aide creation entreprise

SynOPP

La méthode SynOPP, plus qu’un plan d’actions précises à réaliser, est une approche du marché et de l’entreprise qui incite l’entrepreneur à se concentrer sur ses premières expériences plutôt que sur des données chiffrées prévisionnelles.

Cette méthode SynOPP vient du Canada et se répand en France rapidement, peut-être pour faire face aux reproches souvent faits aux business plan classiques.

Chiffres prévisionnels et marché de l’entreprise

Toute donnée prévisionnelle est précieuse puisque d’autres données prévisionnelles en dépendent, permettant au final de construire des scénarios plus ou moins optimistes. Ainsi, un business plan traditionnel reflète les probabilités de réussite d’une nouvelle entreprise ou d’une nouvelle activité.

En revanche, le business plan ne permet pas vraiment de tester son marché. Établir un plan d’affaires oblige à se poser les bonnes questions certes, mais pas à apporter des réponses provenant directement du marché convoité. Même les données les plus fiables sur ce marché viendront de concurrents, d’analyses faites par d’autres professionnels, de projections à partir de questionnaires complétés avec des clients potentiels... mais jamais de la confrontation du chef d’entreprise avec son marché.

La proposition est donc la suivante : plutôt que de mesurer les réactions probables du marché au lancement de son produit ou service, autant lancer son activité et observer les réactions réelles des acteurs de ce marché (les consommateurs, mais également les fournisseurs, les concurrents...).

Une méthode adaptée à la création

Si l’on souhaite reprendre une franchise ou plus généralement une entreprise, il est évident que bien des données financières seront à collecter pour anticiper la performance de l’entreprise :
- données comptables et financières basées sur le passé, les comptes des exercices clôturés et l’année en cours,
- données relatives au marché local clairement connu (puisque le service existe depuis longtemps sous une forme correspondant aux attentes de la clientèle),
- données obtenues auprès du réseau de franchise, pour mesurer les disparités entre points de vente et zones géographiques.

En revanche, quand on crée une entreprise qui propose un nouveau service, un nouveau mode de distribution, sur un segment de marché non satisfait par les offres déjà existantes, alors dans ce cas il ne s’agit plus de répondre à un besoin, mais de créer son marché.

Inutile à partir de là d’essayer de deviner quelle sera la fréquentation de son futur site internet, l’intérêt porté à ce produit non encore distribué en France, le plus perçu par le client pour la vente de produits locaux, bios, vendus sans intermédiaire... En effet, personne ne possède ces données. Le seul moyen est alors de se confronter à son idée d’entreprise, à ce marché à créer, et de recueillir alors toutes les informations nécessaires.

Un projet en évolution permanente

En méthode SynOPP, il ne s’agit plus de réfléchir à la création de son entreprise, mais à son développement.

L’entreprise existe, l’activité est lancée, l’entrepreneur est motivé par cette réalité économique et peut alors accéder à un nombre d’informations considérable. Ainsi, ce dernier ne cherche pas à atteindre les objectifs qu’il se serait précédemment fixés, mais à faire évoluer son entreprise dans le sens des attentes du marché qu’il est en train de créer. Et l’on peut encore parler de création d’un marché lorsqu’il s’agit de développer dans une nouvelle zone géographique un marché qui existe ailleurs, car certainement des améliorations seront à apporter, des particularités à prendre en considération, des fournisseurs locaux à intégrer à son projet, d’autres entreprises partenaires ou concurrentes à prendre en considération...

A noter que, en France, le statut d’auto-entrepreneur est devenu la structure juridique qui permet d’accompagner cette flexibilité imposée, en supprimant toute charge fixe pour les nouveaux entrepreneurs (si nécessaire, rappelons que ce statut est particulièrement détaillé sur ce site).

L’action avant la réflexion

Suivre une approche SynOPP, c’est privilégier l’action sur la réflexion. Mais attention, cela ne signifie pas ignorer la réflexion. Bien au contraire, il s’agit toujours de formaliser sa création d’entreprise, sous forme de dossier éventuellement comme pour un plan d’affaires.

En revanche, cette réflexion intervient dans un second temps, à partir des données réelles collectées. Il ne s’agit plus de savoir si ce que l’on propose répond aux besoins des consommateurs, mais de comprendre ce que ces consommateurs désirent, quelle pourrait être leur demande, pour faire évoluer son entreprise vers ce nouveau marché potentiel.

Aussi, comment préparer sa création d’entreprise dans cette configuration ? Si l’entrepreneur ne concentre pas tous ses efforts sur le marché à conquérir, en revanche il doit mesurer au plus près ses capacités personnelles : jusqu’où est-il prêt à aller, en termes de pertes, d’absence de revenus, de puissance de travail, de compétences, d’ouverture de son entreprise à des partenaires, des associés...

En conclusion, ce n’est pas ce que l’entrepreneur va proposer qui fera le succès de l’entreprise, mais l’entrepreneur lui-même, sa capacité à être au bon moment au bon endroit, à percevoir des potentialités nouvelles et à savoir y répondre.




Plan du site | Annonce légale | expert-comptable | Avocat | Légal | Contact