert-comptable | Avocat | Partenaires | Sites utiles | Légal | Contact