aide creation entreprise

R

Rapprochement bancaire : Le rapprochement bancaire est le travail indispensable qui consiste à comparer les mouvements de trésorerie attendus de ceux effectivement constatés sur un relevé bancaire, pour détecter des anomalies éventuelles et dans le cadre d’un suivi de trésorerie.

Référencement site internet : Le référencement d’un site internet est presque plus important que la création technique du site, dans la mesure où, sans référencement, le site ne sera pas visité.

Relations aux tiers : Travailler son relationnel, lorsque l’on est entrepreneur, fait partie du management, aussi maîtriser quelques principes de communication permet de faire progresser la qualité de ses relations aux tiers.

Remboursement frais : Sujet particulièrement épineux pour les auto-entrepreneurs qui ne peuvent pas déduire leurs charges : comme se faire rembourser ses frais ? Frais de déplacement, de port, d’achat de matériel, de fournitures... Une seule solution, que ces frais deviennent des débours.

Remunération EI : La rémunération de l’entrepreneur individuel est simple dans la pratique, puisque celui-ci pioche dans la caisse de son entreprise parfaitement légalement, mais d’un point de vue fiscal et social sa rémunération correspond au résultat de l’entreprise, sans tenir compte de ses prélèvements réguliers.

Reprise actes antérieurs : Comment reprendre les actes antérieurs à la création d’une société ? Par exemple, comment mettre à la charge de la société créée ses frais de constitution ? Cette reprise de ces actes doit faire l’objet d’un formalisme précis pour pouvoir devenir des charges déductibles fiscalement.

Retraité : Un retraité peut créer une entreprise tout en conservant le versement de sa pension retraite de base et éventuellement sa retraite complémentaire. Parfois même, un retraité peut acquérir de nouveaux droits à la retraite par une création d’entreprise, droits qui s’ajouteront à ceux déjà acquis.

Retraite auto-entrepreneur : Les droits à la retraite d’un auto-entrepreneur sont directement liés au montant de son chiffre d’affaires annuel déclaré.

Revenu d’activité : Le revenu d’activité constitue pour les micro-entrepreneurs et auto-entrepreneurs le revenu fiscal qui sera imposé à l’impôt sur le revenu. Ce revenu d’activité est égal au chiffre d’affaires diminué d’un abattement forfaitaire. En micro-entreprise, ce revenu d’activité est également la base de calcul des cotisations sociales.

RSA : Le RSA (Revenu de Solidarité Active) a remplacé le RMI depuis le 1er juin 2009. Le RSA permet le cumul de cette allocation avec des revenus professionnels et de maintenir, au moins partiellement, le versement du RSA en plus de ses revenus d’activité.
Dans le cadre d’une création d’activité, le cumul du RSA avec le statut d’auto-entrepreneur et le bénéfice de l’ACCRE permet de percevoir un revenu net supplémentaire très proche du chiffre d’affaires dégagé par son activité d’auto-entrepreneur.

Réseau entreprendre : Association d’aide à la création d’entreprise ayant pour objet la création ou le développement d’entreprises créatrices d’emplois.

RSEIRL : Registre spécial des entreprises individuelles à responsabilité limitée (EIRL) tenu au greffe du tribunal de commerce et permettant aux auto-entrepreneurs et aux professions libérales de déposer leur déclaration d’affectation initiale, les déclarations d’affectation modificatives et la déclaration annuelle d’actualisation de leur patrimoine d’affectation.


Articles complémentaires de ce dossier

P Q

S

Plan du site | Annonce légale | expert-comptable | Avocat | Légal | Contact