aide creation entreprise

Encaisser carte bleue



Les nouvelles formes de business plan

La VPC (vente par correspondance) oblige à mettre en place le moyen de paiement qui sera proposé aux clients pour sécuriser leurs transactions financières.

Principe des plateformes de paiement

Différents intermédiaires proposent des outils en ligne destinés à gérer les transactions financières à distance.

Le principe reste toujours le même :
- l’entreprise crée un compte auprès de cet intermédiaire financier, éventuellement un module est installé sur son site internet,
- le client peut alors effectuer des paiements sécurisés au bénéficiaire de ce compte,
- l’entrepreneur dispose d’outils pour suivre la trésorerie encaissée sur ce compte,
- l’entreprise peut récupérer les fonds disponibles par des virements vers son compte professionnel.

Comparaison des différentes plateformes de paiement

Ce qui est essentiel, c’est tout d’abord de permettre à l’entreprise de respecter le droit français en matière de vente par correspondance. Un droit de rétractation permet au client de revenir sur sa décision d’achat une fois la transaction effectuée, il est donc indispensable que l’annulation de l’encaissement correspondant soit prévu, mais aussi simple dans son application et son suivi.

L’autre point de comparaison est évidemment le coût de chaque solution, car si l’installation du service est gratuite, elle engage à une commission versée sur chaque transaction (d’environ 2,5%), et éventuellement à des frais annexes.

Les différentes offres

L’établissement historiquement reconnu sur ce marché est paypal, longtemps associé à ebay. Or c’est peut-être là son principal inconvénient marketing :
- Paypal est perçu comme un service pour les transactions entre particuliers, pas pour les transactions professionnelles.
- Il s’agit d’une entreprise américaine, donnant l’impression d’un service peut-être risqué ou compliqué pour les clients qui n’ont jamais eu recours à ses services.
Ces deux réserves ne sont pas fondées sur le fond c’est une évidence, mais lorsqu’un entrepreneur envisage de créer une entreprise de vente par correspondance la perception subjective que ses futurs clients auront de leur mode de paiement fait partie intégrante de sa stratégie marketing.

A l’opposé, les grandes banques françaises se sont également emparées du marché des transactions issues de la VPC. La sécurité des transactions et des données est ici sous entendue.
- La Société Générale, propose son service Sogenactif (leur site).
- La BNP, avec son offre Mercanet qui regroupe tous les services de la banque destinés à la VPC.
- Cybermut pour le Crédit Mutuel.
- ELYS NET pour la HSBC.

Ensuite, des start-up ont fait de ce métier leur activité principale. Il s’agit notamment de :
- PAYPLUG est une autre société française, une start-up qui vise aussi les très petites entreprises en leur permettant d’installer sur leur site un module de paiement en ligne. Si l’inscription est soulignée comme gratuite, il ne faut pas oublier que la rémunération de l’intermédiaire se fait ensuite sur chaque transaction.
- HIPAY offre les mêmes services, toujours pour les transactions nationales ou internationales.
- B2BILL, autre société américaine installée en France.
- Adyen enfin qui propose des terminaux de paiement pour les transactions sur le lieu de vente, mais aussi pour les transactions à distance.

Sur l’ensemble de ces offres de services, nous attendons votre témoignages, conseils et critiques, pour compléter cet article. Merci de votre partage.




Plan du site | Annonce légale | expert-comptable | Avocat | Qui sommes-nous ? | Légal | Contact