aide creation entreprise

Compétences professionnelles du créateur d’entreprise

Bien plus que dans un CV, la rédaction des compétences professionnelles du créateur d’entreprise doit souligner qu’il existe un lien entre le créateur d’entreprise et son projet et renseigner ses partenaires sur ses compétences.

Contrairement à un salarié, un créateur d’entreprise doit assurer toutes les fonctions qui sont confiées à des services distincts dans une entreprise. Ainsi, avant de se lancer dans une création d’entreprise, le porteur d’un projet devra s’assurer de posséder la palette de compétences nécessaires.

Fonction achat

Des achats dépendent le plus souvent la rentabilité d’une entreprise. En effet, sur bien des marchés, les prix de vente dépendent plus des prix pratiqués par la concurrence que de la marge commerciale souhaitée par l’entrepreneur. Cette marge commerciale (différence entre le prix de vente et le prix d’achat) s’impose donc à l’entreprise qui ne peut la modifier qu’en réduisant ses coûts d’achat : coût des marchandises ou matières (sans oublier les coûts de livraison) et coût de stockage (local, assurance...).
Le créateur d’entreprise doit préparer ses achats, a-t-il une expérience dans ce domaine, connait-il ses futurs fournisseurs ?

Compétences techniques

Il s’agit des savoir-faire du créateur d’entreprise. Généralement, ces savoir-faire correspondent à des verbes techniques. Par exemple, lorsque l’on souhaite se lancer dans la restauration rapide, il est préférable de savoir : rechercher des fournisseurs, gérer des approvisionnements, conserver des aliments, cuisiner ou assembler des ingrédients, nettoyer un local, entretenir son matériel, maîtriser les règles d’hygiène...
Le créateur d’entreprise doit impérativement prouver sa maîtrise des fonctions techniques qu’il assumera.

Fonction vente

Proposer un bien ou service n’est pas suffisant, encore faut-il savoir le vendre. Vous souhaitez vendre sur internet : comment allez-vous référencer votre site ? Votre entreprise de nettoyage couvrira une zone géographique de 2 million d’habitants et 80.000 entreprises : quelles démarches marketing mettrez-vous en œuvre pour vous imposer ? Votre sandwicherie sera située dans un quartier d’affaires : quels outils de communication utiliser pour faire connaître votre offre et fidéliser votre clientèle ? Un service de livraison serait-il rentable ?
Le créateur d’entreprise doit donc mentionner son expérience de la vente (au minimum l’observation d’un employeur ou de concurrents dans ce domaine).

Fonction ressources humaines

Une expérience de la gestion du personnel (embauche, suivi des contrats, encadrement...) est un atout si vous envisagez l’embauche d’employés.

Gestion comptable

Vos compétences non pas en comptabilité mais en gestion pourront être évaluées dès la rédaction de votre projet de création d’entreprise (dans la partie financière de ce projet) lors d’une demande de prêt BPI par exemple, ou encore pour compléter un dossier de demande d’ACCRE. Ensuite, l’absence de gestion de la trésorerie de votre entreprise serait une source d’extrême fragilité. Par gestion comptable, il faut en effet comprendre :
- l’établissement des comptes annuels ou des documents comptables imposés par votre statut juridique (voir les obligations comptables des différentes formes d’entreprise sur le site Formation Logiciel Comptabilité). Ces documents légaux peuvent toujours être sous-traités (expert-comptable, portage d’auto-entrepreneur...).
- le suivi des budgets et de la trésorerie de l’entreprise. Ces tableaux de bords en revanche sont des outils de gestion indispensable au chef d’entreprise au jour le jour. C’est d’ailleurs le risque de sous-traiter sa comptabilité : oublier que la comptabilité sert à l’Etat pour calculer les impôts dus par l’entreprise mais surtout au chef d’entreprise afin d’analyser son activité et anticiper ses revenus futurs.

En l’absence de formation comptable, le créateur d’entreprise a tout intérêt à suivre une formation proposée par l’ANPE ou la formation obligatoire au sein des chambres des métiers (pour les artisans).




Posez votre question ou apportez une réponse
  • 29 juillet 2011, par nico77

    Bonjour je suis titulaire du CAP menuisier depuis 2006 et j’ai toujours travaillé dans une société de tous corps d’état dans le batiment cependant maintenant j’aimerais ouvrir ma société en auto entrepreneur mais je ne sais pas si je peux mettre en qualification tous corps d’état ?
    Pourriez-vous m’aidé ??? Merci d’avance

    • 31 juillet 2011

      Voir avec votre chambre des métiers (qui vous détaillera les diplômes indispensables, les formations possibles et les équivalences acceptées).

  • 5 mai 2010, par poupette

    Bonjour, je suis salarié et je souhaite m’installer en tant qu’auto entrepreneur : la création et la gestion de sites internet et de blogs, la création de carte de visite, de plaquette commerciale, de flyers, brochures, de logo, de reliures, vidéos, saisie de base de données
    quelle sera la mention de mon activité ?
    et quelle option devrais-je choisir pour mon régime fiscal ; mon IR fiscal N-1 était de 40 000 " couple avec 2 enfants" ?
    Je suis un peu perdu. Mon inscription doit être fait assez vite car j’ai des demandes de prestations.
    Merci d’avance pour votre aide.

    • 5 mai 2010

      Il faut rechercher votre code NAF sur le site de l’INSEE (recherche par mot clé). En ce qui concerne votre revenu fiscal de référence, il était de 40000€ avec 2 enfants soit un revenu fiscal de 20000€ par part. Vous pouvez donc opter pour le prélèvement libératoire relativement avantageux.

  • 28 août 2009, par grolhier

    Bonjour,
    je suis retraité et je souhaite m’installer en auto entreprise pour faire du terrassement chez les particuliers avec un tractopelle.
    Svp : Me faut il une qualification particulière.

  • 8 août 2009

    bonjour,je travail actuellement comme ouvrier,sur des machines à commandes numériques.
    Je voudrai travailler en free lance,sur le memes genres d’entreprises et sur les memes genre de machines,un peux comme en interim.Donc faire le meme metier mais à mon compte.Est ce possible.Merci

    • 10 août 2009

      Oui, c’est possible, comme de créer une société pour exercer votre activité actuelle. Mais attention :
      - vous ne pourrez pas exercer cette activité à votre compte tout en conservant votre emploi actuel sans concurrencer illégalement votre actuel employeur,
      - contrairement à l’interim, le statut d’auto-entrepreneur ne permet pas de bénéficier des Assedic en cas de fin d’activité.

Plan du site | Annonce légale | expert-comptable | Avocat | Légal | Contact