aide creation entreprise

Auto-entrepreneur télésecrétariat

Présentation de l’activité de télé-secréatariat

Carole Rouillé vient de créer cette nouvelle entreprise afin d’offrir aux artisans, agriculteurs, chefs d’entreprises et particuliers un secrétariat personnel, disponible à partir de son bureau.

Sa société, Carole Rouillé secrétari@t, propose les prestations suivantes :
- saisie de documents, administratifs, commerciaux et financiers,
- suivi et relance d’impayés, relance téléphonique,
- organisation de déplacement en France et à l’étranger,
- réalisation de tableaux et de graphiques,
- retranscription audio,
- création ou mise à jour de fichiers,
- fusion et publipostage,
- recherche Internet,
- envoi de travaux par fax, mail ou courrier,
- gravage des travaux sur CD-Rom,
- photocopie de documents…

Par ailleurs, Carole met en avant que le fait de faire appel à son télé secrétariat peut vous offrir de nombreux avantages tels que : pas de charges sociales supplémentaires, pas de bureaux, pas de recrutement à prévoir et à gérer… ne payer que le travail effectué.

Pour la contacter
mail : carole.rouille.secretariat@gmail.com

Source : ladepeche.fr

Notre commentaire sur le statut d’auto-entrepreneur adapté au télésecréatariat

Le statut d’atuo-entrepreneur présente l’avantage de limiter les charges sociales fixes de l’entrepreneur et donc le risque financier lors du lancement de l’activité. D’autre part, l’activité de télésecréatariat permet de dégager une marge confortable qui rend attractif le régime micro-social de l’auto-entrepreneur car les charges réelles sont logiquement inférieures aux charges estimées pour cette activité.

Pour des clients qui sont également des entreprises, le fait de ne pas être soumis à TVA ne présente pas un avantage. Par conséquent, le régime de franchise en base de TVA ne constitue qu’un inconvénient puisqu’il empêche de récupérer la TVA déductible sur les immobilisations (matérielle informatique et logiciels notamment) et les charges courantes (papier, encre imprimante, téléphone...).

Ensuite en revanche, le statut d’auto-entrepreneur limite la possibilité d’accroître son chiffre d’affaires (limité à 32.000€) ou de sous-traiter certaines tâches (les charges réelles de l’auto-entrepreneur n’étant pas prises en compte).




Plan du site | Annonce légale | expert-comptable | Avocat | Légal | Contact