aide creation entreprise

Portage salarial ou SASU



Les nouvelles formes de business plan

Si l’organisation du portage salarial est très différente d’une création d’entreprise, il n’en reste pas moins que le régime social commun au salarié porté et au président de SASU oblige à considérer le portage salarial comme une alternative à la création d’une SASU, dans un premier temps tout du moins.

Différences entre portage salarial et SASU

Entre créer une SASU ou travailler en tant que salarié d’une société de portage salarial, les différences sont énormes. En effet, sans reprendre la définition du portage salarial, il faut rappeler que l’indépendant qui décide de facturer ses clients via une société de portage devient salarié de cette société le temps de sa mission. Ainsi, il ne crée pas juridiquement d’entreprise et, au contraire, travaille sous la responsabilité d’un employeur qui gère par ailleurs tout le travail administratif et la facturation liés à cette mission.

La souplesse du portage salarial en fait donc tout son intérêt, que ce soit pour se libérer totalement de toute tache de gestion, ou pour tester une activité avant de créer son entreprise.

Or c’est là que l’entrepreneur qui envisage la création d’une SASU doit s’interroger sur l’intérêt de débuter grâce au portage salarial. De cette manière, il pourrait :
- se concentrer sur le cœur de son métier, sans avoir à créer une société ni à gérer les relations avec le fisc, les caisses de cotisations sociales...
- intégrer les effectifs d’une société de portage salarial et donc accéder aux services proposés par cet employeur et rencontrer d’autres indépendants de son secteur d’activité,
- suspendre éventuellement ses droits chômage (aucune "perte" de droits comme dans le cas d’une création d’entreprise qui limite alors à 15 mois la durée maximale de versement d’ARE par le Pôle Emploi),
- cesser extrêmement simplement cette activité si les résultats obtenus ne sont pas ceux escomptés ou différer cette création envisagée d’une SASU.

Régime social des salariés

Un point commun tout de même entre le régime social du président de SASU et les salariés, salariés en portage salarial notamment : le régime général des salariés.

En effet, contrairement aux autres entrepreneurs, le président de SASU (comme le gérant minoritaire d’une SARL) relève du régime des salariés et cette particularité est souvent décisive dans le choix de cette forme juridique.

Dans cette configuration, si l’indépendant souhaite avant tout continuer à cotiser à ce régime des salariés (dans le cas de la création d’une entreprise après une longue période de travail salarié par exemple et dans le but de préparer sa retraite sans changer de caisse de cotisations), pourquoi ne pas tout simplement devenir salarié d’une société de portage salarial ?

Il faut noter sur ce point que le président de SASU est assimilé salarié (il ne cotise pas à l’Unédic) alors que le salarié d’une société de portage salarial est un véritable salarié qui est donc soumis aux cotisations chômage. Cette différence est très importante car elle peut constituer un avantage ou un inconvénient suivant les cas :

  • Les cotisations sociales des assimilés salariés sont de ce fait inférieures aux cotisations des salariés (d’une société de portage en particulier). Le revenu net d’un président de SASU (rémunération plus dividendes) est donc supérieur à la rémunération qu’il aurait perçue dans le cadre du portage salarial.
  • En cas de cessation d’activité, contrairement au président de SASU, le salarié perçoit des allocations chômage du Pôle Emploi. Étant alors chercheur d’emploi indemnisé, l’ancien salarié d’une société de portage salarial peut alors :
    • ou bien rechercher une nouvelle mission de portage (il perçoit donc des ARE entre chaque contrat le temps de retrouver un nouveau client, ses démarches de prospection étant ainsi "rémunérées"),
    • ou bien se décider à créer une entreprise tout en bénéficiant de l’ACCRE et éventuellement de l’ARCE.

En conclusion, c’est en fonction des objectifs de l’entrepreneur et de l’anticipation de son volume d’activité, de son business plan par conséquent (voir notre rubrique correspondante), que le choix entre SASU et portage salarial pourra se faire. Il faut noter cependant que commencer par le portage salarial avant de créer une SASU est plus logique que la solution inverse, le recours au portage salarial pouvant parfaitement être temporaire du fait même des caractéristiques de cette organisation du travail.




Plan du site | Annonce légale | expert-comptable | Avocat | Qui sommes-nous ? | Légal | Contact