aide creation entreprise

Règles pour rédiger un article



Les nouvelles formes de business plan

1- Manuel du référencement naturel Google efficace : LE CONTENU

En résumé : Concevez des articles : 1) souvent, 2) pertinents, 3) autour d’un même sujet. La suite de l’article explique pourquoi.

Le volume du contenu

Les moteurs aiment les mots : plus il y en a, plus ils retournent du trafic (règle n°1 : Un moteur trouve, il ne cherche pas). Implicitement plus la densité des mots afférente à un sujet augmente sur un site, plus le site grappillera des places sur les moteurs. (Voir les principes algorithmiques dans la 3éme partie).

Est-ce du « bon trafic » ? Où autrement dit, est-ce générateur d’un trafic utile (ciblé) et récurent ? Oui, car les raisons de son indexation sont de bonnes raisons. Le document traite du sujet recherché et d’une façon proche de la requête exprimée par l’internaute. Attention, il générera également un trafic volatil et non ciblé car l’indexation se fera également sur des associations de mots sans rapport avec le sujet de l’article.

Exemple : dans cet article le fait d’avoir les mots, même éparpillés, « B l o g », « A d u l t e » et « A l l e m a n d » me génère un trafic entrant d’internautes à la recherche de sites n’ayant aucun rapport avec le sujet de Aide Création Entreprise. Mais dans le même temps, cet article génère un trafic utile (sur une association de 6 à 7 mots seuls ou combinés) très important. Il attire des internautes à la recherche de blogs ou d’hébergeurs de blog, cela tombe bien c’est son sujet principal. Ces derniers laissent des commentaires, lisent d’autres articles sur le site, ils reviennent sur le site, et un petit nombre d’entre eux s’inscrivent à la « newsletter ». Le ratio de trafic utile pour cet article est de 80% environ, les 20% restant sont un trafic de hasard et que je ne compte pas dans mes statistiques corrigées.

Les lecteurs aiment les mots : Plus le contenu est riche (qualité et volume) plus l’intérêt est grand, et plus le trafic augmentera et deviendra récurent (règle n°2 : Quand on aime, on revient). Multipliez les angles d’approche sur un même sujet pour le couvrir au mieux. Si un internaute arrive sur votre site par un article, il est probable : 1) que le sujet l’intéresse, mais 2) que cet article ne répondra pas à toutes ses attentes (et il faut le garder). Si vous publiez plusieurs articles sur ce même sujet et qu’ils couvrent toutes ses dimensions, vous multipliez les chances de satisfaire les attentes des utilisateurs. Si vous créez de la valeur (information fraiche, riche, exacte et organisée) vous crédibilisez votre entreprise et ses solutions en démontrant votre expertise plutôt qu’en la clamant.

2- Manuel du référencement naturel efficace : LA COMMUNAUTE - LE RESEAU

En résumé : 2/3 de savoir-faire et 1/3 de faire-savoir. C’est-à-dire que les ressources (hommes / budget) doivent concevoir (2/3 du temps) et promouvoir (1/3 du temps). La suite de l’article explique pourquoi.

L’intérêt de la communauté

La notion de communauté est cruciale sur un media comme internet. La foison d’information sur un sujet ne permet pas de trouver et de distinguer facilement la qualité d’une source. La valeur de recommandation d’un site (sous-entendu un bon site) pour le votre permet de crédibiliser par avance vos informations. C’est également aspirer son trafic vers le votre. C’est-à-dire que vous aller faire la somme d’une partie des audiences des sites qui vous adoubent en proposant votre lien.

Ce trafic entrant à 2 qualités principales :

1 - Il est qualifié. C’est-à-dire que les sites-origines ont fait l’écrémage des internautes qui ce sont perdus par hasard sur leurs sites. Le passage de leurs sites au votre se fait en connaissance de cause (autour d’un sujet, d’un centre d’intérêt, d’une actualité…). C’est en terme de qualité, le trafic entrant le meilleur. Mais attention, si vous pouvez initier ce lien entre eux et vous, c’est principalement sur la qualité de votre site (et votre offre, vos solutions, vos produits…) que naturellement vous deviendrez une référence pour d’autres. Les liens artificiels (Web-ring, cercle d’affiliation, …) peuvent exploser vos compteurs de pages … entrevues. C’est un flux très artificiel pour un site, car après une lecture en diagonale de la première page, c’est le départ vers un autre site. Ces méthodes artificielles, d’affiliation et de liens, n’ont pas une valeur de préconisation pour un internaute.

