aide creation entreprise

4 P marketing Produit service

L’analyse du produit ou service de l’entreprise à créer doit mettre en évidence le segment de marché sur lequel va intervenir le créateur d’entreprise et sa place potentielle sur ce marché.

Présenter le produit ou le service de sa future entreprise est une nécessité évidente, ne serait-ce que pour expliquer son projet à son entourage. Mais cette étude de produit ou de service exigera également d’identifier les concurrents déjà présents sur le marché et les fournisseurs de ce produit ou service.

Présentation du produit ou service

Pour présenter un produit, il ne faut pas seulement montrer ce produit (par un échantillon, une photo...) mais le décrire. Toutes les caractéristiques du produit ou service (sans notion de prix encore, de mode de distribution ou la promotion des ventes, puisqu’il s’agit des points suivants à étudier) devront être précisées.

Par exemple, dans le cadre d’un projet de création d’une sandwicherie, votre étude de marché vous aidera à préciser les caractéristiques de votre sandwicherie :
- superficie du local recherché, description du local idéal, travaux d’aménagement et de décoration, contraintes techniques (évacuation des fumées par exemple)...
- matériel technique,
- mobilier,
- produits vendus : à partir de votre carte, définir la liste des ingrédients nécessaires (en en limitant au maximum le nombre afin de simplifier la gestion des stocks et les pertes éventuelles),
- votre valeur ajoutée : décrire concrètement votre travail dans l’entreprise, dans notre exemple depuis les commandes fournisseurs jusqu’à l’assemblage des produits, leur vente, le nettoyage du local, la comptabilisation des recettes et le contrôle de la caisse...

Analyse de la concurrence

Vos produits ou services sont à comparer à l’offre de la concurrence pour en expliquer les spécificités. Lorsque le produit ou service ne présenter pas de différence majeure avec l’offre de la concurrence, le choix de fournisseurs différents est un moyen de segmenter le marché dans le cadre d’une stratégie interstitielle (stratégie de niche).

Par exemple, vendre des sandwichs en mettant en avant ses fournisseurs (des maraîchers régionaux), c’est proposer un produit original sur lequel pourra reposer toute une stratégie commerciale spécifique.

Choix des fournisseurs

L’étude de marché a permis de collecter de l’information auprès de fournisseurs potentiels. A la suite de la présentation des produits ou services sont donc répertoriés les fournisseurs sélectionnés en précisant pour chacun :

  • le nom du fournisseur,
  • les matières, services ou produits achetés,
  • et pour chaque référence :
    • prix achat + coût de la livraison : ce prix sera hors taxe (HT) si l’entreprise à créer est imposée à TVA ou toutes taxes comprises (TTC) si l’entreprise relève du régime de la franchise en base de TVA, régime fiscal qui s’impose aux micro-entrepreneurs et auto-entrepreneurs en particulier.
    • la quantité minimum d’achat, indispensable pour la gestion des stocks assurée au minimum par un logiciel gratuit de gestion commerciale pour les activités d’achat-vente.
    • les délais de paiement que l’on retrouvera dans les budgets de trésorerie et le calcul du besoin en fonds de roulement de l’entreprise.



Posez votre question ou apportez une réponse
  • 29 septembre 2011, par Didier

    Bonjour,

    je tiens tout dabord à vous féliciter pour votre site internet d’excellent conseil

    Je suis actuellement gérant non salarié d’une SARL et je souhaiterais me mettre en auto entrepreneur pour une activité annexe et ce afin d’éviter de payer au début de charges sociales, mais on me dit que cela n’est pas possible . En est -il de même pour le nouveau statut Aurl ? et si oui existe -il un autre statut permettant de cumuler les deux (gerant non salarie SARL et autre ?) VDI, ?, autre que je n’arrive pas a identifier ???

    Je vous remercie par avance pour la réponse que vous m’apporterez et vous souhaite plein de succès à votre site internet que je ne manquerais pas de recommander

    Bien cordialement,

    Didier

    • 6 juin 2012

      Vous voulez parler de l’EIRL ou de l’AERL (pour les auto-entrepreneurs). Ces options pour les entrepreneurs individuels ne modifient nullement leur statut (sauf option d’une EIRL pour l’IS). Mais on est bien loin ici des 4P !

  • 19 janvier 2011, par Lowik

    Bonjour,

    Je suis actuellement étudiant et souhaite me déclarer en auto-entrepreneur avec pour activité du conseil en communication et création graphique. Néanmoins, associé à cette activité, je souhaite intégrer la totalité de l’activité. Dans ce cas, si je fais imprimer un document pour un client, je paye directement à l’imprimeur et le revends à mon client. D’où ma question : dois-je opter pour un statut de vente de service ou de vente de marchandise ?

    Merci pour votre aide !

    • 20 janvier 2011

      Ce qui doit vous faire réfléchir surtout, c’est que si vous réglez l’imprimeur et refacturez ensuite cette charge à votre client, alors votre chiffre d’affaires encaissé comprendra votre prestation de service + ce remboursement de frais ! Autrement dit, vous paierez des cotisations sociales et de l’impôt sur la refacturation de la prestation de l’imprimeur (qui de son côté paye déjà des cotisations sur sa prestation...). Il faut donc impérativement chercher une autre organisation, la facturation de l’imprimeur directement à votre client par exemple.

  • 30 décembre 2009, par MOBY60

    Bonjour

    Ma question est toute simple

    Peut on vendre du bois de chauffage avec une auto entreprise ?

    Sous quelles conditions ?

    Merci pour vos reponses et conseils

    Crdlt

    • 31 décembre 2009

      Oui, vous pourriez exercer cette activité commerciale en tant qu’auto-entrepreneur. Je ne vois pas de conditions particulières. Je soulève un problème cependant : les frais de port que vous pourriez facturer à vos clients s’ajouteraient à votre chiffre d’affaires et entreraient donc dans la base de calcul de vos cotisations sociales et IR. Ces coûts ne sont pas déductibles comme pour les entreprises soumises au régime du réel.

Plan du site | Annonce légale | expert-comptable | Avocat | Légal | Contact