aide creation entreprise

Diagnostic de l’entreprise à reprendre



Les nouvelles formes de business plan

Cette phase va vous permettre de prendre connaissance du dossier de présentation de l’entreprise à reprendre. Ce dossier vous sera fourni soit par un cabinet de cession, soit par un conseiller du cédant (son expert-comptable par exemple).

Collectez les informations

Un premier dossier de présentation de l’entreprise cible vous sera fourni. On vous demandera de signer un engagement de confidentialité pour ne pas risquer de voir les informations divulguées ou mal utilisées.

Le dossier de présentation vous donnera les principales caractéristiques de l’affaire. Il comprend un descriptif :
- du marché,
- des produits,
- des équipements,
- des structures et de l’organisation,
- des comptes détaillés de l’entreprise,
- des objectifs du vendeur,
- du potentiel de développement de l’affaire et éventuellement le prix demandé.

Portez votre attention sur le périmètre économique et juridique de votre reprise.
Par exemple :
- Le cédant entend-il conserver la propriété de l’immobilier ?
- Restera-t-il propriétaire des brevets ? D’une société de commercialisation ?
- Vend-il une structure en holding ?

Il est essentiel que vous fassiez « le tour du propriétaire » afin de bien comprendre ce qui vous est vendu.

Vous devrez encore vous informer sur l’environnement réglementaire du secteur d’activité concerné, les exigences en terme de diplômes, de capacités… Autant d’informations à collecter auprès des chambres consulaires et fédérations professionnelles notamment.

Pour le volet réglementaire, vous trouverez des informations utiles sur le site de la Direction générale de la concurrence, du commerce et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Étudiez les points forts et les points faibles

L’étude du document de présentation remis par le cédant va vous permettre de faire un premier diagnostic des atouts et des handicaps de l’entreprise à reprendre.

Soyez vigilant notamment sur les points suivants :

  • L’évolution du chiffre d’affaires et des résultats (attention aux CA en baisse)
    • la composition du chiffre d’affaires (identifier la présence de gros clients dont l’entreprise est dépendante),
    • la contribution du cédant à la réalisation du chiffre d’affaires (quelle part cet « intuitu personae » joue dans la réussite ou les difficultés de l’entreprise ? Le départ du cédant risque-t-il de nuire gravement à l’affaire ?),
  • Identifiez les hommes clés autour du dirigeant,
    • l’image de marque de l’entreprise (faites votre petite enquête sur sa réputation vis à vis du milieu professionnel local, de la clientèle, des riverains…),
    • le montant du passif exigible, de l’endettement, des garanties, notamment celles données par le cédant, et des engagements hors bilan (crédit-bail…),
    • la rentabilité (marge, valeur ajoutée, frais de personnel…), en valeur absolue et par rapport aux normes de la profession,
    • la structure et le niveau du besoin en fonds de roulement,
    • les conditions de financement du court terme (découverts, effets de commerce, affacturage…),
    • la présence ou non de l’immobilier dans le bilan,
    • l’état des stocks,
    • le matériel et la capacité de production de l’entreprise et ses débouchés (état des équipements, des machines, mise aux normes, taux d’utilisation…),
    • la dépendance vis-à-vis des fournisseurs (exclusivité, délais, …).

Tous ces éléments seront à rapprocher de l’audit de l’entreprise que vous entamerez avec vos conseillers si vous allez plus loin dans les étapes de la reprise. Vous pourrez ainsi en vérifier la justesse.

JPEG - 13.8 ko
Potentiel d’une entreprise

Évaluer le prix de cession

L’évaluation de l’entreprise cible est une opération délicate, techniquement et psychologiquement. De nombreuses méthodes existent, plus ou moins techniques. Ne vous y perdez pas !

La faisabilité financière de votre projet avant tout !

Le cédant aura déjà fait réaliser cette évaluation par ses conseillers afin de vous proposer un prix.

Pour choisir une méthode et avoir une idée de leur complexité, le site des experts comptables est également très complet.

Vous pouvez également consulter le dossier, sur les méthodes d’évaluation, proposé par l’APCE.

Enfin, sur un autre site, nous proposons tout un dossier pour évaluer son entreprise individuelle, or les méthodes proposées conviennent à tout type d’entreprise.

Autres éléments de valorisation

Le montage juridique

Le montage choisi pour la reprise aura un impact sur le prix de cession. Voir plus loin la fiche " Quel montage juridique ?"

Les objectifs du cédant diffèrent de ceux du repreneur
- Le cédant valorise son entreprise selon une approche patrimoniale. L’entreprise est évaluée principalement au travers de la valorisation de ses actifs.
- En tant que repreneur, vous valorisez l’entreprise selon une approche d’investissement : vous recherchez une rentabilité et des perspectives de croissance.

On a coutume de dire : « Le cédant vend le passé, alors que le repreneur achète l’avenir ! » Gardez en tête ces deux approches, radicalement différentes, elles influencent la valorisation finale du prix de cession.

L’offre et de la demande, la réalité du marché

Dans le cas où il existe plusieurs repreneurs potentiels, évidemment le prix de cession sera beaucoup moins facilement négociable. Mais le plus souvent, le cédant ne trouve pas de repreneur et devient pressé de vendre son fonds de commerce et de se libérer du bail qui le lie à un bailleur. Dans ce cas de figure, la possibilité de faire baisser le prix de vente existe et peut même être très importante lorsque la rentabilité de l’affaire est négative et que les pertes s’accumulent pour le cédant en attendant une éventuelle reprise.




Plan du site | Annonce légale | expert-comptable | Avocat | Qui sommes-nous ? | Légal | Contact