2- Il est récurent. Le profil des utilisateurs aimant un site reste homogène (toutes choses restant égales par ailleurs). Si un site vous génère du trafic maintenant, il y a une très forte probabilité qu’il en génère aussi demain (ce n’est pas le cas d’un moteur de recherche. Vous êtes sur la première page aujourd’hui, mais vous ne le serez certainement pas demain).

La base d’un « écosystème internet », est de se lier à des sites proches ou complémentaires à votre sujet (notion de chaîne de valeur) . Le complément naturel à la rédaction d’un document (savoir-faire) est de déposer (faire-savoir) des commentaires, des réactions sur des espaces d’interactivité ou de référence.

Exemple : Initier votre communauté : Il existe des espaces d’interactivité (blog, forum, wiki, annuaires et répertoire ciblés, fil RSS… et surtout en dehors d’internet,) ou il est important d’être présent pour faire connaître votre valeur (pas votre site).

Approche réactive : Choisissez ces espaces, ils doivent correspondre à votre univers, à vos pôles d’intérêt. Sur les plus significatifs, réagissez à une information en documentant votre point de vue et laissez la trace (URL) d’un document posté sur votre site qui complétera votre réaction (transition douce).

Approche proactive : Vous avez rédigé un contenu original. Prenez le temps de le faire savoir. Trouvez les espaces traitant du sujet, faites connaître ce contenu et laissez une trace de la source (URL du document).

Les 2 points précédents ne doivent pas devenir du SPAM (harcèlement) de tous les sites sur votre sujet. Agissez peu, mais bien et sur les bons sites.

3- Manuel du référencement naturel Google efficace : LA REDACTION

En résumé : Titre, chapeau et corps du document, tout a de l’importance. La suite de l’article explique pourquoi.

La structure de la rédaction

Les titres : 80% des recherches sont faites sur Google et ce dernier adore les titres. Les principes de Google (tant qu’il aura cette prépondérance) doivent être intégrés lors de la rédaction d’un contenu. Les règles valables pour Google sont aussi très efficaces pour tous les autres moteurs de recherches.

Pour simplifier à l’extrême l’algorithme de Google (il est secret et sujet à toutes les conjectures) :

- Premièrement, pour un mot recherché, s’il est dans le titre, il engrange "10 points", dans le corps de texte "1 point" seulement. Si ce mot est en URL, en gras ou souligné dans le corps de l’article sont coefficient passe de "1" à "2 ou à 3 points". Les balises ALT de vos photos, c’est à dire les commentaires qui apparaissent au passage du curseur ont une valeur de "3 points". L’adresse de la page (Son URL) à une valeur de "15 points". vous favoriserez donc un adressage en clair comme :

"http://nom-de-domaine/redaction-internet-efficace.html"

plutôt que :

"http://nom-de-domaine/article-921059. html" (adresse de cet article, dont je ne maitrise pas le nomage de l’URL).

En résumé et pour simplifier :
- un mot dans l’URL : 15 points
- un mot dans le titre : 10 points
- un mot servant de lien, dans le texte : 3 points
- un mot , dans le commentaire d’une image : 3 points
- un mot en gras ou souligné, dans le texte : 2 points
- un mot dans le texte : 1 point

- Deuxièmement, pour Google : si c’est frais = c’est meilleur. A compteurs de points identiques sur 2 contenus (de 2 sites différents), Le moteur favorisera la publication la plus récente (+ "1 point").

- Troisièmement, pour google, la notoriété d’une page (pas d’un site) ajoute des points à cette dernière. C’est-à-dire que Google comptabilise le nombre de pages pointant vers ce document ("+1 point" pour chaque site). Si c’est un site (la page en réalité) à forte notoriété qui pointe vers votre document, la prime n’est plus de "+1 point" mais elle peut passer à "+2 ou +3 points".

- Quatrième règle, un site à caractère non-commercial est favorisé par rapport à un site potentiellement client des services payants de Google. Cette règle n’est écrite nulle part mais se confirme dans la pratique.

