aide creation entreprise

Accompagnement et validation projet création entreprise



Les nouvelles formes de business plan

L’inscription au Pôle Emploi permet au créateur d’entreprise une validation de son projet avant de se lancer. Si son projet de création d’entreprise n’est pas suffisamment avancé, un cabinet de conseil privé peut l’accompagner gratuitement dans son projet.

L’Entretien Préalable à la Création d’Entreprise (EPCE)

L’EPCE (Entretien Préalable à la Création d’Entreprise), est présenté par ailleurs en détail sur ce site. C’est un outil dont peuvent bénéficier les chômeurs créateurs d’entreprise.

L’EPCE est destiné à apporter un regard critique sur le projet de création d’entreprise et à apporter au créateur des outils méthodologiques pour le compléter éventuellement. Cette validation du plan d’affaire par un professionnel avant le lancement d’une entreprise est en particulier à mettre en avant lors de la recherche de financements.

Diagnostic du projet par CAP Entreprise

Le programme CAP Entreprise dépend des Conseils Régionaux. Il est ouvert aux créateurs d’entreprise mais aussi aux entrepreneurs qui ont créé leur entreprise depuis moins de quatre ans.

Cependant, les Conseils Régionaux ont pour objectif d’aider les entreprises susceptibles de créer des emplois : les dirigeants d’entreprises commerciales ou de services entrent dans ce cadre mais lorsque l’on relève des BNC, le projet de création d’entreprise devra intégrer l’ambition d’embaucher des salariés.

CAP Entreprise permet au porteur d’un projet, à partir de son plan d’affaires, de faire réaliser un diagnostic de son projet de création par des professionnels. D’une durée de 2 heures, ce diagnostic a un coût de 45 euros environ pour le créateur.

CAP Entreprise assure également des modules de formation en comptabilité, gestion... d’une durée de 40 à 200 heures pour un coût de 30 à 40 euros par semaine pour le créateur (soit un prix modique comparativement au coût réel dont la plus grande part est prise en compte par le Conseil Régional).

Accompagnement personnalisé du créateur d’entreprise

Le Pôle Emploi permet au créateur d’entreprise d’être accompagné dans son projet par des formateurs privés.
Deux types d’accompagnement sont possibles actuellement. En 2009, un rapport a préconisé un renforcement des conseils et des aides aux nouveaux entrepreneurs et davantage de soutien pour la post-création.

  • Un suivi d’une durée de 3 mois : cet accompagnement prévoit 7 entretiens au créateur d’entreprise. Le créateur peut commencer cet accompagnement indépendamment du stade d’avancement de son projet. A l’issu de ces trois mois, il pourra avoir créé son entreprise, décider de la créer ou abandonner son projet.
  • Un suivi de 24 mois pour les chômeurs qui bénéficient de l’ARE (aide au retour à l’emploi = allocations chômage) depuis moins de 3 mois et qui possèdent au minimum 300 jours de droits au début de cette formation.

Dans le cadre de cet accompagnement, le Pôle Emploi impose qu’une entreprise soit créée durant les 6 premiers mois de formation. Les 18 mois restants sont donc un accompagnement postérieur à la création, pour conseiller le jeune entrepreneur dans sa stratégie et sa gestion.

Autres réseaux d’accompagnement

Enfin, il ne faut pas oublier les réseaux d’accompagnement à la création d’entreprise présents dans tous les départements :
- les chambres consulaires ( chambre des métiers et chambre de commerce) qui accueillent les créateurs d’entreprise, les conseillent et les forment,
- les boutiques de gestion,
- des réseaux qui s’occupent de financement qui proposent parfois un accompagnement aux créateurs,
- les services d’amorçage de projets,
- des associations plus locales dédiées à l’aide aux créateurs ou au développement économique...

Il existe au final beaucoup de structures qui peuvent accompagner un créateur et valider son projet. Elles sont généralement peu utilisées alors qu’elles sont souvent gratuites.




Posez votre question ou apportez une réponse
  • 1er mai 2015, par CreditMutuel

    Vous souhaitez bénéficier d’un Crédit pour sortir de l’impasse que provoque les Banques, par le rejet de vos dossiers de demande de crédits .Nous disposons d’un capital considérable pouvant octroyer de : 2500€...à 7.500.000 € à toutes personnes étant dans le besoin et dans les brefs délai . Quant aux taux d’intérêt il est compris entre 1,4% à 5% selon le montant voulu .Merci de nous contacter : ( credit.epargne.mutuel@gmail.com)

  • 1er mai 2015, par CreditMutuel

    Vous êtes Particuliers Résidant en France , Suisse ; Dom - Tom ;Belgique ; Canada ; Iles - Maurice ..Nous disposons d’un capital considérable pouvant octroyer de : 2500€...à 7.500.000 € à toutes personnes étant dans le besoin et dans les brefs délai . Quant aux taux d’intérêt il est compris entre 1,4% à 5% selon le montant voulu .Merci de nous contacter : ( credit.epargne.mutuel@gmail.com)

  • 15 juin 2011, par Eugénie

    Bonjour,
    Je suis fonctionnaire de l’éducation nationale. Dans le cadre de du décret n°2008-368 du 17 avril 2008, j’ai adressé au rectorat une demande d’indemnité de départ volontaire pour création d’entreprise.
    L’administration m’a finalement répondu (en dépassant le délai de 2 mois qu’elle devait respecter) par une réponse défavorable car ma discipline est déficitaire. Ma démission a donc été refusée.
    Quels sont les recours possibles ? Quelles autres solutions sont envisageables ?
    Merci pour tous vos conseils.

    • 15 juin 2011

      Je ne savais même pas que la démission d’un fonctionnaire pour créer une entreprise pouvait être refusée ! Aussi, je vous demande de bien vouloir copier votre témoignage sur la page suivante qui détaille comment un fonctionnaire doit procéder pour obtenir une indemnité de départ afin de créer son entreprise. Si des éléments du contenu de cette page ne vous semble pas correct, merci également de m’en informer (formulaire contact en bas de page).

Plan du site | Annonce légale | expert-comptable | Avocat | Légal | Contact