aide creation entreprise

Affacturage



Les nouvelles formes de business plan

L’affacturage est une solution également proposée aux sociétés en création et le coût de l’affacturage doit alors être anticipé dans le business plan. Ensuite, toute entreprise en fonctionnement peut évidemment décider d’avoir recours à un factor pour la gestion de ses créances clients.

Définition de l’affacturage

L’affacturage consiste à confier ses créances clients à un factor. Ce prestataire de services paie immédiatement le montant de ces factures à son client puis se charge ensuite de leur recouvrement. Évidemment, des honoraires sont dus en contrepartie par l’entreprise à son factor.

Très concrètement, une facture d’un montant de 1.000 euros émise par une entreprise avec une échéance à 60 jours peut être "achetée" immédiatement 1.000 euros par son factor, celui-ci supportant alors seul le risque d’impayé. En contrepartie, l’entreprise reçoit une facture d’honoraires de son factor d’un montant de 30 euros environ.

Ainsi, l’affacturage est une alternative à la gestion des impayés par :
- l’entreprise elle-même, autrement dit par l’entrepreneur lui-même dans la plupart des TPE, ce dernier prenant alors en charge l’ensemble des complications liées aux factures impayées.
- un cabinet de recouvrement spécialisé.

Coût de l’affacturage

Le coût de l’affacturage dépend de la mission du factor. Il existe 3 sources de coût :

  • Coût du service : ce coût correspond à la gestion et à la garantie des factures, et s’élève entre 0,1% et 2% des créances financées (compter un coût moyen 0,5% à 1% des créances confiées au factor).
  • Coût du financement : il s’agit des intérêts financiers calculés durant l’avance des fonds. Dans notre exemple, le factor a payé immédiatement à l’entreprise la facture émise alors que l’échéance de cette facture était prévue 60 jours plus tard.
    Le montant des intérêts financiers dépend du taux annuel d’intérêt, celui-ci étant basé sur l’Euribor, et des commissions qui s’y ajoutent. Au final, il faut anticiper un taux annuel compris entre 1% et 5%. Ce taux est ensuite appliqué sur la durée qu’a duré l’avance de trésorerie (au prorata temporis par conséquent).
  • Coût des frais annexes : ce sont les frais de dossier, l’abonnement internet qui permet de suivre son compte auprès du factor comme on est habitué à suivre le solde de son compte bancaire, et tous les autres frais prévus dans le contrat d’affacturage.

Au total, le coût de l’affacturage est généralement compris entre 2% et 3 % des factures prises en charge par le factor. Pour une TPE, le coût de cette sous-traitance à une société d’affacturage sera généralement plus proche de 3% du chiffre d’affaires.

Un exemple, pour une entreprise qui réalise un chiffre d’affaires d’environ 100.000 euros, avec une quinzaine de clients différents, et en accordant à ces derniers un délai de paiement de 30 jours fin de mois, le coût de l’affacturage s’élève à environ 3.000 euros, soit effectivement 3% du chiffre d’affaires réalisé.

Ce coût est important certes, mais il est à comparer :

  • Au coût interne de la gestion des impayés. Lorsque l’entrepreneur tente d’obtenir le paiement de ses factures sur son temps libre, il ne faut jamais oublier qu’il pourrait faire autre chose durant ce temps, et donc évaluer financièrement cette tâche.
  • Au coût de recouvrement des impayés lorsque l’on délègue a posteriori le recouvrement d’une créance à un cabinet spécialisé
  • Au coût de la trésorerie, car évidemment un avantage essentiel du factoring par rapport au recouvrement est l’encaissement immédiat du total des factures émises sans attendre le résultat des démarches de recouvrement entreprises.

Affacturage au forfait

Les sociétés d’affacturage proposent des forfaits qui permettent de fixer le coût de leur prestation en fonction :
- du nombre de clients de l’entreprise,
- du nombre de factures émises.
En effet, le seul nombre de factures émises durant une période donnée ne suffit pas à anticiper la complexité du recouvrement de ces factures car il est plus simple de recouvrir 20 factures envoyées à 1 client unique que 20 factures adressées à 20 clients différents.

Un exemple : pour une vingtaine de factures émises à 20 clients différents, compter un coût d’affacturage de 600 euros environ.

Courtier conseil en affacturage

Étant donné le coût du recours à l’affacturage, il existe des courtiers spécialisés. Leur rôle est de guider le client vers les contrats les plus avantageux, ceux qui correspondent le mieux à ses besoins pour le coût le plus bas possible, et ensuite de l’aider à négocier les honoraires de la société d’affacturage.

Affacturage pour une TPE

Pour une TPE et une entreprise en création, l’affacturage présente l’intérêt évident de permettre une simplification du calcul du BFR (lire notre article sur le BFR). En effet, il faut rappeler que la majorité des dépôts de bilan est due à un manque de trésorerie. Ainsi, un impayé peut avoir des conséquences lourdes sur la survie d’une jeune entreprise.

Sans compter que lorsque l’entreprise gère en interne le recouvrement de ses impayés, elle fait parfois preuve d’un manque de professionnalisme en la matière, tout simplement parce que l’on ne sait pas toujours tout faire, ensuite car il est extrêmement compliqué de passer d’une relation commerciale avec son client à la mise en place d’une procédure judiciaire de recouvrement.




Plan du site | Annonce légale | expert-comptable | Avocat | Légal | Contact