aide creation entreprise

Devenir étudiant entrepreneur

Qui peut devenir étudiant entrepreneur ? Comment cumuler le statut d’étudiant et celui d’entrepreneur.

Une reconnaissance plus qu’un statut

L’esprit de cette réforme est de reconnaître le rôle formateur d’une création d’activité durant un parcours de formation.

Ainsi, l’étudiant qui porte un projet pourra être aidé à le concrétiser d’une part, et à le valoriser dans le cadre de son cursus universitaire d’autre part.

On parle ici d’activité car le statut d’entrepreneur convient aussi bien à l’étudiant qui envisage une création d’entreprise qu’une structure à but non lucratif. Bien évidemment, l’objectif est de promouvoir les nouvelles technologies et les entreprises innovantes mais ce statut est aussi fait pour toutes les autres activités. Que l’étudiant ambitionne de créer une start-up, une association humanitaire ou une sandwicherie à la sortir de la fac, le même suivi de son projet sera assuré et lui permettra d’acquérir des compétences semblables (en organisation de projet, planification des tâches, gestion d’entreprise...). Au total, l’ambition de cette réforme est de susciter la création de 20.000 entreprises par an.

Démarches pour devenir étudiant entrepreneur

Pour accéder au statut d’étudiant entrepreneur, il faut que son projet soit accepté :
- d’une part par le PEPITE, réseau qui organise la formation de l’étudiant entrepreneur et son financement,
- d’autre part par l’établissement de formation qui délivre le Diplôme Etudiant Entrepreneur appelé pour cette raison D2E.

En effet, bien plus qu’un statut distinct de celui de l’étudiant, le projet de ce dernier est intégré à un diplôme spécifique, le D2E, intitulé dans le projet de loi initial : DU entrepreneuriat (DU signifiant Diplôme Universitaire).

Ce projet est donc le support d’une formation complémentaire. Or cette formation a un coût, équivalent de celui d’inscription à un Master, soit 500 euros par an environ.

Conditions pour devenir étudiant entrepreneur

Des conditions s’imposent pour demander le statut d’étudiant entrepreneur :

  • Condition d’age : il faut absolument avoir moins de 28 ans pour pouvoir devenir étudiant entrepreneur.
  • Condition de diplôme : l’étudiant doit au minimum être titulaire d’un baccalauréat.
  • Disposer d’un projet de création d’entreprise : le but de ce statut est d’accompagner un étudiant durant la phase de création et de lancement d’une entreprise. En conséquence, l’étudiant doit disposer non pas d’une simple idée mais d’un véritable projet d’entreprise.

L’étudiant entrepreneur peut être soit étudiant en cours de formation, soit jeune diplômé.

Intégrer sa création d’entreprise à sa formation

L’étudiant en cours de formation a la possibilité de créer une activité, avec le statut d’étudiant entrepreneur, c’est à dire au sein de son établissement de formation.

Etudiant entrepreneur et stages

Cette particularité permet à l’étudiant de faire valider cette expérience professionnelle de création d’entreprise par son établissement. Ainsi, ses compétences acquises dans le cadre de son projet personnel pourront se substituer à celles qu’il est censé acquérir par des stages en entreprise. Autrement dit, l’étudiant entrepreneur a la possibilité, plutôt que d’effectuer les périodes de stages obligatoires prévues dans sa formation, de s’investir dans son projet personnel.

Année de césure

Ce projet d’entreprise peut également justifier une année de césure. Cette année durant laquelle la formation de l’étudiant est suspendue lui permet habituellement d’effectuer des stages en entreprise. Dans le cadre du statut d’étudiant entrepreneur, l’année de césure est accordée d’autant plus facilement que l’étudiant poursuit un projet encadré indirectement par l’établissement (via le PEPITE comme détaillé dans notre article suivant, lien en bas de page).

Entreprise étudiant et ECTS

L’étudiant qui accède au diplôme d’entrepreneur (D2E) peut faire valoir ce diplôme pour augmenter son nombre de crédits ECTS. Rappelons que ces crédits permettent d’aboutir à des équivalences de diplôme entre pays européens. Chaque étudiant français est accrédité de 30 ECTS par semestre d’étude supérieure validée. En convertissant son diplôme d’entrepreneur en crédits ECTS, l’étudiant accède ainsi au niveau européen à la reconnaissance de la formation induite par son expérience d’entrepreneur.

Créer son entreprise après ses études

Les jeunes diplômés ont également la possibilité, après la fin de leurs études, de bénéficier de ce statut d’étudiant-entrepreneur et ainsi :
- De rester affilier au régime de la sécurité sociale étudiante.
- De bénéficier du soutien apporté par le PEPITE.
A noter que le statut étudiant entrepreneur est compatible avec le CAPE, autre aide à la création d’entreprise consistant en un étayage de son projet par un professionnel.

Les conditions d’accès sont alors les mêmes que pour les étudiants en cours de formation : être admis au sein d’une PEPITE et, obligatoirement dans ce cas, au sein d’un établissement proposant le D2E.


Articles complémentaires de ce dossier




Plan du site | Annonce légale | expert-comptable | Avocat | Légal | Contact