Sur ces bases (les vrais coefficients sont inconnus mais l’esprit des points est bon) la rédaction d’un article doit tenir compte de ces éléments. Car si le trafic venant des moteurs n’est pas le meilleur il ne faut pas le négliger. Un document « bien écrit » deviendra un petit bouchon, sur les pages de résultats des moteurs, qui attirera les gros poissons.

Vous êtes à l’étape où votre document est sur la (ou les) première page de Google, Yahoo, Altavista, MSM. Le parcours du combattant n’est pas terminé.

Le titre est également la seule chose pouvant attirer le lecteur sur une page de résultat. Le lecteur (masculin) préférera la page (et cliquera sur l’URL) ayant un titre comme « Peugeot : photos de la nouvelle 407 » plutôt que le document ayant un titre « Peugeot, le renouveau tant attendu ». Il faut donc que le titre de vos documents soit extrêmement explicite sur leurs contenus.

Exemple : sur ce site l’article « 127 annuaires et répertoires de Blog et … » plutôt que « Augmentation des solutions listant les blogs… ».

Dans le premier cas le titre intègre une promesse claire et attirante (en fonction des mots clefs entrés) avec un engagement de résultat.

Pendant la rédaction d’un document et de son titre, si vous êtes tiraillé entre les obligations des « lecteurs » et des « moteurs », choisissez la récurrence… donc le lecteur.

4 SEO : Référencement naturel Vs artificiel

"Référencement naturel" versus "référencement artificiel"

Définition du référencement artificiel : C’est une action qui vise principalement les moteurs de recherche et qui a pour but de faire apparaître un site dans les premières pages des résultats. Un des principes largement utilisé est de multiplier le nombre de "link" (liens pointant vers votre site) dans des annuaires et répertoires artificiels souvent conçus par le référenceur.

Les résultats :
- Est-ce que le trafic augmente ? : Oui rapidement (2 à 4 semaines)
- Est-ce que le trafic utile augmente ? : Non
- Est-ce que le trafic est récurent ? : Non
- Est-ce que le trafic est générateur de notoriété ? : Non
- Est-ce que le trafic est générateur de business ? : Non
- Est-ce que le trafic baisse dés que le contrat de référencement s’arrête ? : Oui, très rapidement.

Pourquoi est-ce populaire :

Cela ressemble à la solution miracle. Le discours est simple « vous payez et vous aurez du trafic ». Les résultats mesurés à court terme confirment la proposition. Cette approche ne demande pas d’investissement en temps de la part de l’entreprise.

Pourquoi ca ne marche pas :

Si le nombre de visites sur votre site augmente, il ne provoque aucune opportunité de business ou d’amélioration de votre notoriété sur votre cible.

Définition du référencement naturel : C’est une action qui vise les cœurs de cible de votre business et qui a pour but de faire connaitre la valeur de votre proposition auprès des prospects, des prescripteurs et des relais d’opinion. Un des principes largement utilisé est d’analyser votre chaine de valeur et votre écosystème pour comprendre comment sont exprimés les besoins (de vos cibles) sur internet. Les moteurs de recherches sont un des moyens pour générer un trafic utile et récurent.

Les résultats :
- Est-ce que le trafic augmente ? : Oui, lentement (3 à 6 mois)
- Est-ce que le trafic utile augmente ? : Oui, lentement
- Est-ce que le trafic est récurent ? : Oui
- Est-ce que le trafic est générateur de notoriété ? : Oui
- Est-ce que le trafic est générateur de business ? : Oui
- Est-ce que le trafic baisse dés que le contrat de référencement s’arrête ? : Non, la dynamique positive continue.

Pourquoi est-ce moins populaire :

Le discours est plus compliqué (donc moins bien compris) et le principe est basé sur un transfert de compétence. Les résultats mesurés à court terme ne confirment pas la proposition de valeur (le doute peut s’installer). Cette approche responsabilise l’entreprise et lui demande un investissement en temps sur le long terme.

Pourquoi ca marche :

C’est un effet boule de neige, qui intègre tous les paramètres d’internet (au-delà des moteurs de recherche) et également le hors-internet. Cela génère une récurrence des visites, une très nette amélioration de la notoriété de l’entreprise (sur ses cibles) et un impact mesurable sur son business.




Plan du site | Annonce légale | expert-comptable | Avocat | Légal | Contact