aide creation entreprise

Rapprochement bancaire



Les nouvelles formes de business plan

Si l’on confie l’établissement de sa liasse fiscale à un expert-comptable, il réalisera un rapprochement bancaire annuel. Ce contrôle du compte de banque est essentiel pour s’assurer de la réalité et de l’exhaustivité des opérations enregistrées.

Définition du rapprochement bancaire

Normalement, il doit y avoir réciprocité entre :
- les opérations de trésorerie notées dans l’entreprise,
- les relevés de compte envoyés par la banque.

Mais dans la pratique, c’est rarement le cas en raison :

  • D’un décalage dans le temps entre la comptabilisation par l’entreprise et l’information reçue par la banque.
    Exemple : un chèque client remis en banque le 29 décembre sera finalement crédité sur le compte bancaire de l’entreprise le 2 janvier de l’année suivante, engendrant un écart parfaitement expliqué.
  • D’informations portées sur le relevé de compte et qui sont le seul moyen d’information pour l’entreprise.
    Exemple : suite à un virement effectué, les frais, commissions de change... correspondants ne font pas forcément l’objet d’une facture.
  • D’erreurs d’enregistrements.
    Exemple : l’entreprise a considéré une charge de 112,00 euros au lieu de 121,00 euros.
  • D’omissions.
    Exemple : l’entreprise a oublié de constater la charge d’électricité prélevée au titre du troisième trimestre.

Le rapprochement bancaire, à effectuer chaque mois et au minimum obligatoirement à la date de clôture, consiste à comparer les opérations comptables enregistrées dans l’entreprise avec celles figurant sur ses relevés bancaires dans le but de :
- corriger sa comptabilité,
- expliquer l’écart final entre ces deux soldes (compte de banque de l’entreprise et solde du relevé de compte à la date de clôture).

Étapes d’un rapprochement bancaire

Notre but n’est pas d’expliquer aux comptables comment effectuer un rapprochement bancaire mais plutôt de donner une méthode aux entrepreneurs qui ne tiennent pas une comptabilité quotidienne pour vérifier leur solde bancaire régulièrement.

Documents à comparer

Même les auto-entrepreneurs, qui n’ont pas l’obligation de tenir une comptabilité, ont tout intérêt à suivre leur trésorerie.

A partir du tableau de trésorerie présenté précédemment, il est possible de rapprocher :
- d’une part les opérations de trésorerie constatées dans l’entreprise,
- d’autre part les opérations qui figurent sur le relevé de compte bancaire de l’entreprise.

Ce contrôle mensuel est une nécessité pour repérer les impayés notamment et, plus généralement, s’assurer d’un solde bancaire positif.

Pointage des comptes

Le lettrage des comptes de banque consiste à pointer les sommes qui figurent à la fois dans le suivi de trésorerie de l’entreprise et sur son relevé de compte.

Reprenons pour exemple les opérations comptables notées par un auto-entrepreneur sur les trois premiers mois de l’année (voir notre article précédent présentant notre tableau de bord, lien ci-dessus). Ce tableau étant réalisé sur tableur, il est possible de griser les montants que l’on retrouve sur les relevés bancaires de la même période. Sur ces relevés, une petite marque au crayon permet d’identifier les encaissements et décaissements qui figurent bien sur ce suivi de trésorerie.

Libellé Montant total
Solde bancaire 01/01 1.000
Encaissements
F20121104(1) 850
F20121206(1) 480
F20130101 980
F20130102 130
F20130103 2.000
F20130201 680
F20130202 400
F20130203 750
F20130301 2.200
F20130302 1.400
Total encaissements 9.870
Décaissements
Fournitures 120
Co-location 900
Sous-traitant 500
Abonnements 125
Honoraires 480
Cotisations 1.080
TVA 1.230
Prélèvements de l’exploitant 5.400
Total décaissements 9.835
Dégagement période +35
Solde bancaire 31/03 1.035

Rectification de la comptabilité

Tous les montants qui figurent sur le relevé de compte envoyé par la banque et qui n’apparaissent pas dans le suivi de trésorerie doivent être insérés pour rectifier le solde comptable théorique de l’entreprise (dans l’exemple ci-dessus, égal à 1.035 euros).

Dans notre exemple, l’entreprise peut avoir :
- omis des frais bancaires en date du 25/01 pour 27 euros,
- omis une facture téléphone du 24/03 pour 32 euros,
- commis une erreur sur le montant de sa facture F20130202 qui s’élève en réalité non pas à 400 euros mais à 480 euros.

Libellé Montant total
Solde bancaire 01/01 1.000
Encaissements
F20121104(1) 850
F20121206(1) 480
F20130101 980
F20130102 130
F20130103 2.000
F20130201 680
F20130202 480
F20130203 750
F20130301 2.200
F20130302 1.400
Total encaissements 9.950
Décaissements
Fournitures 120
Co-location 900
Sous-traitant 500
Téléphone 32
Abonnements 125
Frais bancaires 27
Honoraires 480
Cotisations 1.080
TVA 1.230
Prélèvements de l’exploitant 5.400
Total décaissements 9.894
Dégagement période +56
Solde bancaire 30/06 1.056

Après corrections, son solde bancaire théorique s’élève à 1.056 euros.

État de rapprochement bancaire

L’état de rapprochement est le document qui permet d’expliquer, à une date donnée, l’écart entre :
- le solde comptable théorique de l’entreprise
- et le solde bancaire réel affiché par sa banque.

Dans notre exemple, il s’agit d’expliquer l’écart entre :
- le solde comptable corrigé (des opérations erronées ou qui avaient été omises initialement) de 1.056€ affiché par le tableau de trésorerie précédent,
- le solde du relevé bancaire au 31 mars qui indique dans notre exemple un découvert bancaire de 1.769€.

Cet état de rapprochement au 31 mars peut être formalisé directement sous le tableau de bord mis à jour par l’auto-entrepreneur (ou l’indépendant qui ne tient pas une comptabilité mensuelle, soit parce qu’il la sous-traite, soit par manque d’organisation ou de temps) de la façon suivante et pour tenir compte :
- de la facture impayée F20121104 d’un montant de 850 euros et émise durant le précédent exercice,
- de la facture F20130301 d’un montant de 2.200 euros émise au mois de mars et qui ne sera payée par le client qu’au mois d’avril,
- du chèque n°2541175 de 125 euros émis au mois de mars pour un abonnement et qui n’a pas encore été débité au 31 mars.

Solde comptable 31/03 1.056
Facture F20121104 non payée - 850
Facture F20130301 non payée - 2.200
Chèque n°2541175 abonnement non encaissé + 225
Solde bancaire 31/03 - 1.769

Au final, l’état de rapprochement ne fait que compléter notre modèle de tableau de bord (article dans ce dossier), permettant :
- d’en corriger les erreurs éventuelles, les opérations oubliées,
- de le compléter en relevant les opérations notées dans l’entreprise (facture émise par exemple) et pour lesquelles le flux de trésorerie correspondant est à anticiper ultérieurement.




Plan du site | Annonce légale | expert-comptable | Avocat | Légal | Contact