aide creation entreprise

Prêt bancaire pour reprise d’entreprise



Les nouvelles formes de business plan

Si un emprunt bancaire est généralement une condition indispensable pour financer une reprise, son obtention est souvent très compliquée. Aussi, il est grandement conseillé d’apporter à son banquier la garantie d’un organisme tiers qui assurera le remboursement de l’emprunt (au moins en partie) et aura déjà porté un œil attentif à votre projet.

Financement par une banque

Dans plus de 75% des cas, une reprise d’entreprise est financée par un emprunt bancaire.

Un prêt pour reprise d’entreprise a une durée de 7 ans au maximum.

Une banque se base sur différents critères pour accepter ou refuser un prêt :

  • L’adéquation entre le repreneur et sa cible. A-t-il les compétences et l’expérience pour reprendre l’activité ? Possède-t-il une solide expérience de ce secteur d’activité ? S’agit-il d’un gestionnaire en même temps que d’un manager ?
  • L’apport personnel du repreneur. Un entrepreneur est un acteur qui s’engage totalement dans son entreprise, dans son activité professionnelle évidemment, mais aussi au moment de risquer des fonds dans cette reprise. Son épargne doit logiquement se diriger dans cette affaire, et la dimension de l’entreprise visée correspondre à cette capacité d’auto-financement personnel.
  • La faisabilité du projet sur un plan financier. Si l’entrepreneur doit apporter des capitaux personnels et limiter le montant de l’emprunt bancaire, ensuite l’entreprise doit permettre de dégager des liquidités qui permettront de rembourser les échéances de l’emprunt.
JPEG - 29.1 ko
Emprunt et caution

Faire garantir son emprunt

Une solution pour limiter les risques encourus par la banque sollicitée pour obtenir un prêt à la reprise d’entreprise consiste à trouver un organisme qui garantira son remboursement. Cette caution d’un organisme spécialisé rendra plus crédible le projet et renforcera la garantie personnelle apportée par le repreneur.

Mais surtout, passer par un organisme de garantie constitue une sécurité supplémentaire pour une banque dans la mesure où le dossier de reprise aura été préalablement analysé par les professionnels qui travaillent dans cet organisme. En effet, faire appel à une association du type BpiFrance (ancien Oséo) oblige le repreneur à présenter son dossier, le défendre devant des spécialistes de ce type d’opération, le corriger, le compléter... Aussi, lorsque la banque reçoit un candidat à la reprise qui peut disposer de la caution d’un tel organisme, elle sait qu’elle peut se pencher sérieusement sur son dossier.

Ces organismes de garantie de votre prêt bancaire propose ce service sans demander au repreneur de caution personnelle, comme par exemple (la pratique la plus courante) l’hypothèque sur un bien immobilier. Cette possibilité s’explique par des aides indirectes de l’Etat à la création d’entreprise, ces organismes étant financés par l’Etat, ou encore par l’Union européenne.

Société de cautionnement mutuel

Autre possibilité pour augmenter la probabilité de trouver une banque pour financer la reprise d’une entreprise : faire appel à une société de cautionnement mutuel.

Une société de cautionnement propose aux banques de garantir le montant emprunté pour la reprise d’une entreprise à hauteur de 50% et jusqu’à 100%.

De plus, ces sociétés sont en relation directe avec les banques. Aussi, obtenir leur garantie, c’est presque systématiquement être dirigé vers un interlocuteur privilégié et obtenir son financement. Mais là encore, cette facilité d’obtention d’un crédit bancaire s’explique par le travail et la sélection opérés par la société de cautionnement : lecture du dossier de reprise, entretiens avec le repreneur pour le guider dans des travaux préalables supplémentaires, des études, audits...

Les principales sociétés de cautionnement mutuel sont la Siagi et la Socama.

Un Fonds national de Garantie à l’Initiative des Femmes

On parle souvent d’inégalité entre hommes et femmes, le FGIF en est un bon exemple. En effet, cette association vient en aide aux femmes exclusivement pour les aider dans leur projet de reprise. Son aide tient à une garantie qui assure les banques sollicitées d’une garantie de 50% du montant emprunté pour financer la reprise.




Plan du site | Annonce légale | expert-comptable | Avocat | Légal | Contact