aide creation entreprise

T

Tableau de financement : Synthèse des emplois et ressources d’une entreprise permettant de calculer le besoin de financement de l’entreprise et d’anticiper son évolution.

Taxe formation professionnelle : Toutes les entreprises financent la formation professionnelle, les auto-entrepreneurs également, sous la forme d’un pourcentage de leur chiffre d’affaires encaissé payé à leur interlocuteur unique en même temps que leurs cotisations sociales.

Taxe professionnelle : Taxe due par toutes les entreprises et sociétés (entreprise individuelle (micro-entreprise ou non), EURL, SARL...) et fonction de la taille de ces entreprises. Pour les plus petites entreprises, un montant minimum forfaitaire est dû, qui varie d’une région à une autre (moins de 200€ à Paris, près de 400€ dans d’autres régions...).
Les seuls cas d’exonération : le d’auto-entrepreneurs ou micro-entrepreneurs (entrepreneurs individuels en micro-entreprise) ayant opté pour le régime fiscal du prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu, mais pour leurs trois premières années d’activité uniquement.

Télésecrétaire : Le nombre de télésecrétaires ayant adopté le statut d’auto-entrepreneur est particulièrement important car ce statut correspond parfaitement à cette activité à distance qui nécessite peu d’investissements et de faibles charges de fonctionnement.

Test de personnalité : Comment se comporte-t-on avec les autres dans le cadre de son entreprise ? Il ne s’agit pas, en répondant à 10 questions, de faire un test de personnalité comme dans les magasines, mais de réfléchir à sa communication par des articles de fond sur ce sujet.

TNS : L Travailleurs Non Salariés. Il s’agit du régime social qui détermine les cotisations sociales des entrepreneurs individuels (commerçants, artisans et professions libérales), gérants d’EURL et gérants majoritaires de SARL.

TVA : Taxe sur la Valeur Ajoutée. La TVA, taxe collectée par les sociétés, ne s’applique pas à certaines entreprises dont le chiffre d’affaires est inférieur à certains seuils.
Pourtant, l’imposition à cette taxe n’est pas forcément négative pour une entreprise. En effet, collecter de la TVA pour le compte de l’Etat, c’est également pouvoir récupérer la TVA payée sur ses achats. Aussi, ne pas être soumis à TVA, c’est ne pas pouvoir récupérer cette TVA déductible (qui s’ajoute au prix hors taxe des charges de l’entreprise).
Être exonéré de TVA (relever du régime de franchise en base de TVA) ne présente donc pas uniquement des avantages. Suivant les projets de création d’entreprise, la micro-entreprise en particulier, non soumise à TVA, n’est donc pas forcément le statut fiscal le plus avantageux.




Plan du site | Annonce légale | expert-comptable | Avocat | Légal | Contact